La dissimulation par l’OMS qui nous coûte la Terre

Le projet international sur les champs électromagnétiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est un pion de l’industrie qui nuit à la santé publique, dénonce dans The WHO Coverup that is Costing us the Earth, Olga Sheean, une Irlandaise qui a développé une tumeur cérébrale liée à l’exposition au rayonnement micro-ondes des technologies de communication sans fil. Voici son texte traduit par André Fauteux.

Êtes-vous prêt à dire au revoir à votre dépendance au sans-fil ?

Notre monde est sur le point de changer radicalement. Quand vous comprendrez ce qui se passe et comment vous y contribuez, j’espère que vous agirez en conséquence.

Les faits sur le rayonnement sans fil ont été très habilement minimisés et dissimulés, ce qui fait croire à nombre de gens que ce n’est pas un problème.

Ce n’est que lorsque nous connaissons la vérité que nous pouvons prendre des décisions éclairées et faire des choix conscients.

Lire cet article sur les conflits d’intérêts qui régissent les activités du Projet international CEM de l’OMS, signé par l’oncologue suédois Dr Lennart Hardell, sur https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5504984/

Aucune industrie ne peut survivre sans notre soutien. Nos choix déterminent donc l’évolution des choses.

Si nous ne prenons pas la responsabilité de nos choix, tout en attendant que les gouvernements gèrent les choses, nous leur cédons un immense pouvoir.

Si nous voulons que nos élus soient imputables et si nous voulons reprendre le contrôle de notre propre vie, nous devons assumer la responsabilité de notre façon de vivre.

Après tout, si nous continuons à faire des choix qui nuisent à notre santé et à notre planète, comment s’attendre à ce que les gouvernements règlent ces problèmes?

Et si nous continuons à soutenir les industries nuisibles, pourquoi diable cesseraient-elles de nous fournir les produits ou les services inadéquats pour lesquels nous les payons?

La vérité est que nous sommes le problème, quoique également la solution.

Après avoir dit OUI aux appareils intelligents pour des raisons de confort et de facilité, ne nous étonnons pas que la technologie s’empare de nous, au détriment de notre humanité.

Si nous voulons rester maîtres de nos choix, nos devons changer radicalement. Mais nous devons également défier les promoteurs de technologies nuisibles qui cachent délibérément la vérité sur leurs conséquences et qui violent nos droits humains, selon un mémoire soumis au Conseil des droits humains de l’ONU par l’Association planétaire pour l’assainissement de l’énergie, en février 2019.

En tête de liste se trouve l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’organisme des Nations Unies chargé d’assurer la protection de la santé mondiale et de conseiller les gouvernements en la matière.

Ayant personnellement travaillé pour l’OMS et d’autres organisations des Nations Unies, je suis consciente de la politique en jeu et de la corruption qui peut saper de maintes causes louables défendues par l’ONU.

Mais l’OMS a sérieusement outrepassé ses limites en ce qui concerne le rayonnement du sans-fil, en dissimulant une vérité qui nous coûte littéralement la Terre.

Ce rayonnement de micro-ondes provient du Wi-Fi, des téléphones mobiles ou sans fil, des antennes cellulaires, des compteurs intelligents et d’autres appareils sans fil. Depuis plus de 50 ans, il a été prouvé scientifiquement qu’il nuit à toute forme de vie et il vient même d’être démontré qu’il est cancérogène.

La plupart des gens ne ressentent pas ce rayonnement et ne voient aucun problème à utiliser leurs appareils sans fil; tout comme ils ne voient pas les conséquences de porter sur eux un émetteur générateur de données, d’être localisés à leur insu et de perdre le contrôle de leurs données privées.

Si vous n’êtes pas conscient des dangers qu’encoure votre santé et que l’exposition à ces rayonnements ne cesse d’augmenter, vous risquez de tomber malade ou de devenir incapable de travailler – et vous tiendrez probablement les gouvernements responsables de vous avoir caché la vérité.

Pour des raisons d’ordre économique, ils en nient les dangers et vous faites de même en restant accro à vos appareils sans fil. Mais j’espère que vous êtes plus malins que cela.

