C’est le temps de mesurer le radon, gaz plus mortel que les routes

Une coalition d’organisations nationales de la santé presse les Canadiens de faire un test de dépistage du radon dans leur maison. Ce gaz radioactif présent naturellement dans l’environnement est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme et la première chez les non-fumeurs. Au Canada, il est responsable de plus de 3 200 décès annuellement, soit plus que les collisions de la route, les incendies de maison, les intoxications au monoxyde de carbone et les noyades, combinés.

Selon Santé Canada, plus d’un million de maisons canadiennes – et une sur dix au Québec – présentent des concentrations élevées de radon. Une exposition à long terme à des concentrations élevées de ce gaz issu du sol endommage les molécules d’ADN des tissus pulmonaires et augmente le risque de cancer du poumon. « Une étude récente commandée par Santé Canada révèle que seulement 6 % des Canadiens ont fait un test de dépistage du radon dans leur maison, déclare Kelley Bush, chef de projet, Éducation et sensibilisation au radon, à Santé Canada. Nous devons agir pour augmenter ce pourcentage. »

« Le radon peut s’infiltrer dans n’importe quelle habitation, sans égard à son emplacement, à sa date de construction, à son degré d’entretien ou à sa conception, prévient Mike Holmes Jr., entrepreneur professionnel et animateur de télévision. Le test de dépistage est facile à faire, et les méthodes d’atténuation simples et abordables, advenant le cas où la concentration de radon dans votre maison serait trop élevée. Tester votre maison pour le radon devrait être aussi automatique que d’y installer un détecteur de fumée. Pourquoi prendre le risque? »

L’initiative Occupe-toi du radon est menée par l’Association canadienne des scientifiques et technologues en radon (CARST), CAREX Canada et la Société canadienne du cancer.

takeactiononradon.ca/fr

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
C’est confirmé : le cellulaire cause les mêmes types de tumeurs chez les rats que chez les humains
Le radon, ce tueur silencieux
Chauffage sain : conseils d’experts
Premier retrait d’un cellulaire hors norme au Canada

Laisser un commentaire