Splendeurs et misères d’un permaculteur, Stuart Anderson, Terre Vivante, 2019, 192 pages.

Dire que la permaculture a le vent en poupe est un euphémisme ! Ce mot « magique » est devenu le Graal de toute une population en quête de sens et d’autonomie, d’un mode de vie plus sain, respectueux de l’homme et de l’environnement, en adéquation avec les ressources de notre planète. Stuart Anderson et son épouse Gabrielle ont eux aussi décidé un jour de s’engager dans cette voie, forts d’un savoir théorique solide et de leur certitude de pouvoir faire face aux difficultés susceptibles de se présenter. Bien leur en a pris car ils y sont effectivement parvenus, mais non sans tâtonnements, erreurs, remises en question…

C’est ce parcours que Stuart relate aujourd’hui avec modestie, enthousiasme, recul et… un humour très british, en souhaitant avant tout partager sa réflexion sur la mise en pratique de la permaculture et sa conviction qu’il n’existe pas de modèle permacole. Pour lui en effet, la permaculture prend autant de formes qu’il y a d’êtres humains qui la pratiquent, et il convient à chacun de s’en approprier les principes, selon sa personnalité, ses moyens, son environnement, son objectif… Un retour d’expérience très incarné qui, sans éluder aucune des difficultés rencontrées, réaffirme la justesse et la pertinence de l’approche permaculturelle, à condition qu’elle soit bien comprise.

Animé par un formidable goût de la vie, Stuart Anderson est un petit paysan, gérant de gîtes, écoconstructeur, bricoleur, auteur, photographe et collaborateur au magazine Les 4 Saisons. Londonien d’origine, il s’est installé en Bretagne il y a 15 ans et a pensé sa maison et son jardin selon les principes de la permaculture, dont il est toujours, de son propre aveu, un apprenti. C’est lui qui signe la photo de couverture du numéro d’hiver 2021 de La Maison du 21e siècle.

Omar Mahdi a traduit de l’anglais et adapté le texte de Stuart. Journaliste depuis bientôt 20 ans, longtemps collaborateur des 4 Saisons du jardin bio, il est sensibilisé à la « véritable » permaculture, celle qui se révèle une philosophie du bon sens, appliquée au jardin mais pas que…

Formateur en maraîchage et jardinage bio, Xavier Mathias est également conférencier et auteur de nombreux articles et ouvrages.

Cosmétiques solides non toxiques, Faire ses cosmétiques solides à la maison, c’est facile, agréable et très économique ! Sylvie Fortin, La Presse, août 2020, 224 pages.

Il suffit de quelques ingrédients usuels, le plus souvent locaux, pour préparer une crème hydratante, un déodorant, un dentifrice, un shampoing, des fleurs de bain ou un protecteur à lèvres. Et comme les cosmétiques solides ne contiennent pas d’eau, ils se conservent longtemps, sans l’ajout d’un agent de conservation.
Dans ce troisième ouvrage, Sylvie Fortin, la pionnière des cosmétiques maison au Québec, nous propose 50 recettes de soins pour le visage et le corps, dont une vingtaine de cosmétiques instantanés qui se préparent en un éclair pour une utilisation immédiate.

Commentaire de Josée Blanchette, chroniqueuse au quotidien Le Devoir : En parcourant le livre de « recettes » de shampooing, savon et dentifrice de l’auteure, je me suis dit que c’était un beau projet de retraite que de fabriquer soi-même son baume à lèvres au sirop d’érable et son lait nettoyant à la farine de pois chiche. Quand on connaît la marge de profit sur ce genre de produits (rien que l’emballage !), on apprécie une option à la fois économique et écolo.

L’éloge de la solitude 1001 bonnes raisons d’aimer sa compagnie, Véronique Aïache, Flammarion, 2020, 160 pages.

