Germinations et pousses : des super aliments toujours de saison

Germinations et pousses : des super aliments toujours de saison

 

par Linda Frees
de l’Institut Hippocrate
lindafrees@hotmail.com

Ah, l’hiver… Comme c’est beau!

Mais lorsque le mercure descend sous zéro et que les journées raccourcissent, il devient de plus en plus difficile de trouver de la verdure et des salades fraîches. Bien sûr, je peux me rendre au supermarché et acheter de la laitue provenant de pays au climat plus chaud, mais cette nourriture a probablement été irradiée afin de lui conserver artificiellement une certaine fraîcheur durant son long voyage jusqu’à ma table.

Tout au long de l’été, je m’approvisionne de légumes biologiques aux couleurs de l’arc-en-ciel provenant des marchés publics locaux, eux-mêmes alimentés par les fermiers de mon voisinage. Ces beaux produits bios sont généralement cueillis le matin même, et leur fraîcheur est un vrai délice.

En hiver, je ne peux toutefois pas compter sur ces marchés pour me procurer des légumes frais qui me fournissent cette énergie vivante que j’aime tant. C’est à ce moment que les germinations deviennent ma source d’alimentation vivante. En plus d’assurer à ma famille une variété de saveurs et de valeurs nutritives, les germinations sont très faciles à faire pousser, et ce, n’importe où et dans n’importe quel climat. De nombreuses variétés de graines peuvent être germées, et prêtes à consommer en 48 heures.

Faciles à digérer et hyper nutritifs

En faisant pousser nos propres fèves, graines et noix, nous obtenons un contenu de protéines supérieur car leurs acides aminés deviennent plus assimilables. De plus, l’activité enzymatique qui se produit, lorsque nous faisons tremper et pousser nos graines, facilite la digestion de ces aliments. Les doliques germés comme les haricots mungo, les pois chiches et les haricots aduki, sont une excellente source de fibres, de protéines, de fer, de vitamines du groupe B et de calcium.

Les graines comme la luzerne, le trèfle, le chou et le fenugrec sont riches en vitamines et en minéraux, tandis que le tournesol, le sarrasin et les jeunes pousses de blé fortifient et nettoient notre sang grâce à leur teneur élevée en oxygène et en chlorophylle. Les pousses contiennent beaucoup d’enzymes, et comme une pousse ou une herbe nouvellement germée est en croissance lorsque nous la mangeons, nous recevons toute l’énergie et la force vitale qu’une plante a à offrir – d’où l’appellation « alimentation vivante ».

Commençons par suivre le voyage qu’entreprennent la laitue et le brocoli avant d’atterrir dans nos assiettes nordiques. Ces légumes poussent au Mexique ou en Californie, ils sont ramassés dans les champs, placés dans des boîtes, puis expédiés à différents entrepôts pour être irradiés afin de préserver artificiellement leur fraîcheur. Ils sont ensuite expédiés à nouveau à travers le pays. Leur transport ainsi que les pesticides et les engrais pétrochimiques utilisés pour les faire pousser, sont responsables d’au moins le tiers de tous les gaz à effets de serre qui réchauffent dangereusement notre planète Terre!

Lorsqu’ils arrivent à destination, après avoir été manipulés par des douzaines de personnes sur des milliers de kilomètres, ces légumes passent quelques jours dans les étalages des supermarchés avant de finalement aboutir dans nos réfrigérateurs. Nous les y conservons pendant encore quelques jours avant de les manger, et en ce qui concerne le brocoli, il sera probablement bouilli jusqu’à ce qu’il devienne vert pâle et nous mangerons ensuite l’aliment mort qu’il est devenu. Déprimant, non?

Ne désespérez pas! Vous pouvez facilement faire pousser une partie de vos propres pousses fraîches à l’intérieur de votre domicile. Vous pourrez ainsi profiter de leurs bienfaits pour la santé tout en appréciant l’indépendance que vous obtiendrez en faisant pousser et en mangeant les aliments vivants les plus nourrissants qui soient.

Manger vraiment local !

Il suffit d’un investissement de 25 $ pour que vous puissiez vous aussi commencer à regarder pousser votre jardin d’hiver sur le bord de la fenêtre de votre cuisine. Vous constaterez comme il est facile de faire la culture de ses propres pousses! Votre aventure débutera à la quincaillerie du coin. Vous aurez besoin d’un sac de terreau organique d’environ 18 kilos, qui ne contient aucun accélérateur de croissance ou pesticide. Vous pouvez également utiliser du terreau frais de votre jardin! Vous aurez ensuite besoin de plateaux pour faire germer vos pousses.

