La maison des architectes Bobby Ilg et Elizbeth Saikali est la première au pays construite en panneaux usinés EcoNest, en argile-paille.
Photographie © Alaura Soares alaura@buildhealthy.ca

Sa famille vit dans la première maison préfabriquée en argile et en paille construite à Ottawa. Il a débranché le ventilateur récupérateur de chaleur obligatoire pour toutes les nouvelles maisons parce que la sienne lui permet d'avoir accès à un air véritablement frais par les fenêtres toute l'année sans créer d'inconfort. Son secret : l'argile. Les murs sont un équilibre subtil d'isolation et de masse (paille et argile) et les planchers sont en pleine masse, tous deux principalement chauffés par le rayonnement infrarouge du soleil et un foyer de masse en pierre à savon (stéatite). « Notre industrie est beaucoup trop axée sur l'isolation et l'efficacité énergétique, alors que la conservation de l'eau, l'étanchéité à l'air, la masse thermique et les matériaux naturels, non altérés et d'origine locale l'emportent largement sur l'impact environnemental d'un bâtiment et la pureté de la qualité de l'air intérieur, le confort et la santé globale des occupants qui y vivent », explique l'architecte Bobby Ilg.

« L'eau est ma principale préoccupation environnementale en ce moment. Nous pouvons vivre sans énergie, mais nous ne pouvons tout simplement pas survivre sans eau fraîche et propre. La moitié de l'eau utilisée chez nous provient des 100 000 litres d’eau de pluie collectée sur le toit par an. »

Les propriétés naturelles de l'argile et son amour de l'eau permettent de contrôler naturellement les niveaux d'humidité intérieure, et c'est l'un des moyens les plus simples de prévenir les problèmes d'humidité dans les bâtiments, tels que la moisissure et la pourriture."

Les maladies liées aux bâtiments sont également devenues un élément important de leur philosophie de construction naturelle. "Avec près d'un Canadien sur 30 souffrant d'une forme de maladie liée aux bâtiments (MCS / EHS), une maison naturelle est exempte de produits chimiques nocifs, prévient l'excès d'humidité et la moisissure, et fournit un environnement intérieur sûr contre les fréquences électromagnétiques extérieures créées par l'homme. Et une maison comme la nôtre ne coûte pas nécessairement plus cher à construire qu'une maison conventionnelle économe en énergie. Nos murs en argile et en paille coûtent environ 60 dollars par pied carré, y compris les finitions intérieures et extérieures en plâtre naturel. Cependant, notre maison n'est même pas dans la même conversation qu'une maison conventionnelle à haut rendement énergétique, quand on compare la durabilité de plusieurs siècles d'un bâtiment naturel et sa capacité à promouvoir une véritable santé pour la Terre Mère et tous les êtres vivants."

C'est l'histoire d'une maison naturelle qui fait parler d'elle dans la région de la capitale nationale.
AF

Cet article est réservé à nos abonnés !
Vous voulez lire la suite ?
Connectez-vous Abonnez-vous