Les panneaux de particules NuGreen 2 satisfont aux normes californiennes pour les ultra faibles émissions de formaldéhyde. © Avivia.ca

Les panneaux de particules NuGreen 2 satisfont aux normes californiennes pour les ultra faibles émissions de formaldéhyde.
© Avivia.ca

Ébéniste depuis 25 ans, Ghislain Lebel est un David qui joue dans la cour d’un Goliath. « Ikea prend beaucoup de place sur le marché des armoires de cuisine, car beaucoup de gens veulent les installer eux-mêmes. Grâce au Web, leur part de marché est passée de 10 à 20 % en trois ans et ils visent 30 %, ils sont très dynamiques. Il y a donc une demande pour les armoires en kit, les gens veulent participer à leur projet et payer moins. Ils savent qu’ils sauvent grâce au montage et à l’installation. Par contre, ils sont limités dans le choix des dimensions des caissons. On a donc voulu offrir une autre option. » 

Autrefois spécialisé en meubles haut de gamme avec son entreprise Les ateliers du Moulin, Ghislain s’est par la suite spécialisé en matériaux verts vers 2005 et a fondé Avivia en 2008 pour offrir des armoires saines et écologiques. « L’idée au départ était de s’éloigner des vernis à l’uréthane toxiques, car j’ai développé de l’intolérance aux laques. J’avais des maux de tête et des nausées parce que je m’occupais de la salle de peinture. Comme je savais que c’était toxique, je ne voulais pas laisser mes employés respirer ça. »

Au milieu des années 1980, des tests révèlent que des meubles en panneaux de particules de bois fabriqués par Ikea excédaient les limites danoises d’émissions de formaldéhyde. Quelques années plus tard, ce groupe appartenant à une fondation sans but lucratif délaisse la résine urée-formol et adopte la résine phénol-formol à faibles émissions de formaldéhyde et plus résistante à l’humidité. Ikea se conforme ainsi à la norme allemande E1 (0,1 partie par million) que l’Union européenne adoptera plus tard. Elle adopte également d’autres pratiques responsables, comme l’achat de bois certifié FSC (Forest Stewardship Council), ce qui assure qu’il est récolté de façon durable et éthique. Des pratiques qui feraient école en Europe puis dans de nombreux pays.

Toutefois, l’Amérique du Nord n’est pas l’Europe. Selon Ghislain Lebel, seulement 10 % des clients d’Avivia optent aujourd’hui pour des armoires écologiques. « C’est encore marginal, avoue-t-il. Certains clients viennent pour ça, le surcoût ne les freine pas. Autrement, la plupart des gens ne sont pas nécessairement intéressés. C’est pour cela qu’on offre les deux. »

© Écohabitations boréales

© Écohabitations Boréales

Écolo abordable, service inclus

Pourtant, bien que l’entreprise de Saint-Séverin-de-Proulxville (Mauricie) ne compte que 15 employés, Avivia arrive à concurrencer le géant suédois. Comment? D’abord, elle n’offre que des finis à base d’huiles naturelles allemandes, de marque Livos, et des caissons québécois qui satisfont facilement aux normes californiennes et européennes, car ils n’émettent aucun formaldéhyde : également certifiés FSC, qu’ils soient finis à la mélamine ou au placage de bois, les panneaux de particules NuGreen 2, d’Uniboard, sont liés avec une résine mélamine-urée-formaldéhyde. Ceux-ci satisfont aux normes californiennes pour les ultra faibles émissions de formaldéhyde (pas plus de 0,04 partie par million). En achetant directement du fabricant Avivia qui les tient toujours en stock, le surcoût typique n’est que de 10 $ à 15 $ par caisson en NuGreen 2, affirme Ghislain Lebel.