L’exposition au rayonnement sans fil m’a causé une tumeur au cerveau (au nerf trijumeau) qui a complètement changé ma vie.

Des millions d’autres personnes sont également atteintes d’une maladie ou d’une intolérance au rayonnement du sans-fil. Tout comme moi, beaucoup d’entre elles ont passé des années à essayer de comprendre ce qui les rendait malades tout en dépensant des milliers de dollars.

Elles ont traversé un réel chemin de croix pavé de faux diagnostics, du douloureux mépris du corps médical, ou ont même été considérées comme des cas psychiatriques avant de finalement se rendre compte que leurs symptômes étaient dûs à une perte de tolérance au rayonnement du sans-fil.

Nombre d’autres personnes tardent à établir ce lien, souffrant de nombreuses affections causées ou aggravées par le rayonnement du sans-fil : insomnie, anxiété, dépression, maux de tête, perte auditive, troubles du système nerveux, perte de mémoire, trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), autisme, diabète, accidents vasculaires cérébraux. Elles continuent à souffrir inutilement, droguées, licenciées ou déniées par leur gouvernement… à cause de l’OMS.

Lorsque vous devenez conscient du conflit d’intérêts, de la corruption, des milliards de dollars générés par l’industrie du sans-fil, des campagnes de l’industrie pour créer le doute parmi le public, des scientifiques financés par l’industrie qui nient les faits scientifiques en réfutant l’évidence…

Lorsque vous prenez conscience de la nature addictive des gadgets sans fil, des campagnes de marketing visant à rendre la connexion du sans-fil si attrayante et si essentielle à notre sécurité et à notre développement économique, de la surveillance masquée, de la collecte de données personnelles à notre insu…

Lorsque vous apprenez que les lignes terrestres sont progressivement éliminées pour qu’aucune autre solution sécuritaire que le téléphone portable ne soit disponible…

Vous commencez alors à voir à quel point tout cela est magistralement cousu de fil blanc.

Voyons ce qui se passe au sein de l’Organisation mondiale de la santé et en quoi cela vous concerne.

Au sein de l’OMS, il existe une unité nommée le Projet international CEM. Elle a été créée en 1996 pour étudier les effets sur la santé de l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM) produits par l’homme, y compris les radiofréquences de rayonnement micro-ondes des appareils sans fil.

Elle est également censée « faciliter l’élaboration de normes internationalement acceptables limitant l’exposition aux champs électromagnétiques ».

Mais cette unité est un pion de l’industrie. L’OMS peut bien prétendre établir des normes soi-disant sûres en évaluant des données scientifiques, mais la réalité est tout autre.

Elle cache délibérément la vérité, désinforme le public et élabore des normes de sécurité dénuées de sens, fondées sur des données pseudo-scientifiques.

Le Projet international CEM reçoit également des fonds de l’industrie contre laquelle il est censé nous protéger, et il emploie du personnel ayant travaillé pour elle. Il est noyauté par des personnes ayant des liens étroits avec cette industrie.

De plus, ceci ouvre la porte au déploiement de la 5G, une technologie extrêmement nocive qui, selon les scientifiques, va non seulement ravager notre santé et notre planète, mais aussi permettre une surveillance de tout aspect de la vie.

L’OMS utilise des tactiques mesquines pour nous distraire de la vérité. Sur son site Web, elle accuse ceux qui ont été lésés par le rayonnement du sans-fil d’avoir des problèmes psychiatriques.

Je suis l’une de ces personnes, mais je ne suis pas atteinte de maladie mentale. L’ancienne directrice générale de l’OMS, la Dre Gro Harlem Brundtland, médecin de santé publique hautement qualifiée, a également été touchée par ce rayonnement (lire Gro Harlem Brundtland talks at the University of Waterloo). En 2002, cette ancienne première ministre de la Norvège, auteure du Rapport Brundtland Notre avenir à tous de l’ONU ayant consacré le terme développement durable et en l’honneur de laquelle la Centrale des syndicats du Québec a créé le Réseau des établissements verts Brundtland, a démissionné de la direction de l’OMS à cause de son intolérance aux ondes. Une intolérance dont son propre Projet international CEM nie toujours être causée par l’exposition aux ondes.

