Des chauffe-eau électriques sont contaminés par la bactérie legionella

L’Institut national de santé publique du Québec recommande de rendre obligatoire, en usine, le réglage à 60 °Celsius (140 °F) du thermostat des chauffe-eau destinés aux maisons unifamiliales et la pose d’un dispositif anti-brûlure à la sortie de chaque appareil, afin d’abaisser la température à 49 °C (120 °F) aux robinets. Ainsi, l’on réglerait le double problème des risques de brûlure et de contamination par la bactérie Legionella pneumophila.

Potentiellement mortelle pour les gens au système immunitaire affaibli, cette bactérie adore l’eau tiède stagnante présente au fond des chauffe-eau électriques, dans les sédiments s’accumulant sous l’élément chauffant inférieur. À cet effet, l’Institut recommande par ailleurs dans un récent rapport (1) « aux autorités compétentes d’obliger les fabricants de chauffe-eau électriques à trouver le plus rapidement possible des solutions technologiques » à ce problème.

>> Découvrez l’article au complet.

Publié dans notre numéro Automne 2003

lAU QUÉBEC, 20 À 40 % DES CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUES SONT CONTAMINÉS PAR LA BACTÉRIE LEGIONELLA
Size : 194.6 kB Format : PDF

 

 

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Lectures d’automne 2019
Nouveau front québécois contre la triade 5G/IdO/IA
Aidez à démystifier le traitement médical des effets nocifs de l’électrosmog
En kiosque (été 2019) Un fonds vert autochtone pour démocratiser l’énergie solaire

Laisser un commentaire