Bien qu'elles ne sont pas assez puissantes pour chauffer les tissus, les micro-ondes pulsées des milliers de fois par jour par les compteurs intelligents peuvent déclencher des symptômes neurologiques d'intolérance aux champs électromagnétiques. Illustration : briannarelle.com et jegardemoncompteur.com

Bien qu’elles ne sont pas assez puissantes pour chauffer les tissus, les micro-ondes pulsées des milliers de fois par jour par les compteurs intelligents peuvent déclencher des symptômes neurologiques d’intolérance aux champs électromagnétiques. Illustration : briannarelle.com et jegardemoncompteur.com

HQ : Une économie de 200 millions de dollars sur 20 ans.

Réponse : Cela donne une économie de 3 $ par foyer par année (200 M$/20 ans/3,4 M de compteurs installés au cours de la Phase I). Si vous êtes des ceux qui seront malades suite à l’imposition de cette technologie émettant des micro-ondes, qu’en pensez-vous de cette économie de 3 $ pour HQ? Pour vous rendre malade, HQ va dépenser un milliard de dollars de notre argent et économiser 3 $ par compteur; pour protéger votre santé, vous devez dépenser 17 $/mois à vie comme frais de relève pour avoir choisi un compteur non émetteur; est-ce logique?

HQ : Dès 2019, une économie récurrente de 81 millions de dollars.

Réponse : Dès 2019 nous allons sauver 24 $ par foyer. Cela si tout se passe comme prévu.

Si une telle économie est prévisible, pourquoi alors l’Allemagne a-t-elle décidé de ne pas déployer les compteurs « intelligents » qu’au fur et à mesure que les compteurs électromécaniques doivent être remplacés? En Allemagne, le déploiement représente que 80 % des compteurs, ici HQ affirme une installation de 99 %. Même avec un scénario de 80 %, le déploiement n’est pas rentable. La firme comptable qui a préparé le rapport pour le Ministère allemand de l’Économie et de la Technologie recommande que l’installation se fasse tranquillement d’ici 2029? En 2012, Landis+Gyr (qui appartient à Toshiba) annonçait qu’elle a été choisie pour remplacer 80 % des compteurs du Québec. En 2011, HQ parlait d’une économie de 300 millions $, économie qui a fondu à 200 millions $, donc du tiers, en 2013! Les syndiqués d’HQ avaient affirmé au Devoir que le projet Lecture à distance (LAD) n’était pas rentable et qu’HQ devrait hausser ses tarifs pour couvrir ses gaffes. HQ demande une hausse de presque 6 % en avril prochain malgré le fait qu’elle fait des profits… Toujours rentable ou non, son projet?

HQ : Il n’est aucunement pertinent de rapporter tout ce qui touche les derniers résultats trimestriels.

Réponse : La Régie de l’énergie a demandé un rapport trimestriel de la Phase I pour suivre la rentabilité du projet. HQ a proposé dans son déploiement que seulement 1 % de la population refuserait le CI. Si c’est le cas, pourquoi refuse-t-elle de donner le nombre exact de refus? De quel droit HQ refuse-t-elle de présenter ses rapports et demande-t-elle de passer directement aux Phases II et III? Que cache-t-elle?

HQ : Une nouvelle directive de Mesures Canada va prolonger la durée de vie des compteurs nouvelle génération à 25 ans.

Réponse : Si la fabrication de ces compteurs leur ont conféré une durée de vie de 15 ans, aucune directive ne va doubler leur durée de vie! C’est comme si Santé Canada émettait une directive pour doubler la moyenne de vie des Canadiens! La moyenne reste la même, peu importe la directive de qui que ce soit. On aura beau jouer avec les statistiques, cela ne changera rien au fait que nous mourons en moyenne à 80 ans!

HQ : Il n’existe aucun fabricant de compteurs au Québec.

Réponse : Qui dit vrai, HQ ou Le Devoir?

HQ : Les compteurs de 3e génération sont certifiés par Mesures Canada et homologués par HQ.

Réponse : Mesures Canada a certifié les compteurs en affirmant qu’ils vont mesurer les RF, tels qu’ils ont été conçus. C’est tout. Si un agent d’immeuble certifie que la maison à vendre est un bungalow, ce n’est qu’une constatation de ce qui est évident, pas plus. Depuis quand HQ est-elle reconnue pour homologuer un appareil électrique contre les incendies? Avez-vous jamais vu un sceau de certification « HQ » dans les appareils que vous avez achetés dernièrement? On reconnaît le sceau des laboratoires indépendants comme CSA, UL, URL, etc. Mesures Canada ne permet à HQ que l’étalonnage (vérifier une mesure par comparaison avec un étalon) et recertification des consoles d’étalonnage des compteurs d’électricité.

HQ : Les nouveaux compteurs sont fabriqués pour résister aux hivers québécois.

