Téléphonie 5G : lettre d’un grand-père indigné

Documentariste et l’un des réalisateurs des émissions Science-Réalité et Découverte de Radio-Canada pendant 25 ans, Pascal Gélinas a écrit cette lettre à son petit-fils afin qu’il puisse un jour « comprendre son tourment ». Photo © Francis Gélinas

Mon cher petit-fils,

Lorsque ton père a pris cette photo, j’étais un grand-père heureux. J’avais mes petits soucis, comme tout le monde. Mais vraiment, avec une amoureuse qui illumine ma vie, avec tes parents que j’adore, et avec toi, prunelle de mes yeux, j’étais un grand-père comblé.

Mais voilà, depuis un an, ma vie a basculé. Le virus de l’indignation s’est infiltré sous ma peau et s’est logé là où il aboutit le plus souvent, au creux du ventre. Mon cher petit, je suis devenu un grand-père indigné ! Je t’écris pour que plus tard, lorsque tu liras cette lettre, tu puisses comprendre mon tourment.

Il s’est d’abord manifesté par de l’étonnement. Je ne comprenais pas qu’on puisse permettre le déploiement du réseau de téléphonie 5G, avec ses fréquences millimétriques, sa forêt d’antennes et son parapluie de satellites, sans qu’aucune étude n’évalue les risques pour ma santé, la tienne et celle de tous les enfants qui auront à refaire ce monde déjà trop abimé.

En  1976, j’avais 30 ans. Ton père n’était pas encore né. Cette année-là, l’armée américaine a produit un rapport secret, aujourd’hui déclassifié, documentant les recherches de scientifiques russes qui révélaient en détail les dommages des ondes radio sur la santé humaine et animale. Bien sûr, comme à peu près tout le monde, je n’en ai rien su.

Une vingtaine d’années plus tard, au tournant de l’an 2000, j’ai reçu mon premier téléphone cellulaire, une gracieuseté de mon employeur. Depuis, la téléphonie sans fil a connu une expansion phénoménale : il y a actuellement sur la planète plus de 5 milliards de téléphone cellulaires en circulation. Et pour évaluer leur impact sanitaire, nos gouvernements se fient à des normes d’exposition aux ondes désuètes qui permettent aux compagnies de téléphonie sans fil de jouer à la roulette russe avec notre santé.

Éventuellement, le voyant rouge s’est allumé. Comme des milliers d’études, que l’industrie cherche à discréditer, nous avertissaient du danger, il a bien fallu trancher. Pendant 10 ans, avec un budget de 30 millions de dollars, les Américains ont entrepris les recherches les plus complètes jamais réalisées pour évaluer les effets sur la santé d’une exposition aux ondes de la téléphonie mobile. Une tâche cruciale confiée au très réputé National Toxicology Program (NTP). Publiées en 2018, ces recherches ont démontré hors de tout doute que le rayonnement des téléphones portables avait causé des tumeurs cancéreuses aux nerfs entourant le cœur de rongeurs et augmenté significativement leur risque de cancer du cerveau. Ce rayonnement avait aussi causé des lésions cardiaques et endommagé leur ADN. Mon cher petit-fils, crois-tu que cela a incité l’industrie du sans fil à plus de prudence ?

Au contraire, avec la complicité du gouvernement, cette industrie s’apprête à installer un réseau qui utilisera pour la première fois des fréquences millimétriques, lesquelles pourraient tripler le rayonnement auquel toi et moi serons exposés, que nous utilisions ou non des appareils sans fil. Même si tes parents te donnent tout leur amour et te nourrissent sainement, tu devras peut-être bientôt vivre, manger, jouer et dormir à une quinzaine de mètres d’une antenne placée sur un poteau en face de ta maison. Pourquoi? Parce qu’éventuellement, presque tous les objets que nous achèterons, mobilier, brosses à dents, grille-pain, matelas, appareils électroménagers, même les jouets que je t’offrirai à Noël, contiendront une puce qui échangera des données avec un réseau très dense d’antennes placées un peu partout, le long des rues, sur les abribus, les feux de circulation, les clochers, les toitures des écoles et des gares, et même sur plusieurs immeubles où habitent des gens comme toi et moi. Rien qu’à Montréal, jusqu’à 60 000 antennes pourront communiquer avec un million d’objets au kilomètre carré. Pour que le litre de lait, au frigo, puisse nous signaler qu’il est vide. Pour que la couche de bébé, au berceau, puisse nous avertir qu’elle est pleine. Pour que notre vie quotidienne, transformée en données numériques, puisse se vendre au plus offrant. C’est la nouvelle puce aux œufs d’or. On lui a donné un nom savant : l’Internet des objets.

