5G : la santé publique est teintée d’exemples où les intérêts économiques ont primé

5G : la santé publique est teintée d’exemples où les intérêts économiques ont primé

 

La 5G pourrait-elle être le prochain amiante?, demande Devra Davis.

Chronique parue le 29 octobre 2017 sur The Hill et signée par Devra Davis, Ph.D., MPH, fellow de l’American College of Epidemiology et professeure invitée à l’Université hébraïque Hadassah Medical Center et à l’École de médecine de l’Université Ondokuz Mayis. Ancienne conseillère de Bill Clinton en santé publique, elle est également éditrice associée de Radiation and Health et présidente de l’Environmental Health Trust.

La 5G est la technologie qui promet de relier l’Internet des Objets (IdO ou IoT, en anglais, pour Internet of Things). Donc, si vous êtes l’une des millions de personnes qui recherchent des téléchargements Internet plus rapides, ou si vous avez besoin d’un contact constant entre votre mobile et votre réfrigérateur, la 5G est la « solution » à portée de main.

Partout aux États-Unis les assemblées législatives des États pondent rapidement des projets de loi pour harmoniser le déploiement massif de l’infrastructure sans fil 5G, préemptant les autorités locales en faveur des intérêts financiers de l’industrie des télécommunications. Mais cette bataille économique et réglementaire est-elle toute l’histoire?

Le 15 octobre dernier, le gouverneur démocrate de la Californie, Jerry Brown, a fait un pas audacieux en apposant son veto au projet de loi sénatorial S.B. 649, une législation d’harmonisation de la 5G qui aurait donné le feu vert à l’industrie des télécommunications pour placer une petite tour de cellulaire à environ tous les cent verges à travers l’État.
 
Si le projet de loi avait été promulgué, les localités auraient perdu le droit de déterminer où seront installées ces « petites cellules » et d’imposer également des limites aux frais exigés aux entreprises de télécommunication pour ériger ces structures dans les emprises publiques.

Et pourtant, près de deux douzaines d’États vont de l’avant avec des projets similaires. Alors que la Small Cell Deployment Act du Missouri a échoué, plus d’une douzaine d’États adoptent rapidement des lois malgré une opposition farouche. En réponse, 21 villes du Texas, y compris Dallas et Austin, ont poursuivi leur État, tout comme 70 communautés dans l’Ohio.

Dans le comté de Montgomery, au Maryland, un projet de loi local a été déposé après que les résidents eurent exprimé leur opposition, seulement pour être remplacé par un amendement de zonage opaque. Le comté revendique ce rezonage comme « protégeant le caractère » des quartiers, car il assure que les émetteurs seront camouflés, mais il élimine pratiquement tout avis public et les audiences concernant l’installation d’antennes sur les lampadaires et les poteaux électriques.

En 2016, la Federal Communications Commission (FCC) a approuvé Spectrum Frontiers [communications mobiles au-delà de la fréquence 24 Ghz], faisant des États-Unis le premier pays au monde à ouvrir un spectre d’ondes millimétriques à plus haute fréquence pour déployer la 5G. Maintenant, deux projets de loi fédéraux sur les communications 5G, le MOBILE NOW Act et le DIGIT Act, ont été adoptés par le Sénat et sont en route pour la Chambre des représentants.

Plus récemment, S. 1988, « un projet de loi visant à rationaliser l’infrastructure à large bande permettant d’établir des emprises publiques établies et à d’autres fins », appelé Loi SPEED, a été présenté par les sénateurs Roger Wicker et Catherine Cortez Masto.

Cette loi exempte les nouvelles infrastructures sans fil des examens environnementaux et patrimoniaux si l’infrastructure déjà installée sur l’emprise publique a déjà fait l’objet de telles révisions.

Cela semble logique à première vue. Si une rue a déjà un poteau avec des antennes sans fil, alors pourquoi tenir un examen environnemental pour en ajouter d’autres? Après tout, quel est le mal d’avoir un cupcake pour le dessert? Alors si c’est OK, pourquoi pas 10 cupcakes à chaque repas?