Elle non plus n’est pas une malade mentale. Des millions d’autres personnes — médecins, cadres d’entreprises, informaticiens, électriciens, pilotes, femmes au foyer, enseignants, scientifiques et d’innombrables autres — sont touchées de la même manière, et nous sommes témoins d’épidémies de nombreuses affections liées au rayonnement électromagnétique. Notre monde n’a jamais été aussi malade, et cela à cause de l’Organisation mondiale de la santé.

Ce qui est vraiment insensé, c’est l’irradiation des humains et de la planète. En soutenant une industrie qui n’a ni conscience, ni humanité, ni respect pour notre santé, et en niant les maladies et les dégâts environnementaux qu’elle cause, l’OMS est coupable de nombreux crimes contre l’humanité.

En janvier 2017, j’ai envoyé ce document à trois des principaux acteurs de ce jeu mortel : l’ancienne directrice générale de l’OMS, la Dre Margaret Chan; la responsable du projet CEM, Emilie van Deventer, ingénieure électricienne sans qualification médicale; et le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, également ingénieur en électricité.

Le document exposait la partialité de l’OMS à l’égard de l’industrie et sa dissimulation de la vérité sur le rayonnement du sans-fil, défiant les destinataires d’en être responsables. Ce document s’est propagé tel un virus, atteignant des milliers de personnes, mais aucun des destinataires n’a répondu.

De plus, ils n’ont pas tenu compte des centaines de scientifiques, de chercheurs, de médecins et de militants qui ont documenté la science et ont exhorté l’OMS à prendre les mesures appropriées.

Aujourd’hui, défiant toute logique, l’OMS facilite le déploiement de la 5G, la dernière génération de systèmes de télécommunication sans fil, qui sera également utilisée pour la surveillance de nos vies au niveau mondial.

Cette technologie peut être jusqu’à 100 fois plus rapide et beaucoup plus puissante que les technologies 2G, 3G ou 4G et causera, selon les scientifiques, des dommages irréversibles à notre santé et à notre planète.

En date du 7 juin 2019, plus de 100 000 personnes de 168 pays ont signé l’appel international « Stop 5G sur Terre et dans l’espace ».

Le déploiement de la 5G provoque un tollé mondial, car de plus en plus de gens se rendent compte de ce que ce rayonnement nous coûte. Ce rayonnement millimétrique à haute fréquence va élever la pollution électromagnétique à des niveaux alarmants, affectant profondément notre corps et notre esprit, tout en détruisant nos mécanismes de protection et nos rythmes naturels, ainsi qu’en affectant les cultures, les insectes, les plantes, les arbres, notre environnement et notre climat.

Avec l’installation de plusieurs microcellules 5G dans les villes et les zones résidentielles, ce sera comme si vous aviez une tour de téléphonie cellulaire juste devant votre fenêtre, irradiant puissamment votre maison et tous ses occupants, ce que combat juridiquement la Conférence des maires des États-Unis.

Certains scientifiques ont qualifié la 5G de «réseau de destruction».

« Le déploiement de la 5G est absolument insensé», déclare le Dr Martin Pall, biochimiste émérite américain, et le faire « sans un seul test biologique de sécurité est l’idée la plus stupide de l’histoire de l’humanité. »

On nous fait croire que la 5G va stimuler l’économie mondiale comme jamais auparavant. En réalité, cela rendra des millions de personnes malades et incapables de travailler et finira par provoquer l’effondrement de l’économie.

Donc, ne vous laissez pas berner par de tels arguments : la 5G ne stimulera pas l’économie; elle finira par la décimer, selon l’expert en domotique et en normalisation Timothy Schoechle.

La 5G utilise les mêmes fréquences que les armes de guerre furtives développées pour le contrôle des foules (voir ce reportage de l’AFP), conçues pour causer des dommages neurologiques et physiologiques immédiats.

Il s’agit d’une arme furtive parfaite, silencieuse, invisible et potentiellement mortelle. Bien qu’ils aient tous les mêmes attributs, les systèmes de télécommunications sans fil ont été déployés sans contrôle.