Tant pis pour les abeilles et les oiseaux qui ne pourront plus s’orienter et en mourront. Tant pis pour les arbres qu’on abattra parce que leurs feuilles bloquent les fréquences millimétriques. Tant pis pour la prévoyance, car pour permettre à ces milliards d’objets de communiquer, il faudra faire main basse sur les derniers gisements de métaux rares sur la planète. Tant pis pour notre sécurité, car la multiplication exponentielle des points d’accès de cette nouvelle technologie facilitera les vols d’identité, les vols de données personnelles et les cyberattaques. Tant pis aussi pour le climat, car il faudra émettre trois fois plus de gaz à effet de serre pour nourrir cet ogre numérique. À preuve, certaines villes de Chine coupent le courant de la 5G la nuit, tellement ce système est énergivore.

Sauf s’il n’y a pas d’antennes à moins de 500 mètres de ton école et sauf si sa direction a remplacé le Wi-Fi par des connections câblées, tu y trouveras le même brouillard électromagnétique qui crépite dans toute la ville. Il pourrait affecter ta mémoire et ta concentration. Ton corps qui grandit, comme celui de tes camarades de classe, absorbera deux fois plus de rayonnement que celui de tes enseignants. À court terme, mon pauvre amour, tu risques d’avoir des maux de tête, des nausées, des vertiges et des acouphènes. Au fil des années, jour après jour, cette soupe de radiofréquences risque de te causer un cancer, un problème cardiaque ou le diabète. Pire encore, tu risques de ne plus pouvoir concevoir d’enfants, de ne jamais devenir parent.

Ton grand-père n’est pas en reste. Ce foisonnement de signaux risque d’endommager mes yeux. Je crains qu’un voile me cache éventuellement l’éclat de ton visage. Ma mémoire aussi pourrait s’éroder plus vite. Moi qui ai contribué à bâtir ce pays, j’ai peur de perdre la trace de ton nom, d’être exilé au pays de l’oubli.

Voilà mon histoire, mon cher petit-fils. Une triste histoire de pirates qui veulent tuer la beauté du monde.

Mais laisse-moi maintenant te raconter mon rêve, mon espoir le plus vif. Quand tu seras grand, je crois que ce gâchis sera devenu de l’histoire ancienne. Que les gouvernements auront mis fin à l’aveuglement, comme pour le tabac, le DDT, le plomb ou l’amiante. Qu’ils auront aboli le droit de polluer et que notre santé sera devenue leur PIB. Quand tu auras 30 ans, les millions de micro-antennes qui défigurent le paysage auront été décrochées depuis longtemps. La téléphonie cellulaire sera beaucoup mieux conçue. La fibre optique apportera un signal Internet 10 fois plus puissant au cœur des maisons, des écoles et des lieux de travail, un baume pour la nature et les humains.

En attendant, chaque journée perdue, chaque excuse invoquée, chaque tactique inventée ne font qu’augmenter les dégâts pour la vie humaine, pour l’environnement et pour les générations qui devront réparer les pots cassés. Lorsque tu comprendras la cause de mon indignation, mon cher amour, souhaitons qu’il ne soit pas trop tard pour les abeilles, les arbres et les oiseaux. Et pour qu’ils puissent réinventer la suite du monde, souhaitons que les enfants puissent naître et grandir là où il n’y aura que du soleil, de la pluie, des nuages et du vent.

Vous aimeriez contribuer à changer les choses ? Voici quelques pistes qui peuvent faire une grande différence.

1. Protection : Dix moyens pour se protéger des ondes du cellulaire : bit.ly/3eYhysj

2. Information : maisonsaine.ca/electrosmog – stopponsla5g.ca – cqlpe.ca

3. Action : appel5gappeal.ca/fr/

Auteur

Dernières publications

11 Responses

  1. Lucie Montpetit

    Merci M. Gélinas de donner l’heure juste à ceux qui dorment, qui sont sous le charme de la technologie sans savoir ou vouloir savoir qu’il y un autre côté à ses avantages évidents!
    J’espère que la mairesse de Montréal va s’interroger davantage sur ses choix biaisés vers la 5G à tout prix pour Montréal. J’espère que le ministre de l’Éducation va s’approprier le dossier de la 5G dans les écoles et les universités, où de plus en plus de jeunes tombent malades avec des symptômes qu’ils ne savent souvent pas reliés à la technologie qu’ils utilisent, car l’hypersensibilité électromagnétique n’est pas encore un diagnostic officiel au Québec bien que l’on puisse recourir aux Commissions des droits de la personne pour faire reconnaître ce handicap physique et non psychosomatique.