« On offre un peu la même option écolo qu’Ikea, sauf qu’avec nous vous pouvez avoir n’importe quelle largeur de caissons sur mesure au huitième de pouce près, afin de pouvoir les agencer parfaitement avec la cuisine. Et on offre aussi le plan de soutien à 250 $ qui comprend la prise de mesures, la conception de plans 3D ainsi qu’un devis détaillé des étapes de l’assemblage et de la pose. Chez Ikea, vous faites tout vous-même, il n’y a pas de soutien ni de plan. Nous, on vient chez vous prendre les mesures, vous êtes assurés que ça va marcher. Et nos prix sont compétitifs avec ceux d’Ikea, c’est dans les mêmes eaux, fini Livos inclus. »

Livos - copieMatériaux écolos

Depuis 1984, Livos se démarque en déclarant tous les composants entrant dans la formulation de chacun de ses produits. L’entreprise allemande propose plusieurs produits sans aucun solvant (huile naturelle, peinture à l’argile, etc.) ou ne contenant comme solvant que de l’eau, des isoaliphates (produit de synthèse sans aromates utilisés aussi dans les cosmétiques), l’essence d’écorce d’orange de qualité alimentaire ou l’éthanol (alcool dénaturé avec de la gomme de laque). Et pour les personnes hypersensibles, il est possible de commander des finis sans composés organiques volatils (COV) exempts d’essence d’orange. Et bien que certains produits émettent moins de COV dans l’air qu’un produit Livos à l’orange, il faut savoir que tous les COV n’ont pas le même impact sur la santé et sur l’environnement. Or Livos soumet tous ses produits à des tests toxicologiques, soit maison ou faits par des instituts indépendants.

« Chez nous, tout ce qui est bois plaqué est fini à l’huile Livos, explique Ghislain. Un vernis n’est pas plus de qualité ni moins cher [sauf si on achète un produit Livos sans armoires]. Le seul problème, c’est le temps séchage de l’huile. Il faut appliquer trois couches en trois jours. Pour une grosse compagnie qui met ses armoires dans des boîtes 4 heures après la finition, il y a évidemment un surcoût. »

Par ailleurs, les finis à l’huile exigent parfois un certain entretien, ajoute Ghislain. « Il faut entretenir l’huile sur les planchers, car l’usure est importante, (chez moi, dans une pièce très passante, je l’ai entretenu seulement une fois en sept ans…). Pour les meubles et les armoires, il n’y a pas plus d’entretien que pour un vernis conventionnel. La différence est qu’il est possible de les entretenir et il est très facile de réparer les endroits endommagés. Surtout pour les portes sous l’évier, avec un vernis les portes noircissent rapidement à cause de l’eau. Avec l’huile, il est possible d’en remettre uniquement sur ces portes à tous les deux ans et elles demeurent toujours protégées. Chez nous, avec une activité intense, nous n’avons effectués aucun entretien autre que les portes sous l’évier en sept ans.). L’entretien est surtout nécessaire sur les surfaces en contact régulier avec de l’eau comme les comptoirs de cuisine; dans ce cas, il est important de remettre régulièrement une couche d’huile, mais c’est une opération assez simple. »

Service Web rapide

Depuis ce printemps, Aviva offre sur son site Internet la possibilité d’obtenir en 48 heures ouvrables une soumission pour des armoires en kit (assemblées ou non) ou clés en main. Il suffit de se créer un compte à l’onglet Commandez en ligne et de sélectionner des produits. « Notre spécificité, dit Ghislain, c’est le Web. Les gens peuvent avoir un prix en tout temps. Vous nous envoyez votre plan et on vous fait une soumission, vous n’avez pas besoin de vous déplacer. En kit, c’est le même prix qu’assemblé clés en main, sauf pour la main d’œuvre. On ne cache pas nos prix et dans le non assemblé, on offre le soutien après vente. Si le client a un bogue par après, on est là, il peut même nous skyper. Dans le milieu, les soumissions ne sont jamais claires. Je n’étais jamais capable de comparer des pommes avec des pommes. Quand t’es clair avec les gens, ils voient qu’ils peuvent te faire confiance. »

 

Prix des panneaux

Particule classique : 25,06 $

Particule NuGreen 2 : 33,33 $ 

Particule NuGreen SOYA :  41,86 $ 

Contreplaqué russe : 68,53 $

Contreplaqué PureBond : 77,86 $ 

Source : avivia.ca

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
La maison des précautions
Comment choisir une membrane pare-air (réservé)
Comment assurer la longévité d’une installation septique
L’école de la vie de Commonwealth Plywood

2 Responses

Laisser un commentaire