De nombreux gouvernements sont conscients des dangers, mais citent les informations erronées de l’OMS pour faire avancer leurs propres programmes économiques, résultant en de nombreuses maladies, des malaises, des douleurs, de l’isolement, de la dépendance, des suicides, des pertes matérielles et du désespoir.

Ils empiètent également sur la vie privée des gens et utilisent des données personnelles pour surveiller, exploiter et contrôler la population.

Pendant ce temps, la prise de pouvoir technologique crée une société de surveillance axée sur les données, une société sans cœur et vénale.

Il s’agit d’une guerre silencieuse — une guerre menée au moyen de rayonnements invisibles émis par des gadgets auxquels les gens sont tellement accros qu’ils ne voient pas ce qui leur arrive.

Jamais n’avons-nous été autant connectés par le biais de la technologie, mais tout aussi déconnectés de nous-mêmes, des uns des autres et de la nature.

Si notre cœur et nos yeux pouvaient témoigner, le monde entier serait en larmes.

Avec les premiers satellites 5G lancés sur orbite en juin 2019 — et les plus de 20 000 prévus au cours des deux prochaines années —, de plus en plus de personnes deviendront intolérantes aux ondes. Vous ne saurez jamais ce qui vous a happé, car vous ne le verrez pas venir. Vous ne saurez pas pourquoi vous vous sentez si malade, si confus et tant d’autres choses.

Parce que ces rayonnements brouillent le cerveau et engourdissent les sens, tout comme moi bien des millions de personnes les ressentent à divers degrés lorsqu’elles y sont exposées.

Les rayonnements sans fil nous parviennent d’innombrables sources qui se chevauchent. Ces rayonnements sont complètement hors contrôle et sans surveillance de qui que ce soit. Autant essayer de définir la quantité d’air que vous pouvez tenir dans une main.

Les lignes directrices et règlementations de l’OMS relatives à l’exposition aux CEM ne protègent personne et mettent tout le monde en danger en donnant l’illusion de la sécurité.

Rien de tout cela n’a de sens pour une personne intelligente.

  • L’industrie du sans-fil n’aurait pas décrit elle-même les dangers du rayonnement du sans-fil, évoquant des dommages à l’ADN et le cancer, comme Swisscom l’a fait dans sa demande de brevet internationale de 2003… si le rayonnement était réellement inoffensif.
  • Des centaines de scientifiques, chercheurs et médecins indépendants n’auraient pas demandé à l’OMS de fournir une meilleure protection … si le rayonnement était réellement inoffensif.
  • Il n’y aurait pas de multiples cas de cancers à proximité des antennes, ni des millions de personnes dans le monde présentant des symptômes similaires ou des écoliers qui tombent malades à cause du Wi-Fi, certains allant même jusqu’à recourir au suicide… si le rayonnement était réellement inoffensif.
  • Certains enfants n’auraient pas les symptômes de l’autisme et du TDAH lorsqu’ils sont exposés à un rayonnement micro-ondes (eux qui se rétablissent quand ils ne sont plus exposés…), si le rayonnement était réellement inoffensif.

Il faut qu’on se pose quelques questions cruciales :

  1. Quel est l’intérêt d’avoir une connectivité sans fil haut débit si cela rend des millions de personnes si malades qu’elles peuvent à peine fonctionner?
  2. Si vous avez un cancer, n’arrivez pas à dormir ou à penser clairement, ne pouvez plus travailler, n’avez plus accès aux soins de santé ou ne pouvez même plus faire vos courses, est-ce que le nombre de «J’aime» sur votre téléphone intelligent reste encore une priorité?
  3. Même si vous ne vous sentez pas directement affecté par ces rayonnements, voulez-vous faire partie de ceux qui paient des impôts pour le nombre croissant de personnes qui ne peuvent plus travailler ou vivre normalement à cause de l’électrosmog?

POURQUOI ne demandons-nous pas pourquoi? Pourquoi tant de maladies dans notre monde et pourquoi cela nous semble-t-il normal? Pourquoi ne voyons-nous pas la situation dans son ensemble? Pourquoi ne prenons-nous pas des mesures pour protéger notre santé, notre sécurité, notre vie privée et notre environnement naturel?

Si nos vies sont dirigées par la technologie, nous en perdons la maîtrise.
Et si l’évolution de la technologie l’emporte sur l’évolution de l’humanité,
notre soumission sera totale.