    Je souhaite que le gouvernement de la Coalition Avenir Québec s’occupera des données probantes alarmantes afin qu’on puisse avoir un AVENIR en SANTÉ au QUÉBEC. Je souhaite encore que notre gouvernement canadien cesse de faire l’autruche et de ne penser qu’aux retombées économiques qui ne serviront à rien si les gens tombent de plus en plus malades à cause de ce bombardement électromagnétique qui sera constant (24h/24) avec l’arrivée de la 5G et la 6G.

    Cordialement,

    1. Edgar Bori

      Cher Pascal, ce court résumé d’une situation inacceptable qui perdure depuis des décennies est un moteur puissant pour la suite des choses. Si jamais je peux aider d’une manière ou d’une autre à ralentir ce trajet vers le mur. Je suis présent.

  2. Pierre Harel

    Merci beaucoup cher Pascal de sonner le clairon du réveil. Merci aussi d’avoir indiqué l’antidote qu’est la fibre optique.

    Pierre Harel
    Coréalisateur de Taire des Hommes

  3. Jan Rok Achard

    Pascal, te lire c’est un peu comme comme une gauche meurtrière de Mohamed Ali. Faut-il recevoir un tel coup pour se rendre compte que ce que tu nous racontes n’appartient pas à la fiction? Tu as souvent su comment brusquer, éveiller, allumer ce qui dort en nous. Cet écrit, le tien, ressemble à ta sensibilité, celle du grand père que tu es devenu et aussi celle qui a été et est encore présente tout au long de ton parcours artistique et citoyen. Merci Pascal, de cette magnifique provocation à réfléchir et surtout à agir. Depuis hier, il y a de cela quelques années, je t’ai rencontré dans un univers de toutes les libertés. Aujourd’hui, comme jamais, cette liberté ne peut pas être conquise sans le respect de l’autre, en commençant par soi. Ces gigantesques joueurs, dont tu parles, ceux qui squattent notre liberté, ceux qui la broient, ignorent l’humain, ignorent l’humanité, la tuent.
    Pascal, merci, merci et je souhaite que ce nouveau, ce neuf grand père que tu es devenu entretienne plus que jamais ta passion citoyenne.

  4. Lise Drolet

    Bonjour,
    Ayant à prendre soin de ma fille âgée de 45 ans et qui est électrosensible, je vis un calvaire au quotidien.
    Merci de sensibiliser les gens…tout le monde se fait empoisonner en SILENCE! Nous ne savons plus où nous loger! Nous devons dépenser une fortune en linge ou objets qui coupent les ondes.
    Malheureusement, nous ne sommes pas encore une «  statistique «  assez importante sur la carte politique pour que nos élus agissent et ce au plus vite.

  5. Jean-François C. Lemay

    Bonjour,

    Je ne suis pas à l’aise avec cet article, où l’auteur écrit “qu’aucune étude n’évalue les risques [du 5G] pour ma santé”. Veuillez lire cet article dans le journal Guardian:

    https://www.theguardian.com/technology/2020/mar/12/5g-safe-radiation-watchdog-health

    Au lieu d’écrire une lettre à votre petit-fils, expliquez-nous clairement à quelle puissance et fréquence sont détectés les effets néfastes. S’il y a désaccord entre les diverses études, expliquez-nous ce qui peut causer ce désaccord.

    La lumière visible (385 THz pour le rouge) a une fréquence au moins six mille fois plus élevée que la plus haute utilisée pour le 5G onde millimétrique (52 GHz). Le soleil nous bombarde de ce brouillard électromagnétique, la lumière, qui elle aussi cause des cancers. Mais on n’écrit pas “conspiration” à propos de la lumière du jour. On comprend qu’il faut se protéger du soleil direct du midi, mais qu’on est très à l’aise dans le soleil du matin et du soir, inoffensif.

    De la même façon, on comprend qu’il est dangereux de se tenir debout devant une tour cellulaire de 100 watts, mais qu’on a rien à craindre d’un routeur wifi d’une puissance de 5 watts.