Dans un discours prononcé devant la Competitive Carriers Association (CCA), le commissaire de la FCC, Brendan Carr, a déclaré : « J’ai été déçu de voir, par exemple, que la semaine dernière, le gouverneur de Californie a mis son veto sur une loi sur les petites cellules approuvée par le corps législatif. Cela ne fait qu’augmenter la nécessité, je pense, pour la FCC d’agir. »

Usurper le contrôle local sur l’installation des tours est un principe cardinal de l’industrie des télécommunications depuis plus de 20 ans. L’article 704 de la Loi de 1996 sur les télécommunications prévaut sur la réglementation des États et des collectivités locales en ce qui concerne le placement des antennes sans fil sur la base des effets sur l’environnement et la santé. L’industrie est encore à développer les normes sur la 5G. Personne ne sait exactement quelles fréquences seront utilisées ou quels seront les pouvoirs nécessaires pour faire de la vision de l’internet du Tout à la 5G une réalité.

Le far west des télécom

L’histoire de la santé publique est jonchée d’exemples où les intérêts économiques ont éclipsé les avis scientifiques. Les avertissements sur les dangers potentiels du plomb dans l’essence, l’exposition aux rayons X durant la grossesse et les dangers du tabac ont tous été balayés par les intérêts de l’industrie qui a fait des millions avec ces produits malavisés et ces pratiques malsaines. Ce n’est que lorsque nous avons eu des preuves irréfutables de maladies et de décès que nous avons éliminé ces dangers. La 5G pourrait-elle être le prochain amiante?

Le réseau 5G utilisera un rayonnement de longueur millimétrique jamais testé quant à sa sécurité à long terme. Dans le cadre du système du far west créé par le président de la FCC, Tom Wheeler, cette agence est prête à accepter toutes les applications pour étendre la 5G aujourd’hui.

Mais nous sommes assez loin de ses promesses de haute vitesse sans fil. Au cours de la dernière décennie, les États-Unis ont connu une baisse constante des vitesses de connexion. Nous nous classons maintenant derrière la Corée du Sud, la Finlande, Taiwan et de nombreux autres pays de haute technologie. Pourquoi? Le sans-fil sera toujours submergé par la demande qui est créée. Personne n’a jamais imaginé que les vidéos pornographiques de réalité virtuelle seraient en concurrence avec les appels 911 et feraient dépasser la capacité des réseaux.

Plus important encore, le Programme national de toxicologie américain a découvert que des rats exposés aux micro-ondes du sans-fil ont développé des cancers et des lésions à l’ADN. Les études démontrent que les fréquences millimétriques accélèrent la croissance bactérienne, et quand elles sont combinées avec des antibiotiques, elles ont un effet encore plus fort. Des scientifiques israéliens ont découvert que les fréquences plus élevées de la 5G sont absorbées préférentiellement dans le canal sudoral, agissant comme des antennes hélicoïdales émettant et recevant des signaux d’hyperfréquences.

Ces fréquences millimétriques sont utilisées par le département de la Défense des États-Unis comme arme de contrôle des foules, connue sous le nom de systèmes de déni actif. Les fréquences 5G ont la capacité de faire sentir à la peau qu’elle brûle. On envoie cette fréquence dans une foule, et les gens fuient. Est-ce quelque chose que vous voulez sur votre lampadaire?

En santé publique, les leçons sont apprises à grands frais. Nous éliminons finalement le fléau des cancers et des décès liés au tabagisme un demi-siècle après que les scientifiques ont reconnu ce risque majeur pour la santé. J’ai rejoint 180 scientifiques pour demander l’arrêt du déploiement de la 5G. Qu’il s’agisse de construire des ponts, des bâtiments ou des réseaux, il est préférable de les construire correctement maintenant que d’essayer de le réparer plus tard.

Pour plus de détails sur les risques de la technologie 5G pour la santé, la vie privée, l’évaluation foncière, etc., lire

CA Legislators Told of Biological & Health Risks from Pervasive 4G/5G Wireless Antennas Envisioned by SB.649

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
En kiosque : hiver 2018 (écoquartiers)
Cinq projets de lois sur les radiations du sans fil au Massachusetts
Téléchargez gratuitement nos numéros parus de 1994 à 1996
Antennes : l’exemption des pompiers californiens envoie tout un message au monde

Laisser un commentaire

Oui Non