Foyers de masse : quoi de neuf?

 

Un foyer de masse Feu Vert, au coeur préfabriqué au Saguenay.

Un foyer de masse Feu Vert, au coeur préfabriqué au Saguenay. www.foyersfeuvert.com

Le Québec est de mieux en mieux desservi en foyers de masse, le système de chauffage au bois le plus sain et écologique qui soit. « On construit un ouvrage très lourd avec un cœur de brique ou de béton réfractaire, de sorte que, même si on fait de gros feux, c’est absorbé par la masse, affirme Pierre Gilbert, directeur du fabricant Feu vert foyers de masse, de Chicoutimi. Ainsi, on évite toute surchauffe du bâtiment. »

Connu en Asie et en Europe depuis des siècles, ce système de chauffage radiant fut perfectionné au 18e siècle par des Suédois qui eurent l’idée de faire circuler l’air de combustion à contresens.

Le secret réside dans son design particulier et son installation au centre de la maison plutôt que sur un mur froid, ce qui favorise une combustion très chaude — jusqu’à 950 degrés Celsius ou 1 800 °F. La cheminée est située derrière ou à côté plutôt qu’au-dessus de l’âtre, ce qui limite les pertes de chaleur. Au sommet de la boîte à feu, flammes, gaz et air empruntent un passage étroit et pénètrent dans une chambre de combustion secondaire où la turbulence et les hautes températures permettent de brûler plus de 90 % des gaz contenus dans le bois. Les gaz de combustion descendent ensuite (à contre sens) par deux conduits latéraux, chauffant au passage le cœur et l’habillage de maçonnerie avant d’être évacués par la cheminée. La chaleur ainsi stockée sera irradiée très doucement par la maçonnerie pendant 18 à 24 heures.

Les foyers de masse introduits au Canada durant les années 1990 sont basés sur un principe finlandais qui découle de cette technique, explique l’instructif site Web bilingue pyromasse.ca, de l’artisan québécois réputé Marcus Flynn. Formé par des maîtres nord-américains et européens en 1992, celui-ci a conçu et construit une centaine de foyers finlandais habillés de brique d’argile récupérée.

Un chauffage radiant et propre

La masse thermique du foyer de masse imite le soleil en chauffant par rayonnement. « La masse réchauffe directement murs, planchers et meubles, qui en retour réchauffent l’air ambiant. La surface extérieure du foyer est chaude, mais jamais brûlante », explique l’ancien chef pompier Mario Dallaire. Celui-ci est depuis 2012 le distributeur québécois exclusif de l’entreprise ontarienne Temp-Cast Enviroheat, premier fabricant canadien de foyers de masse (fondé en 1989).

Une seule flambée par jour (ou deux par grands froids) suffit pour chauffer une maison à aire ouverte de 2 000 pieds carrés tout en consommant moins de bois, selon M. Dallaire, qui œuvre chez Temp-Cast depuis 2005.

L’autre secret du foyer de masse, c’est un feu rapide et intense qui permet de brûler tous types de bois, croûte incluse. « On dépose quelque 50 livres de bois à l’intérieur du foyer, des bûches de 4 à 5 pouces de diamètre, et en deux à trois heures, tout est consumé, explique le technicien en instrumentation. On estime qu’environ 30 % de la chaleur est produite par le solide, et 70 % par les gaz qui requièrent une température d’au moins 1 100 °F (513 °C) pour être brûlés. »

Un foyer de masse Temp-Cast.

Un foyer de masse Temp-Cast. www.foyerdemasse.ca

Utilisé avec du bois bien sec, un foyer de masse émet aussi peu qu’un gramme de particules fines par kilo de bois, tout comme un poêle aux granules, explique Norbert Senf, vice-président de la Masonry Heater Association nord-américaine. Comme tout appareil chauffé occasionnellement, il est plus polluant au démarrage. Il émet 12,5 gr/h ou 25 gr de particules fines durant une flambée de deux heures, soit environ 1 gr/h en moyenne sur 24 h si on fait une seule flambée quotidienne, explique cette sommité canadienne des foyers de masse et directeur de la compagnie québécoise Masonry Stove Builders, de Shawville, en Outaouais. Comparativement, un ancien poêle ou foyer homologué EPA peut émettre jusqu’à 7,5 gr/hr, « donc jusqu’à 180 gr de particules nocives s’il est alimenté pendant 24 heures! », fait remarquer Mario Dallaire.