Dans le passé, j’ai utilisé un peu n’importe quoi, comme des contenants de mets à emporter en plastique recyclé ou des cabarets de cafétéria abandonnés. Les meilleurs plateaux pour l’aménagement de ma cuisine sont les longs plateaux rectangulaires solides qui font 1 ½” de profondeur, comme ceux qui sont vendus comme base pour les jardinières de fenêtres. Vous aurez également besoin de pots de confitures en verre à large ouverture ainsi qu’environ un mètre de moustiquaire flexible. Vous devrez ensuite vous rendre au magasin d’aliments naturels de votre quartier pour y acheter des graines de tournesol noir et de sarrasin pour vos pousses en plateaux, et des haricots et des graines comme la luzerne, le trèfle, le brocoli, les haricots mungo et adzuki ainsi que les pois chiches pour les pousses qui se cultivent en pots.

1, 2, 3 poussez!

Commençons par la verdure qui pousse sur les plateaux.

Faites tremper les graines de tournesol et de sarrasin séparément durant la nuit.
Égouttez-les le matin suivant.
Couvrez le fond de votre plateau de 1,5 pouce de terreau organique, et étendez ensuite vos graines mouillées pour recouvrir le sol en vous assurant de ne pas entasser les graines les unes sur les autres et de couvrir uniformément le sol.
Ne recouvrez pas les graines de terreau.
Vaporisez rapidement un peu d’eau pour humidifier vos graines et le sol, couvrez avec un linge à vaisselle, et laissez pousser pendant environ trois jours ou jusqu’à ce que vous aperceviez de petites queues qui creusent le sol.
Une fois que ce processus est commencé, découvrez le plateau, placez-le sur les tablettes des bords de fenêtres, arrosez légèrement à chaque jour et regardez vos graines pousser!
Vous pouvez faire pousser votre verdure au bord de n’importe quelle fenêtre, mais je préfère les fenêtres qui donnent sur l’est. Le soleil de l’après-midi est trop chaud pour les petites pousses vertes et risque de les brûler.
Elles seront prêtes pour la récolte dans 10 jours.
Coupez alors les pousses à la base et dégustez.
Elles sont remplies de chlorophylle, de phytonutriments et de vie!

Et maintenant pour vos pousses en pots (ou germinations).

Vous pouvez utiliser n’importe quel pot dont l’ouverture est suffisamment large pour que vous puissez y insérer la main, car vous aurez à les laver souvent. Les pots de confiture avec l’anneau de métal sur le dessus sont les meilleurs, mais n’importe quel pot à large ouverture peut être recyclé et utilisé avec un gros élastique pour bien tenir le morceau de moustiquaire.

Mettez environ 2 cuillérées à table de graines dans votre pot, placez le morceau de moustiquaire sur le dessus et faites tenir avec l’anneau de métal ou l’élastique.

Couvrez les graines d’eau fraîche et laissez-les tremper toute la nuit.
Le matin suivant, égouttez l’eau, rincez et égouttez de nouveau.
Rincez et égouttez matin et soir, et vos pousses seront prêtes à manger en 48 heures.
Répandez-les sur des salades ou des soupes.
Elles sont riches en protéines et en monosaccharides qui donnent de l’énergie.
Vos pousses en pots n’ont pas besoin de soleil direct pour croître, seulement de la lumière, de l’amour et de l’eau fraîche. Ça vous semble facile?

C’est très facile! Vous serez heureux de savoir que vous nourrissez votre corps avec des aliments hyper frais, et fiers de pouvoir être un peu plus indépendant des grandes chaînes de supermarchés qui contrôlent nos vies. De plus, en évitant la livraison et la manutention associées à la production alimentaire traditionnelle, vous contribuerez à réduire la pollution de notre air, de nos sols et de notre eau! Vous ne pouvez pas faire mieux!

Pour en savoir davantage sur la culture des pousses et la façon d’aménager votre propre jardin de cuisine, consultez le site www.ItsOnlyNaturalTV.com.

Vous aimeriez aussi
Électrosensibilité : comment se désintoxiquer

1 Response

Laisser un commentaire

Oui Non