Maladies chroniques infantiles : la voie du rétablissement

Maladies chroniques infantiles : la voie du rétablissement

 

Professeur de neuropédiatrie à l'Université Harvard, Dr Martha Herbert est une spécialiste de l'autisme.

Professeur de neuropédiatrie à l’Université Harvard, Dr Martha Herbert est une spécialiste de l’autisme.

Le site EpidemicAnswers.org est une formidable ressource pour les parents, grand-parents et soignants d’enfants atteints de maladies chroniques comme l’autisme, les allergies alimentaires, l’eczéma, l’asthme, etc. Il nous a été recommandé par Dr Martha Herbert, professeur de neuropédiatrie à l’Université Harvard. Le but de cet organisme sans but lucratif fondé par des parents est de faire savoir que la récupération est possible. Voici notre adaptation de la brochure The Path to Recovery (La voie du rétablissement). Surtout, ne manquez pas le site Documentinghope.com qui raconte les histoires remarquables du rétablissement d’enfants atteints de maladies chroniques.  

Le chemin vers la récupération est une voie peu empruntée, il est donc difficile de savoir par où commencer. Retrouver sa résilience est la clé de la récupération. Lorsque les obstacles à la santé de l’esprit, du corps et de l’âme tels que les toxines, les aliments inflammatoires et les émotions stressantes sont réduits, nous stimulons la réponse de guérison.

1. Choisissez des nettoyants non toxiques

Beaucoup de nettoyants, en particulier ceux qui sont parfumés, contiennent des toxines et des neurotoxines qui peuvent déclencher des symptômes comme des maux de tête et des difficultés respiratoires. Apprenez à utiliser le vinaigre et le bicarbonate de soude, et consultez la base de données sur les produits nettoyants de l’Environmental Working Group (EWG) ainsi que notre dossier Produits nettoyants : danger!

2. Choisissez des produits de soins personnels non toxiques

La vente autorisée d’un produit en magasin n’est pas un gage de sécurité. De nombreux produits de soins personnels contiennent des parabènes, des phtalates et des perturbateurs endocriniens, et certains contiennent même des ingrédients cancérogènes et des métaux lourds. Consultez la base de données SkinDeep de l’EWG.

3. Cessez d’utiliser des pesticides

Les pesticides peuvent causer des dommages neurodéveloppementaux en perturbant votre système endocrinien. Apprenez à utiliser des solutions de rechange sûres pour vous protéger les ravageurs. Consultez le Guide pratique des solutions et conseils en horticulture écologique d’Équiterre qui traite aussi de chasse aux insectes et aux rongeurs dans la maison.

4. Testez vos sensibilités alimentaires
Les sensibilités et intolérances alimentaires provoquent des réponses immunitaires anormales dans le corps, ainsi que l’inflammation chronique. Ce test diffère des tests d’allergies classiques (“scratch test”). Il s’agit d’adopter un régime d’élimination à la maison. Supprimez les principaux allergènes (gluten, produits laitiers, oeufs, maïs, soja, noix, noix, poissons et crustacés) pendant une semaine. Introduisez un aliment à la fois à tous les quatre jours tout en surveillant les symptômes inhabituels comme les maux de tête, les éruptions cutanées, la constipation, les problèmes d’inattention et d’hyperactivité. Assurez-vous de conserver un journal alimentaire car les symptômes peuvent prendre de 2 à 3 jours pour apparaître. Lire Vaincre la douleur par l’alimentation.

5. Mangez des aliments entiers
Les aliments entiers ressemblent beaucoup à la plante ou à l’animal dont ils sont issus et ils contiennent des niveaux beaucoup plus élevés de nutriments que les aliments transformés. Par exemple, le pain de blé entier n’est pas un aliment entier parce que le grain de blé a été moulu en farine. Au lieu de cela, les grains de blé cuits sont un aliment entier. Les aliments transformés contiennent généralement des couleurs artificielles et des arômes qui ont été liés à l’hyperactivité, aux problèmes de comportement, aux allergies et même au cancer. La plupart contiennent des conservateurs dangereux ainsi que des huiles inflammatoires et du sucre. Plus de détails sur extenso.org et passeportsante.net.

6. Eliminez les aliments génétiquement modifiés
Les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont été liés à la stérilité, aux allergies, à l’asthme, à l’autisme et aux anomalies congénitales. Les principaux contrevenants sont les aliments suivants s’ils ne sont pas certifiés biologiques : maïs, soja, canola et betterave à sucre. Pour en savoir plus, consultez l’Institute for Responsible Technology et le Guide des produits avec ou sans OGM de Greenpeace.

7. Mangez des aliments riches en minéraux
Les principaux minéraux comme le magnésium, le zinc, le sélénium et l’iode sont généralement absents du régime alimentaire standard d’aujourd’hui. Nos corps ont besoin de minéraux pour fonctionner correctement, donc consommer des aliments riches en minéraux comme le foie, le bouillon d’os, les légumes et les algues (légumes de mer) peut donner un bon coup de pouce à votre santé. Les légumes de couleurs vives sont chargés d’antioxydants et autres phytonutriments. Assurez-vous d’en consommer 7 à 9 portions d’une demi-tasse par jour.

8. Mangez des aliments fermentés
Les aliments fermentés contiennent des milliards de bactéries probiotiques nécessaires au bon fonctionnement du système immunitaire. Nos ancêtres en ont consommé et nous le devrions aussi. Vous pouvez trouver des légumes crus, non pasteurisés et fermentés comme la choucroute et le kim chi dans la section réfrigérée de votre magasin d’aliments naturels.

