S’engager consciemment pour guérir de l’intolérance aux ondes

Traduction du chapitre 42 du livre EMF Off! d’Olga Sheean, auteure irlandaise et coach de vie devenue électrohypersensible et ayant développé une tumeur du nerf auditif  qui a nécessité une chirurgie dans son cerveau.

Après avoir fait tout en mon pouvoir pour me guérir moi-même, je décide de demander de l’aide et du soutien de l’extérieur. Et je sais exactement avec qui je veux travailler… si elle est prête à se lancer dans cette aventure avec moi. L’Ontarienne Lucy Sanford a déjà effectué ce travail, se guérissant de l’électrohypersensibilité (EHS) et devenant une spécialiste de la mesure et de la mitigation des champs électromagnétiques (CEM) certifiée aux États-Unis par l’Institut international pour la bau-biologie et l’écologie. Elle incarne ce que je crois être des éléments vitaux pour la guérison : une approche spirituelle, une compréhension des facteurs profonds de la maladie, un esprit hautement analytique (j’ai enfin trouvé ma correspondance), une compréhension des principes de physique quantique et de neuroplasticité, une connaissance approfondie et une conscience personnelle des effets des CEM, et un engagement à ne pas s’engager dans des histoires négatives, des modèles ou des souvenirs qui nous bloquent.

La guérison peut être un chemin semé d’embûches — non pas parce que la guérison est nécessairement difficile, mais parce qu’il peut être difficile d’abandonner les anciens schémas. Avec des croyances, dialogues et actions appropriés, la guérison peut être facile et rapide, et il existe d’innombrables histoires de guérison spontanée dans toutes sortes de situations. Cependant, étant donné la nature de nos esprits et notre programmation subconsciente profondément enracinée, la résistance au changement positif peut être énorme. Vous pouvez avoir des moments d’euphorie lorsque vous faites une percée, découvrez une vérité plus profonde ou démarrez un projet créatif excitant qui, à votre sens, vous mènera vers la vie et la santé que vous recherchez. Lorsque vous comprenez et commencez à exploiter l’intelligence universelle, tout vous semble possible — et c’est le cas. Mais l’ancienne réalité perçue peut revenir en force, mettant à l’épreuve votre conviction dans votre foi pour créer un changement positif. Vos symptômes peuvent s’aggraver ou vous vous réveillez peut-être déprimé et désespéré, convaincu que vous ne pourrez jamais vous soigner. Mais cela ne fait que refléter à quel point l’esprit veut obstinément conserver les anciennes façons de penser et de se comporter. Être conscient de cette résistance ne suffit pas toujours pour s’en libérer, et il peut être difficile de se prendre à soi. Avoir un « copain » de guérison ou un mentor pour vous aider à rester sur la bonne voie peut faire toute la différence.

J’ai eu un mon premier contact avec Lucy lorsque je compilais des informations pour mon document dénonçant les pratiques du projet international CEM de l’Organisation mondiale de la santé, et j’ai inclus une partie de son histoire personnelle dans le rapport. J’ai senti un esprit de parenté et une conviction partagée que la sensibilité électromagnétique était bien plus qu’une simple réaction physique à notre environnement irradié.

J’ai demandé à Lucy si elle se sentait fâchée contre tout le mal que la radiation lui avait causé, comme le font tant d’autres personnes électrohypersensibles.

« Après plus de 20 ans de malaise, je pense que j’étais plus soulagée que toute autre chose d’avoir enfin une réponse et de savoir ce qui n’allait pas », a-t-elle répondu. « J’étais frustrée de ne pas pouvoir faire des choses ou d’aller au restaurant, mais mon objectif était de me rendre dans un endroit où je me sentais en sécurité et en train de me rétablir, alors je ne me suis jamais vraiment énervée. »

Lucy préférait ne pas côtoyer des personnes indignées par leur condition et qui se sentaient victimes de ce qui leur arrivait. « Pour m’améliorer, je devais rester à l’écart de ces sentiments négatifs », a-t-elle déclaré. « Je ne devais pas y aller moi-même et ne pas côtoyer des gens en colère. Ces émotions ont été très perturbantes pour moi et je n’aurais pas pu guérir si j’étais restée dans cet environnement émotionnel. »