Un foyer de masse est typiquement construit de A à Z par un maître âtrier, mais les modules des cœurs préfabriqués peuvent aussi être assemblés par des autoconstructeurs grâce au soutien technique offert par les fabricants. « Notre service conseil est disponible même les jours fériés afin de fournir des réponses dans les meilleurs délais, explique M. Dallaire. Nous pouvons aussi conseiller les clients qui désirent préchauffer l’eau domestique ou une dalle radiante à l’eau chaude avec leur foyer. »

Un foyer réalisé par la coopérative L'Esprit du lieu.

Foyer réalisé par la coopérative L’Esprit du lieu. www.lespritdulieu.ca

Nouveautés

Chez Feu vert, un nouveau service de modélisation informatique permet de visualiser l’implantation réelle du foyer dans la maison en tenant compte de détails critiques comme le dégagement nécessaire à l’arrière du foyer et l’endroit où passera la cheminée entre les solives de plancher. « Le service de design marque une étape de professionnalisation des foyers de masse, explique le directeur Pierre Gilbert. Il fait en sorte que tout soit réalisé selon les règles de l’art. En effet, il permet d’effectuer toutes les modifications à l’étape de la conception afin d’éviter toute surprise technique et monétaire sur le chantier. Grâce à nos images couleur de haute qualité, les clients diront, en voyant leur foyer réalisé : ‘‘ C’est vraiment comme ça que je l’avais imaginé ’’. »

Un foyer de masse s’installe à partir de 16 000 $, précise Pierre Gilbert. En ajoutant une fondation pour soutenir 2 à 4 tonnes de maçonnerie, une cheminée en maçonnerie, une cuisinière, un four à pain et un banc chauffant, la facture peut atteindre 25 000 $ à 45 000 $.

Pour leur part, l’artisan Jean-David Morneau et la designer Andrée Perreault, de la jeune coopérative L’esprit du lieu, de Val David, proposent des petits foyers de masse autrichiens (kachelofen) au design minimaliste à partir de 15 000 $. Leurs finitions à la chaux, aux lignes artistiques, s’intègrent harmonieusement aux décors de la maison.

Dans la région de Québec, Tristan Fortin LeBreton, de l’entreprise Thermas Foyers de Masse, propose des foyers ornés de maçonnerie créative et de quincaillerie de première qualité importée de Finlande. Depuis 2006, l’artisan a construit une cinquantaine de foyers et participé à plusieurs stages de formation organisés par la Masonry Heater Association.

Un foyer en pierre à savon fabriqué en Beauce par Les Pierres Stétatites.

Un foyer en pierre à savon fabriqué en Beauce par Les Pierres Stéatites. www.pierres-steatites.com

Enfin, le fabricant de foyers de masse beauceron Les Pierres Stéatites est fier d’annoncer que la compagnie SBI International distribue désormais neuf de ses modèles sous le nom de ses fameux foyers Valcourt. « C’est une première d’avoir au Québec un réseau de marchands qui sera en mesure de faire la vente, le service et l’installation d’appareils aussi efficaces que les foyers de masse en stéatite », affirme le président Jean-François Vachon. Depuis l’an 2000, l’entreprise qu’il dirige exploite des carrières de cette fameuse « pierre à savon » réputée pour sa capacité supérieure de stockage thermique.

En collaboration avec Mariève Vautrin

Pour en savoir davantage
changezdair.org (subventions pour remplacer un appareil polluant) foyerdemasse.ca (Temp-Cast et Feu Vert)
foyersfeuvert.com
heatkit.com (Norbert Senf, Masonry Stove Builders) lespritdulieu.ca
mha-net.org (Masonry Heater Association)
pierres-steatites.com
pyromasse.ca
sbi-international.com
thermas.ca

Vous aimeriez aussi
Les foyers de masse bientôt certifiés par l’US EPA? (réservé)
Pourquoi Bourcier Ventilation préfère parfois le système Minotair
Pomper le chaud et le froid (réservé)
Calendrier de mes prochaines conférences et formations

Laisser un commentaire