Électrosmog : vivement le retrait préventif!

enceinteSi vous envisagez d’avoir un bébé et que vous souhaitez qu’il soit en santé même si vous travaillez dans un environnement de travail malsain, l’idéal est de le concevoir durant vos vacances et d’obtenir un retrait préventif pour le couver dans une maison saine!

Selon Santé Canada, 8,5 % des couples canadiens étaient infertiles en 1993 (des données plus récentes seront disponibles cet automne mais en Angleterre le taux actuel frôle les 15 %). De nombreux facteurs peuvent expliquer la situation, dont le stress et l’exposition à la pollution chimique. De plus, plusieurs études sérieuses révèlent que la surexposition aux champs électromagnétiques (CEM) augmente notamment les risques d’infertilité, de fausses couches, de malformations congénitales et de maladies infantiles.

Par exemple, selon une étude publiée en janvier 2008 dans la revue scientifique Fertility and Sterility, l’utilisation d’un téléphone cellulaire plusieurs heures par jour réduit le taux et la qualité des spermatozoïdes. Aussi, une fille qui tient souvent un téléphone cellulaire allumé près de ses ovaires pourrait développer des dommages génétiques irréparables transmissibles d’une génération à l’autre, selon l’ancien espion britannique Barrie Trower, expert en armes électromagnétiques.

Par ailleurs, en décembre dernier, un tribunal du travail italien a reconnu pour la première fois qu’une tumeur crânienne avait été causée par les radiofréquences émises par un téléphone cellulaire ou sans fil classique, un risque qui augmente après dix ans d’usage régulier, rapportent diverses études. Aussi, le risque de cancer et de maladie neurocomportementale augmente-t-il chez les populations vivant à moins de 500 mètres d’une antenne de cellulaire, selon huit études sur dix portant sur ce sujet.

Chez les enfants, le taux de leucémie était 2,5 fois plus élevé si la mère avait été exposée durant sa grossesse à des champs magnétiques mesurant en moyenne au moins 0,4 microtesla (4 milligauss). C’est ce qu’ont révélé en 2003 deux chercheurs de l’Université McGill, Claire Infante-Rivard et Jan Erik Deadman qui est aujourd’hui à l’emploi d’Hydro-Québec.

En outre, la croissance des cellules cancéreuses du sein, autant chez la femme que chez l’homme, est favorisée en présence de champs magnétiques mesurant entre 6 et 12 milligauss selon les résultats de 28 études. Même si certains cols blancs, comme les employés de banques et les préposés aux caisses peuvent être grandement exposés aux CEM, d’après l’Organisation mondiale de la santé, les métiers susceptibles d’entraîner l’exposition la plus élevée sont : électricien, ingénieur en électricité, monteur de ligne, et surtout soudeur, conducteur de locomotive et opérateur de machine à coudre.

Bien que les études sur les impacts sanitaires des champs électromagnétiques soient non concluantes et contradictoires, plusieurs pays comme la Suisse, l’Italie, la France, l’Angleterre et la Russie s’efforcent déjà de réduire l’exposition aux CEM, tel que le recommande l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Malgré l’incertitude scientifique qui demeure, l’OMS recommande l’adoption de mesures de précaution afin de protéger les enfants », écrivait Leeka Kheifets et d’autres experts consultés par l’OMS dans un article scientifique publié en dans Pediactrics août 2005.

Cet article présente deux hypothèses pour expliquer la façon dont les CEM causeraient la leucémie chez des enfants génétiquement susceptibles de développer cette maladie : les champs magnétiques perturberaient la sécrétion par la glande pinéale de la mélatonine, une hormone essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire; et un courant électrique circulerait dans la moelle osseuse des enfants lorsqu’ils touchent à un appareil sanitaire en métal ou à un jet d’eau électrifié par la plomberie. Ce courant provient de la mise à la terre (MALT) du système électrique effectuée sur une plomberie métallique; un électricien peut l’éliminer en transférant la MALT sur des tiges de métal enfouies.

Bref, pour une grossesse sans détresse, il faut également s’assurer que la maison soit libre de pollution électromagnétique – Wi-Fi et téléphone sans fil inclus. Toutefois, est-ce compliqué d’obtenir un retrait préventif pour cause d’électrosmog? « Nous sommes liés par l’avis du médecin », explique le porte-parole de la Commission de la Santé et de la sécurité du travail (CSST), Pierre Turgeon. « Ce dernier n’a qu’à remplir le formulaire et nous expliquer le motif du retrait [exposition à des radiations dans ce cas-ci]. C’est presque automatique : [dans 94 % des cas,] la personne obtient alors soit un retrait préventif ou une réaffectation lorsque possible. »

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Comment dormir sur vos deux oreilles
Lectures printanières
Bau-biologie : les 25 règles de base
Maladies chroniques infantiles : la voie du rétablissement

Laisser un commentaire