Cette dissimulation nous coûte la Terre. Êtes-vous prêt à dire au revoir à votre dépendance au sans-fil?

Nul besoin d’avoir davantage de preuves. On pourrait tapisser le monde avec le nombre d’études qui confirment les dommages causés par le rayonnement du sans-fil, et attendez de voir ce qu’il en sera lorsque la 5G viendra s’ajouter à la liste!

Mais ce n’est pas de science qu’il s’agit, comme le sait trop bien l’OMS. Il s’agit plutôt de pouvoir et de vastes sommes d’argent. Avec le déploiement de la 5G, une course sans merci s’est engagée entre les super-puissances qui rivalisent pour une domination mondiale, voire éventuellement spatiale.

Si l’on continue à préférer le texto à la conversation, la raison au cœur, le gain à l’éthique, la dépendance à l’autonomie, l’industrie à l’humanité et la technologie à la nature… eh bien, à moins que vous n’ayez perdu la tête quelque part en route, vous pourrez probablement voir où nous mèneront ces choix.

Aucun compromis n’est possible avec notre planète. Le rayonnement sans fil sape tout simplement notre viabilité en tant qu’espèce et il détruit toute vie sur Terre. Nous devons assumer la responsabilité de ce qui se passe. Nous devons nous tenir responsables de nos choix et rendre les décideurs responsables de leur dissimulation de la vérité.

Voici ce que l’OMS doit faire :

Vous, gestionnaires de l’OMS, devez de toute urgence faire ce qui suit :

  1. Demander l’arrêt immédiat du déploiement de la 5G.
  2. Demander le démantèlement des systèmes sans fil existants et le développement de substitutions saines.
  3. Demander le remplacement des appareils de télécommunication sans fil par des appareils câblés dans les lieux et transports publics (lire https://safeg.net/home).
  4. Lancer une campagne mondiale de sensibilisation qui expose clairement les dangers avérés causés par une utilisation incontrôlée ou addictive du sans-fil, soit : la nature cancérigène du rayonnement, ses symptômes, ses effets multiples, dont de nombreux troubles mentaux, comportementaux et de développement.
  5. Lancer des programmes de santé pour les personnes ayant été affectées par le rayonnement et des programmes de réadaptation pour celles devenues gravement dépendantes du sans-fil.

Il ne s’agit pas de vous demander de bien vouloir faire votre travail. Il s’agit de vous mettre face aux dissimulations dans lesquelles vous vous êtes intentionnellement impliqués, à votre manipulation de l’opinion publique et des résultats scientifiques afin que l’industrie du sans-fil puisse continuer à produire sans entrave. Vous êtes coupables de crimes contre l’humanité et de violation de presque tous les droits de l’homme et de toutes les conventions des Nations Unies créées pour nous protéger.

Chaque minute que vous attendez, chaque excuse que vous inventez, chaque tactique dilatoire que vous utilisez ne fait qu’augmenter les coûts, pour la vie humaine, pour notre environnement précieux et pour les gouvernements qui devront prendre les mesures réparatrices. Tout retard réduira également considérablement toute chance de rétablissement, tout en augmentant de manière exponentielle les défis à relever.

Nous attendons de votre part une déclaration forte et claire quant aux actions d’urgence requises et comment elles seront réalisées afin de changer le cours de choses.

Vous devez dire la vérité sur le rayonnement, toute la vérité et rien que la vérité. Et vous devez le faire maintenant.

Pour en savoir davantage :

World Health Organization – Setting the standard for a wireless world of harm

5G: The Unreported Global Threat, par Devra Davis PhD

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Les chasseurs d’ondes
Assainissement des maisons : mes diapos
Bientôt dans une bibliothèque près de chez vous
En kiosque : hiver 2020

1 Response

  1. poissy joel

    Je ne possède pas de portable et je n’en veux pas. Par contre je suis embêté car on n’a plus de cabines téléphoniques pour communiquer à l’extérieur de chez moi. Certes il faut des progrès, mais quand on a quelque chose qui fonctionne pourquoi tout changer? Nous ne sommes pas immortels…

Laisser un commentaire