Je pense à cette dichotomie dans ma propre vie. Même si je fais tout mon possible pour me soigner moi-même — manger sainement, faire de l’exercice, prendre des suppléments, nourrir ma réalité future idéale, méditer, je peux simultanément l’annuler avec des pensées craintives ou négatives, de vieilles méthodes de travail ou des inquiétudes à propos du futur. Pour être en phase avec mon objectif (guérir le corps et l’esprit), il faut que tout mon être entier adhère au programme. Toute autre chose que la congruité envoie des messages contradictoires — pas seulement à mon cerveau et à mon corps, mais également au champ quantique où les choses se fusionnent avant de se matérialiser dans ma réalité physique.

Pourtant, Lucy est consciente de ce qui se passe et est perturbée par les nouvelles réalités, tel que le déploiement de la 5G [technologie sans fil de 5e génération, lire l’alerte lancée en 2017 par 180 médecins et scientifiques sur ses potentiels effets sanitaires graves], sans aucune vision claire de la manière dont elles peuvent être traitées. Ce qu’elle a réussi à changer, c’est sa propre réaction à toutes les radiations artificielles. Elle peut maintenant les tolérer, même si elle a choisi de les éviter en créant un environnement sain et à faible taux de CEM chez elle. Mais elle peut aller dans les restaurants et les cafés, prendre l’avion et être proche des personnes utilisant un téléphone cellulaire, sans ressentir aucun effet.

Je pense à Dre Erica Mallery-Blythe et à d’autres spécialistes et scientifiques de l’EHS qui ont confirmé l’impact des CEM sur le sang (à l’aide d’une analyse de cellules de sang vivant), même chez ceux qui ne ressentent pas les radiations et ne sont pas conscients d’être affectés par elles. Je demande à Lucy si elle pense qu’elle est toujours affectée par les CEM, même si elle ne les sent pas.

« Je conviens que nous sommes tous touchés, d’une certaine manière, mais je n’ai plus de symptômes », dit-elle. « Je sais que les ondes sont là et qu’elles sont dangereuse, et j’ai choisi de ne pas vivre dans un tel environnement. Quand j’ai commencé à travailler pour me rétablir, je pensais que je devais aussi changer d’avis sur le fait que le rayonnement électromagnétique était mauvais pour moi. Mais je pense toujours que c’est mauvais pour nous, même si j’ai réussi à fortifier mon corps et mon esprit pour ne pas y réagir. »

Maintenant que je suis devenue si consciente de tout le rayonnement électromagnétique qui nous entoure, il est difficile d’imaginer pourquoi quelqu’un soumettrait sciemment son corps à ce type d’agression sans arrêt. Un environnement à forte densité de population, fortement peuplé, émet également une ambiance très différente. Le niveau de connexion significative entre les individus y est considérablement réduit ou fragmenté, en raison de la nature toujours active, constamment stimulée et distraite de ceux qui sont collés à leurs appareils sans fil. La vie privée, les limites personnelles et le respect des autres semblent tous prendre le bord quand un téléphone portable fait signe, ce qui tire le destinataire du moment présent et l’éloigne de toute interaction humaine en personne.

Même si nous renforçons notre système immunitaire et renforçons notre propre champ électromagnétique, pouvons-nous rester non affectés alors que les niveaux de rayonnement continuent d’augmenter? Et qu’en est-il des plantes, des animaux, des insectes et de l’environnement lui-même? Peu importe à quel point nous parvenons à changer ou à nous maîtriser individuellement, les émissions d’ondes en cours affectent toujours toutes les formes de vie [lire Des abeilles, des oiseaux et des hommes – La destruction de la nature par l’électrosmog]. Mais cela peut aussi changer si suffisamment d’entre nous retrouvent notre identité spirituelle et commencent à vivre notre vie dans cette perspective.