9. Obtenez un bon sommeil
La plupart des gens, y compris les enfants, ne bénéficient plus de bonnes nuits de sommeil. Le sommeil profond et récupérateur est essentiel pour permettre au corps de se réparer. Établir des heures de coucher appropriées afin d’éviter que les glandes surrénales ne fassent du surtemps et causent un stress indu au corps.

Voici, par groupe d’âge, les plages d’heures idéales pour se mettre au lit :
Bébés: de 17h30 à 18h
Enfants en bas âge: 18h30-19h
Jeunes enfants: 19h-19h30
Enfants plus âgés: 20h-20h30
Adolescents: 21h-22h
Adultes: 22h-23h

10. Faites de l’exercice
Suer est un excellent moyen d’éliminer les toxines de votre corps ainsi que d’augmenter la fonction des mitochondries, la partie des cellules qui produit l’énergie corporelle. Les adultes devraient faire au moins 30 minutes d’activité physique modérée à intense par jour et les jeunes, au moins 60 minutes par jour.

11. Réduisez votre exposition aux champs électromagnétiques
Les appareils sans fil et branchés tels que les réfrigérateurs, les téléphones sans fil, les systèmes Wi-Fi et les téléphones cellulaires émettent des fréquences qui stressent le corps et causent des symptômes tels que des maux de tête, des douleurs diverses, de la dépression et des troubles du sommeil. Assurez-vous de limiter autant que possible l’exposition aux champs électromagnétiques, notamment en supprimant le Wi-Fi ou au moins en le désactivant la nuit. Lire notre dossier Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger.

10. Allaitez votre bébé
Malgré tout le marketing et les échantillons, le lait maternisé est loin d’offrir les propriétés nutritionnelles et immunoprotectrices du lait maternel. Études après études ont démontré que les bébés allaités sont non seulement plus sains mais plus intelligents. Si vous avez de la difficulté à allaiter, voyez une consultante diplômée en allaitement.

11. Allez dehors
Le soleil est nécessaire pour activer le cholestérol dans notre peau et le transformer en vitamine D. Une carence en vitamine D est liée à de nombreuses maladies et troubles impliquant l’immunité, y compris l’autisme, le TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité), les allergies, l’asthme et les maladies auto-immunes. Les gens qui vivent dans des climats plus éloignés de l’équateur et ceux avec la peau plus foncée sont plus à risque d’avoir une telle carence.

12. Pratiquez la pleine conscience
Les adultes et les enfants plus âgés peuvent apprendre à réduire les effets du stress en pratiquant des techniques de pleine conscience telles que la méditation, la prière, la cohérence cardiaque, le yoga et le tai chi. Pratiquées de façon assidue, ces techniques peuvent accroître l’attention et le calme.

La cohérence cardiaque a pour principe de contrôler ses battements cardiaques afin de mieux contrôler son cerveau. Exercices sur Youtube.

13. Éliminez les perturbateurs endocriniens
Les aliments en conserve, le fluor, le chlore, les casseroles antiadhésives et les plastiques sont les principales sources de perturbations endocriniennes qui peuvent causer des dommages neurologiques et hormonaux.

14. Choisissez de la vaisselle de verre pour manger et boire
Beaucoup de plastiques, en particulier lorsqu’ils sont chauffés, libèrent des produits chimiques perturbateurs endocriniens, tandis que les produits céramiques émaillés peuvent libérer des métaux lourds dangereux.

15. Filtrez l’eau potable et celle du bain
L’eau potable contient non seulement des perturbateurs endocriniens comme le chlore et le fluor qu’on y ajoute, mais le plus souvent du plomb, de l’arsenic et des produits pharmaceutiques qui ne sont pas filtrés. Par contact cutané, ces produits peuvent  pénétrer dans le corps sans être filtrés par le foie. Un filtre à osmose inverse peut retirer les métaux lourds et les perturbateurs endocriniens de votre eau potable.

16. Soyez attentifs aux symptômes ”mineurs”

Les problèmes de santé apparemment mineurs comme les coliques, la dermatite, les vomissements, les reflux acides, la constipation ou la diarrhée chronique, les joues et oreilles rouges après les repas ainsi que les infections chroniques de l’oreille sont des signes d’un système immunitaire déréglé. Ces malaises constituent des facteurs de risque dans le  développement de problèmes de santé plus importants comme l’autisme, le TDAH, l’asthme et les troubles auto-immuns.

17. Trouver un praticien compétent
Travailler avec un naturopathe ou un médecin de médecine fonctionnelle est une première étape importante vers la guérison, car ces praticiens recherchent les causes profondes des maladies et autres problèmes de santé. Visitez le site de l‘Association des Naturopathes Professionnels du Québec et du Centre de médecine intégrative de Montréal.

Le site epidemicanswers.org offre un point de départ pour les parents qui cherchent à comprendre pourquoi leurs enfants sont chroniquement malades et ce qui peut être fait pour leur permettre de récupérer. Il fournit des ressources éducatives axées sur les parents, y compris des webinaires, des bulletins d’information et des outils de réseautage, qui permettent aux gens d’embrasser avec confiance le chemin de la guérison pour eux-mêmes et leurs familles.
Nous souhaitons qu’en éduquant et en émancipant les parents et les aidants naturels, nous pourrons amener davantage d’enfants sur la voie du rétablissement et inspirer les changements culturels qui seront nécessaires pour assurer la sécurité et la santé de nos enfants dans le futur.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Collectivités viables : les modèles selon Emmanuel Cosgrove (réservé)
Collectivités viables, quartiers durables ou villes vertes : les ressources
Que faire après un incendie?
Lectures hivernales 2017 : des micromaisons aux huiles essentielles

Laisser un commentaire

Oui Non