Nouveau front québécois contre la triade 5G/IdO/IA

Des millions d’antennes 4G et 5G sont en voie d’être installées devant les maisons. © 5G Crisis – Why 5G isn’t an upgrade (Youtube)

Campagne de sensibilisation aux risques des technologies sans fil pour la santé, la vie privée et la cybersécurité.

Beaucoup de gens ont entendu parler de l’arrivée de la 5e génération de communication sans fil : la 5G. Si vous êtes ignorant de tout ce qui se cache derrière cette belle vitrine technologique qui nous promet des changements radicaux censés faire pâlir ceux de la révolution industrielle, vous avez hâte de pouvoir en profiter. Si vous avez commencé à vous ouvrir les yeux sur les manigances de certains groupes tirant profit de la situation actuelle, vous savez qu’il faut y résister de toutes nos forces pour ne pas tomber dans le piège que l’on cherche à nous tendre.

Des scientifiques intègres étudient les effets biologiques de l’exposition chronique au rayonnement des micro-ondes pulsées depuis plus de 50 ans. L’ensemble de la preuve a établi hors de tout doute leur nocivité pour la santé humaine, animale et végétale, et ce, bien en deçà des seuils ridiculement trop laxistes mis en place pour prétendument assurer la sécurité sanitaire des populations. Selon un scénario bien rôdé par l’industrie du tabac, notamment, l’industrie des télécommunications est parvenue à noyer le poisson en finançant des études bidons pour semer le doute sur les résultats des recherches indépendantes démontrant la toxicité handicapante et parfois mortelle des micro-ondes.

Cette industrie est tellement persuadée d’avoir mis pratiquement tout le monde dans sa poche qu’elle ne voit aucune nécessité de mener la moindre étude pour vérifier si, par hasard, les ondes millimétriques de la 5G, qu’elle développe à coup de centaines de milliards de dollars, pourraient avoir des effets nuisibles. La plupart des gouvernements, à qui cette industrie rapporte gros (un total de plus de 16 $ milliards à ce jour pour le Canada seulement), font tout pour lui paver la voie.

Parallèlement, la course au développement de l’intelligence artificielle (IA) mobilise de formidables ressources humaines et financières. Depuis que Vladimir Poutine a affirmé que le premier pays qui maîtrisera l’IA dominera le monde, il est devenu évident que la capacité pour les machines d’imiter la pensée humaine et de la surpasser va donner un avantage stratégique déterminant dans un monde de plus en plus interconnecté. La menace du cyberterrorisme n’est rien comparée à celle d’une puissance informatique infiniment rapide et capable de s’autoprogrammer pour tout dominer.

L’émergence de cette menace existentielle n’est pas le fruit du hasard. Elle a pris forme dans le terreau de la vision technocratique et transhumaniste du monde adoptée par certains groupes qui y voient le moyen idéal pour assouvir leur soif de profit et de pouvoir. C’est vers cela que nous entraîne la 5G, courroie de transmission entre l’Internet des objets (IdO), bientôt omniprésent dans nos foyers, en plus des millions de caméras de surveillance déjà déployées, et l’IA qu’elle abreuvera d’un déluge de données granulaires [1] sur le moindre aspect de chacune de nos existences, lui permettant ainsi de prendre son envol.

Les antennes focalisantes émettent directement vers une source plutôt que dans toutes les directions. © IEEE Spectrum

Si nous ne parvenons pas à empêcher l’essor de la triade 5G/IdO/IA, nous serons surveillés, fichés, évalués, manipulés et contrôlés du berceau à la tombe, et harcelés, opprimés, voire éliminés si nous osons résister, comme cela arrive déjà en Chine avec le système de crédit social orwellien créé par la dictature communiste. Et il y a bien sûr les inévitables impacts sur la santé et sur l’environnement des millions de nouvelles antennes focalisantes de la 5G, des impacts qui justifient à eux seuls une grande levée de boucliers. Pour contrer cela, des militants québécois, dont je suis, ont décidé d’organiser une campagne de sensibilisation appelée Stoppons la 5G – Vivons sans danG. Notre stratégie face à un défi aussi formidable est de faire appel aux moyens habituels pour gagner les gens à notre cause : 1) Informer, car la connaissance éveille. 2) Mobiliser, car l’union fait la force. 3) Choisir avec sagacité comment amener les changements souhaités. 4) Développer une volonté commune de vivre sainement, harmonieusement, librement.

Dans de nombreux pays, notamment en Suisse et aux États-Unis, des militants, soutenus par quelques politiciens, s’organisent pour livrer ce combat aux enjeux titanesques… une lutte opposant de simples citoyens bénévoles à de puissantes entreprises immorales et aux gouvernements qu’elles ont à leur botte. Tout naturellement, les opposants au déploiement des compteurs « intelligents » et les victimes des ondes sont partout en première ligne. Au Québec, où la résistance aux compteurs a été parmi les plus virulentes dans le monde, nous avons bon espoir de rallier des dizaines de milliers de personnes à notre cause.

Vous aimeriez mettre la main à la pâte ?

Le site stopponsla5g.ca est l’endroit à visiter.

© rts.ch

1. « Dans un monde où nos activités et nos comportements quotidiens sont appelés à être de plus en plus mesurés, enregistrés et analysés, il est urgent que les concepteurs et les décideurs réfléchissent à la manière d’informer les consommateurs et les citoyens afin qu’ils sachent qui recueille leurs renseignements personnels, quels renseignements personnels sont recueillis, la manière dont ils sont conservés, utilisés et communiqués, à qui ils sont communiqués, et à quelles fins. Selon les principes de protection de la vie privée, les utilisateurs devraient pouvoir exercer un contrôle sur leurs données et choisir de se soustraire à l’environnement « intelligent » sans pour autant subir de conséquences négatives. Comment cela se déroulera-t-il et comment respectera-t-on les principes traditionnels de protection de la vie privée? »

– Tiré de L’Internet des objets Introduction aux enjeux relatifs à la protection de la vie privée dans le commerce de détail et à la maison permettant de mieux comprendre les enjeux relatifs à la protection de la vie privée.

Explorer les liens dans cet article de Jean Hudon vous en apprendra davantage sur les autres enjeux.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
70 solutions préventives pour un bébé en santé
Réinventer les fils : l’avenir de nos services de télécommunications
Lectures d’automne 2019
Les preuves que les ondes radio sont cancérogènes

4 Responses

  1. Jacques

    Merci Jean.
    Comme Jean-Baptiste, tu cries dans le désert.
    Désert assoiffé de vérité…
    Vérité qui dérange.
    Vérité qui libère.

  2. Catherine Hudon

    Merci monsieur Hudon de nous tenir informer, il est vrai que la question des ondes éveille encore peu de questionnement chez le commun des mortels et que les conséquences bien qu’invisibles n’en sont pas moins nocives.

Laisser un commentaire