« Ce qui m’a vraiment sauvé, c’est d’être impliquée avec des personnes spirituelles aux vues similaires, déclare Lucy. C’est ce qui me nourrit et me donne la vitalité. » Pourtant, même dans ces milieux, il semble y avoir un manque de prise de conscience de ce qui se passe. « Pourquoi n’en parlent-ils pas?, se demande Lucy. Nous ne pouvons certes pas permettre que cet abus de notre planète continue si nous nous engageons à mener une vie spirituelle. »

Lucy souhaite sensibiliser les gens afin qu’ils comprennent les conséquences de nos comportements collectifs. « C’est très difficile pour moi de regarder ces choses-là et de ne pas les sensibiliser, dit-elle. On me demande parfois de faire une présentation, mais je ne veux pas semer la peur. Je pense que les gens sont déjà trop épuisés et découragés par notre environnement, alors ils décrochent. Ils ne veulent pas en entendre parler. »

Lucy pense que la meilleure chose que l’on puisse faire avec les technologies actuelles est de changer la façon dont nous utilisons nos appareils, comme les téléphones portables, tout en créant des sanctuaires sains chez nous, de manière à ce que nous puissions obtenir un repos réparateur et donner à notre corps une pause contre le rayonnement. Ensuite, lorsque nous serons dans le monde, nous pourrons tout gérer beaucoup mieux.

J’aime imaginer une technologie innovante et sûre offrant toute la commodité et les avantages sans les inconvénients. Compte tenu de ce qui est possible lorsque nous appliquons les lois de la physique quantique et envisageons de vivre dans un environnement merveilleusement sain, c’est tout à fait possible. Si nous nourrissons collectivement une vision positive d’une bonne santé dynamique dans un environnement sain, cela se produira.

Lucy me dit que les gens font déjà quelque chose à ce sujet, alors que des milliers de personnes à travers le monde font des méditations pour guérir la Terre. «Mais, rigole-t-elle, la plupart des gens écoutent ces méditations sur leur téléphone portable!»

Le Dr Joe Dispenza, par exemple, a créé une méditation mondiale Projet Cohérence: augmenter le champ électromagnétique de la Terre à laquelle plus de 6 000 personnes de 77 pays ont participé. Comme il le dit sur son site, les recherches ont montré que, lorsque nous cultivons les états émotionnels d’attention, d’amour et de compassion, notre cœur s’agrandit et nous émettons une énergie cohérente qui peut être utilisée à la fois pour notre bien-être et pour le monde. Plus il y a de satellites dans le monde qui diffusent une signature organisée cohérente, plus l’influence sur le champ unifié autour de la Terre et sur chaque individu est grande. Lorsque deux ondes ou plus oscillent en tandem et vibrent à la même fréquence, nous faisons l’expérience d’un phénomène appelé interférence constructive : les deux ondes se rejoignent et créent une forme d’onde résultante avec une puissance et une amplitude beaucoup plus grandes. De même, lorsque les personnes partagent un objectif commun et se concentrent sur un objectif spécifique, leur intention combinée crée une cohérence dans le champ quantique.

En travaillant avec Lucy, je me suis rendu compte que certains schémas subconscients profondément enracinés liés à la maladie m’empêchaient de rebondir. Je devais aborder les problèmes sous-jacents afin de renforcer ma force et ma résilience.

Bien entendu, aucun de nous ne veut consciemment être malade (même s’il peut y avoir des avantages perçus inconscients, comme d’éviter quelque chose que nous ne voulons pas faire). Mais un traumatisme, une perte ou des besoins émotionnels non satisfaits dans l’enfance peuvent entraîner de réels problèmes physiques, qui peuvent ensuite devenir un modèle, créant un cycle de problèmes de santé qui ne peut être brisé que par une conscience consciente et affectueuse. Nous créons tous des stratégies et des moyens très intelligents pour faire face aux défis émotionnels et/ou aux menaces physiques, préparant ainsi le terrain pour une vie de perceptions déformées et une réactivité accrue à certains déclencheurs. Peu importe que le déclencheur soit réel ou perçu; c’est notre réaction à cette situation qui renforce des schémas particuliers et élargit les réseaux de neurones qui entraînent également l’extension de notre situation. À moins de comprendre ce processus et de briser ces cycles, nos vies peuvent devenir des prophéties autoréalisatrices.

Ce que nous pensons et ressentons a un impact énorme sur nos vies, et là-bas, dans le domaine quantique.

« Les parties inconscientes de l’ego vont utiliser des situations de la vie réelle pour vous tenir coincé et vous rendre malade — si c’est votre dépendance particulière », dit Lucy qui a réalisé une courte série de vidéos inspirants sur le soi sans limites (Limitless Self).