Réponse : Qu’en dit l’étalon de référence d’électricité monophasée ?

  • Méthode : comparaison à la console d’étalonnage de Mesures Canada
  • Conditions de mesurage :
    • Température : 23 °C ±1 °C variation < 1,0 °C/h
    • Pression : positive @ 0,15 po d’eau (relative au corridor)
    • Humidité : 50 % ±5 %
  • Lieu d’étalonnage : laboratoires de Mesures Canada, Ottawa.

Autrement dit, les compteurs sont comparés à un étalon à une température de 23 degrés Celsius, dans une humidité de 50 % pour certifier que dans ces circonstances ils arrivent à la même mesure.

HQ : En réalité, les nouveaux compteurs émettent moins de 90 secondes par jour et non en continu.

Réponse : Ces compteurs émettent des salves d’ondes pulsées durant des millisecondes et il y a mille millisecondes dans une seconde. En disant qu’ils émettent 90 secondes par jour au total, M. Lavoie nous leurre, mais en fait il admet qu’ils émettront (quand leur seconde antenne sera activée) jusqu’à une fois par seconde ou 86 400 fois par jour… pour six lectures quotidiennes de notre consommation! C’est justement ce que reconnaît l’Electric Power Research Institute (EPRI) : ces salves qui durent des millisecondes peuvent être émises en moyenne 9 600 fois par jour jusqu’à un maximum de 190 000 transmissions quotidiennes.

Traduction : notre corps reçoit ce nombre de pulsions par jour, comme s’il était giflé 90 000 fois fois par jour. À vous de décider si c’est anodin ou pas. La force de la gifle variera selon la distance entre vous et le compteur et chaque gifle a un effet cumulatif, c’est-à-dire que notre corps l’emmagasine et que chaque gifle l’affaiblit jusqu’à l’apparition de symptômes. Les 13 % des compteurs situés près des 600 routeurs — installés dans des poteaux et sur des immeubles pour relayer au réseau les informations transmises — vont émettre davantage.

HQ : La puissance d’émission des compteurs est 120 000 fois inférieure aux normes de Santé Canada.

Réponse : Le Code de sécurité 6 de Santé Canada, sur l’exposition aux radiofréquences, ne prend pas en considération l’effet non thermique. Le Code 6 limite à 6 millions de µW/m2 pendant six minutes une exposition aux ondes de 900 mégahertz pour éviter que la température du corps monte d’un degré. Or l’effet non thermique ou biologique commence à 0,0000000001 µW/cm2. La limite recommandée par le Code 6 et la norme américaine équivalente sont les plus permissive sur la planète et totalement désuètes. (Déjà en 1993, l’US EPA affirmait que la norme américaine comportait de graves lacunes.) Elles ne prennent pas en compte le fait que depuis leur adoption, notre exposition collective aux micro-ondes a été multipliée des millions de fois! Selon une présentation faite au colloque Childhood Cancer 2012  par l’ingénieur en électronique britannique Alasdair Philips, du groupe Powerwatch, la densité moyenne des radiofréquences ambiantes a augmenté de mille milliards de fois (1 000 000 000 000) en milieu urbain depuis 100 ans, « et la majorité de l’augmentation s’est produite depuis vingt ans ». HQ et l’industrie adorent le Code 6 parce qu’il leur permet d’éviter à prendre de coûteuses précautions nécessaires à la protection de la santé publique. Le Code 6 permet à l’industrie de faire d’énormes économies dans leurs infrastructures. Le dernier de ses soucis, c’est la santé du public.

HQ : Pour en savoir plus sur les raisons ayant motivé la modernisation du parc de compteurs d’Hydro-Québec et connaître tous les avantages de cette technologie de pointe : visitez le http://compteurs.hydroquebec.com/.

Réponse : Nous invitons HQ à s’informer des raisons ayant motivé un grand nombre des citoyens à garder leur compteur électromécanique en visitant notre site http://basseslaurentidesrefuse.com. À Montréal, 70 % des compteurs sont situés (et souvent regroupés) dans les cuisines, alors que selon le , la majorité des gens réagissant à un seul compteur, passaient plusieurs heures par jour à environ 3 mètres de celui-ci!

N’oubliez pas qu’à Montréal, 70 % des compteurs sont situés dans les cuisines (il y en a souvent 3, 6 ou davantage dans une même pièce) et ces familles passent plusieurs heures par jour à moins de 3 mètres de ceux-ci, alors que selon le neurochirurgien australien Vini G. Khurana, la majorité des gens réagissant à un seul compteur situé à une telle distance!!! 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Maisons écologiques : la France innove encore
Colloque Défis Bâtiment Santé 2017 : surprises et déception
Les réseaux municipaux de fibre optique seraient le futur, dit un expert en domotique
L’OMS recommande d’éviter les ondes non ionisantes (sic)

Laisser un commentaire