    Encore une fois: quantifiez les risques que vous identifiez.

    Jean-François C. Lemay
    Architecte RIBA

    1. Bonjour M. Lemay,
      Il vaut mieux se fier aux publications scientifiques qu’aux médias généralistes pour comprendre ce domaine complexe.
      L’article du Guardian cite l’ICNIRP, club privé d’experts liés à l’industrie et financé principalement par l’Allemagne.

      L’ICNIRP publie les lignes directrices désuètes d’exposition qui sont fondées seulement sur l’effet thermique des micro-ondes. Elles ont été maintes fois dénoncées comme une catastrophe pour la santé publique Scientists decry Canada’s outdated Wi-Fi safety rules https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4467923/
      Lire aussi The Lies Must Stop Disband ICNIRP Facts Matter, Now More Than Ever https://microwavenews.com/news-center/time-clean-house

      L’Académie américaine de pédiatrie réclame des lignes directrices protégeant la santé des enfants https://ecfsapi.fcc.gov/file/7520941318.pdf

      Je vous invite aussi à lire les récentes recommandations de la Commission du New Hampshire sur les effets sanitaires et environnementaux de la 5G :
      https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/5g-la-commission-du-new-hampshire-prone-la-precaution.html

      L’industrie du sans fil a avoué en commission sénatoriale américaine ne jamais avoir financé d’études sur les effets sanitaires possibles de la 5G : https://www.blumenthal.senate.gov/newsroom/press/release/at-senate-commerce-hearing-blumenthal-raises-concerns-on-5g-wireless-technologys-potential-health-risks

      Or, une centaine d’études ont déjà démontré les nombreux effets néfastes des ondes millimétriques :
      https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/un-futur-sans-fil-5g.html
      Plus de détails sur https://mdsafetech.org/5g-telecommunications-science/

      Des citoyens vivant devant des micro-antennes 4G et 5G disent déjà souffrir de nombreux symptômes, notamment en Suisse : https://www.illustre.ch/magazine/5g-sentons-cobayes

      Voici des tableaux documentant les effets biologiques – documentés dans la littérature révisée par des pairs – à de très faibles intensités d’exposition : https://bioinitiative.org/wp-content/uploads/pdfs/BioInitiativeReport-RF-Color-Charts.pdf
      Sachez que les données scientifiques actuelles ont incité la France à interdire l’utilisation du Wi-Fi dans les crèches (garderies) et à exiger qu’il soit éteint en dehors des activités pédagogiques :
      https://www.anfr.fr/controle-des-frequences/exposition-du-public-aux-ondes/le-role-des-maires/la-loi-abeille/
      Voir la littérature sur https://ehtrust.org/peer-reviewed-research-studies-on-wi-fi/

      Ensuite, la lumière n’est pas polarisée et modulée comme le sont les micro-ondes pulsées, ce qui explique leur nocivité. Lire
      Polarization: A Key Difference between Man-made and Natural Electromagnetic Fields, in regard to Biological Activity
      https://www.nature.com/articles/srep14914

      Enfin, deux études ont confirmé en 2018 que les radiofréquences causent chez les rats les mêmes types de tumeurs que l’on voit chez certaines personnes utilisant un cellulaire ou un téléphone sans fil pendant plus de 10 ans : https://microwavenews.com/news-center/ntp-final-rf-report

      Pour en savoir davantage, lire
      https://blogs.scientificamerican.com/observations/we-have-no-reason-to-believe-5g-is-safe/ et

      https://ehtrust.org/peer-reviewed-published-science-on-radiation-from-4g-5g-small-cell-wireless-antennas/?fbclid=IwAR0X7MlRhfXZ2Irn-sgmDnUjwI0nMi_5vVj8fjiOcvVaTipz_ZoC-mOq74U

      Salutations cordiales
      André Fauteux

  6. Céline Lacerte

    Très beau texte Pascal. Faire appel au coeur pour porter un message aussi urgent, vital, ne peut que sonner les consciences. Tu as bien vulgarisé, synthétisé l’historique, les faits. Tu as mis une note de lumière en finale, ce qui donne espoir et incite à l’action.
    Merci Pascal
    Céline

  7. Pascal Gélinas

    Merci cher André pour ces précisions essentielles qui permettent bien saisir les enjeux de la pollution électromagnétique. Et merci pour cette revue, La Maison du 21e siècle, à laquelle tous devraient s’abonner.

    Pascal Gélinas

Laisser un commentaire