Même si notre ego s’efforce de garantir notre sécurité, je sais qu’il interprète souvent de manière erronée sa description de tâche, nous protégeant ainsi des problèmes que nous devons idéalement traiter et résoudre de manière saine, au lieu de les fuir ou de réagir. Parce que le corps devient dépendant des produits chimiques générés par certaines émotions répétées, il deviendra nécessaire de continuer à les produire, de la même manière que les personnes deviennent dépendantes de leurs dispositifs sans fil, qui produisent le neurotransmetteur bien-être dopamine. (Voir le chapitre 37 pour plus d’informations sur la dépendance.)

Pour les personnes qui ne vont pas bien, que ce soit dû à l’EHS ou à d’autres facteurs, cela signifie que les symptômes continueront à se manifester, ce qui constitue une preuve apparemment valable que l’environnement extérieur est la cause de leur maladie. (Cela ne veut pas dire que les champs électromagnétiques nuisibles dans notre environnement ne sont pas un problème; ils le sont certainement, mais nous pouvons les traiter à un niveau autre que physique.)

Nous avons tendance à utiliser des circonstances extérieures pour confirmer nos idées préconçues sur le fonctionnement de la vie, mais nos circonstances reflètent ce qui se passe à l’intérieur de nous. Les croyances limitantes inconscientes peuvent être difficiles à extirper et elles peuvent sérieusement nous gêner sans que nous nous rendions compte de ce qui se passe. Nous nous heurtons inévitablement à des résistances lorsque nous essayons de changer ces anciennes croyances. Il faut de la discipline et un fort désir de changement positif pour s’en défaire.

Toutes les cellules de notre corps ont leur propre intelligence et elles sont constamment reprogrammées par nos croyances et nos investissements émotionnels. À moins de changer consciemment ces croyances et de nous libérer de nos dépendances émotionnelles, nos cellules voudront toujours ressentir la même chose chaque fois que nous rencontrons la maladie, l’impuissance, la négativité ou la limitation. Ceci est également vrai pour ceux qui sont électrosensibles, car l’exposition aux radiations peut nous déclencher émotionnellement de plusieurs manières similaires à celles provoquées par un partenaire abusif, un patron en colère ou toute autre personne qui viole nos frontières ou de manière négative ou nous nuit d’une certaine manière.

Cela explique pourquoi nous avons tendance à attirer des partenaires qui nourrissent nos schémas : cela nous permet de continuer à avoir la même réaction tout en alimentant les réseaux de neurones qui influencent notre réalité. C’est peu amusant quand cela se produit, et nous avons tendance à blâmer notre partenaire, notre mauvaise chance avec les hommes ou les femmes, ou le manque général de partenaires appropriés, inconscients de notre énorme pouvoir d’attirer ce qui nourrit nos dépendances.

Le degré où l’on blâme les autres est le degré auquel nous nous sentons impuissants face à nos propres vies.

Nous devons nous rappeler que nous sommes des êtres électromagnétiques, avec des pensées qui produisent un champ électrique et des émotions qui génèrent leur propre magnétisme. Donc, ce que nous pensons et ressentons a un impact énorme sur nos vies — et là-bas, dans le domaine quantique. Alors que les champs électromagnétiques nuisibles dans notre environnement peuvent être très réels et constituer une menace croissante pour toutes les formes de vie sur Terre, nourrir cette conviction ne nous sert pas dans notre quête d’une vie et d’un corps en meilleure santé et de solutions globales.

Travailler avec Lucy m’aide à rester concentrée sur la situation dans son ensemble et à ne pas être replongée dans la peur d’être victime d’un environnement hostile. Je dois rester connecté à la vérité la plus profonde et à ma capacité innée de changer ma réalité personnelle. Même si je connais un grand nombre des principes universels avec lesquels nous travaillons, je me retrouve toujours à oublier ce dont j’ai le plus besoin de me souvenir. L’ego est une bête insaisissable et nos programmes subconscients sont extrêmement têtus et restent accrochés aussi longtemps qu’ils le peuvent. Nous devons donc devenir des observateurs objectifs de ce qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur de nous, afin de ne plus être pris dans le drame ou la réactivité de notre programmation et de voir clairement ce qui se passe.

Cela me rappelle deux éléments essentiels de la guérison ou du rétablissement de tout type de traumatisme ou de dysfonctionnement : un soutien sain et éclairé et un lien humain significatif. Nous pouvons avoir de merveilleux amis à qui nous nous adressons dans des moments de stress ou de perte. Mais le plus fidèle ami est celui qui nous rappelle notre grandeur, nous soutient dans tout ce que nous pouvons être, ne nous laisse jamais prendre dans le drame, la négativité ou l’autoflagellation et nous garde aligné sur la vérité profonde qui veut toujours d’émerger.

Mon objectif est de créer de « recâbler » mon cerveau [en créant de nouvelles connexions synaptiques avec de nouvelles pensées] pour que mon corps et mon esprit me croient en sécurité, en bonne santé et résiliante, peu importe les circonstances. Dans ma joyeuse réalité future, mon cœur (par opposition à d’anciens schémas négatifs) dirige le spectacle, je suis centré et présent (je ne réagis plus face aux anciens déclencheurs), je voyage avec confiance et m’engage avec les autres sans craindre l’exposition au Wi-Fi ou autres sources de CEM, et j’ai une confiance absolue en moi-même et en l’intelligence universelle pour relever les défis que je rencontre, tout en préservant et en améliorant ma santé.

La menace croissante de la technologie 5G mondiale montre clairement que nous devons hausser nos fréquences mentales et corporelles aussi vite que possible, en utilisant notre esprit, notre cœur et nos capacités supérieures pour nourrir une vision d’un environnement sain. Bien qu’il soit dévastateur d’apprendre le préjudice imminent qui résultera inévitablement de cette nouvelle technologie invasive, nous devons nous rappeler que nous sommes poussés à nous reconnecter avec notre humanité et à faire le contraire de ce que la 5G et l’Internet des objets (IoT) représente. En tant qu’observateurs et créateurs quantiques, au sein d’une communauté en croissance rapide de plusieurs millions de personnes éveillées dans le monde, nous pouvons avoir un impact bien au-delà de ce que nos esprits logiques pensent possible.

« L’objectif est d’harmoniser notre énergie; identifier et déloger les schémas énergétiques inconscients qui nous maintiennent coincés dans la maladie; sortir de la peur; trouver l’équilibre et la cohérence dans le chaos; transformer notre ego pour que cela fonctionne pour nous plutôt que contre nous; et devenir les super-héros que nous sommes censés être. »

— Lucy Sanford

[1] Voir http://bit.ly/2EQwohS.       

[2] Pour découvrir comment le cerveau, l’humeur, la concentration et la santé sont affectés par les appareils digitaux sans fil, causant la maladie et le trouble d’addiction à l’Internet chez des millions de personnes cyberdépendantes, voir http://bit.ly/2ET5ohG.

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Comment vaincre les maladies environnementales
Une conférence sur l’électrohypersensibilité truffée de sommités médicales
En kiosque (été 2019) Un fonds vert autochtone pour démocratiser l’énergie solaire
Il s’inquiète pour la santé de ses enfants

2 Responses

  1. Jacquess SURBECK

    Bonjour, pour se PROTÉGER : de la pluie => parapluie… du soleil => parasol,
    du sida => préservatif, ET AUSSI des ondes-de-nos-appareils-communicants : NOCIVES-pour-TOUTES-CELLULES-VIVANTES : végétales, animales, humaines.
    VOYEZ : le site internet : www-EMF-Bioshield.com, 2 Médaille d’OR décernées par les Comités Scientifiques Internationaux du salon mondial des inventions de Genève & de l’international Kuwait Science Club, de Kuwait.. OUI ! on PEUT se protéger efficacement des effets nocifs des ondes, sans altérer les fonctions des appareils communicants, devenus aujourd’hui indispensables et dont on ne peut plus se passer…mais dont les nocivités envers la biologie sont graves

  2. Carole Tremblay

    Ça faisait longtemps que je n’avais lu un article aussi inspirant et réaliste! La dimension spirituelle prend ici sa véritable signification.

Laisser un commentaire à Carole Tremblay Annuler le commentaire