De tout temps et dans toutes les cultures, combien ont choisi de s’isoler pour mieux créer, se trouver ou accéder aux savoirs. C’est en effet de cela qu’il s’agit dans l’art d’être seul : un recueillement du corps et de l’esprit, capable d’ouvrir toutes les consciences sur le monde qui nous entoure. À défaut d’être celle qui donne aux jours le goût de l’inutile, elle peut donner au contraire un sens à ce que l’on vit.
En occupant une place laissée vacante par les tumultes des Autres, la solitude permet de se connecter à ses propres essentiels dès lors qu’elle affranchit des contraintes et des jugements.

L’éloge de la liberté, Parce que c’est bon de choisir, Véronique Aïache, Flammarion, 2019, 188 pages.

N’en déplaise aux philosophes qui depuis l’Antiquité y vont de leurs interprétations, la liberté reste une question populaire. S’agit-il de la possibilité de penser et d’agir sans barrière ni interdit ? Parle-t-on de l’absence du devoir et donc de contrainte ? Est-il question d’un état de fait ancré dans une réalité universelle ou d’un ressenti existentiel relatif à chacune des consciences ? Le but ici n’est pas tant de comprendre ce que signifie « être libre », mais plutôt de diagnostiquer dans l’absolu ce qui nous empêche de l’être. Identifions les prisons affectives et sociales pour mieux nous en évader. Ne plus confondre l’astreinte émotionnelle propre à tout individu avec les obligations que le collectif lui édicte. Dissocier les chaînes dont nous pouvons nous défaire de celles auxquelles on ne peut pas échapper. En un mot, choisir de subir ou choisir d’être – ou plutôt de se sentir – libre.

L’art de ralentir, Pour prendre le temps de vivre,  Véronique Aïache, Flammarion, 2019, 188 pages.

L’auteure nous parle ici de l’urgence que l’on choisit, parce qu’on pense que le temps perdu l’est irrémédiablement, mais aussi de celle que l’on subit tous les jours, dans notre société moderne où tout va si vite!
Décidons de ralentir en poursuivant notre route vers l’essentiel, sans craindre de passer à côté de notre existence.
L’Art de ralentir livre les clés de la slow attitude : une façon de vivre à la fois douce et riche, où la maladie de l’urgence n’a plus ses maux à dire.

Véronique Aïache est journaliste spécialisée en bien-être.

Phonegate, Tous surexposés, tous trompés, tous mis en danger par nos portables, Dr Marc Arazi, Massot, 2020,  140 x 220 mm, 416 pages.

Dans ce récit voulu comme un carnet de bord, vous vivrez avec le médecin et politicien français Marc Arazi quatre années d’alerte de ce scandale sanitaire et industriel international révélé « par erreur » en 2016 par l’Agence nationale française de sécurité sanitaire (ANSES). Vous découvrirez de nombreuses et importantes révélations boudées dans les grands médias (à 50 % propriété des télécoms, du moins en France). Entre autres, que porter un cellulaire allumé sur soi et l’appuyer contre votre tête est déconseillé par divers gouvernements et même par les fabricants car cela vous expose à des doses dangereuses de micro-ondes pulsées démontrées cancérogènes en 2018 dans deux études faites sur des rats, notamment celle du très réputé National Toxicology Program américain.

Peu savent que des fabricants de nos chers cellulaires nous ont sciemment surexposés aux ondes, bien au-delà des normes de sécurité. Pire, certains ont truqué les résultats des tests grâce à des logiciels, comme pour le dieselgate. Ce scandale porte un nom : le PHONEGATE.

Une vaste épopée débutée en 2016, avec l’aide de femmes et d’hommes courageux – médecins, avocats, politiques, scientifiques, amis et simples bénévoles qui se sont battus au côté de Marc Arazi pour faire éclater la vérité. Après la lecture du livre, vous aurez à cœur de changer vos usages et surtout celui de vos enfants. Quelques gestes simples peuvent protéger votre santé et celle de vos proches.

Vous comprendrez aussi pourquoi un moratoire s’impose avant tout déploiement de la 5G. Nous ne pouvons pas faire confiance aux industriels de la téléphonie mobile !

L’ALERTE EST LANCÉE : Devenez vous aussi un acteur du changement en diffusant ce message. Plus de détails sur le site de l’association Alerte Phonegate.

Sauver l’environnement, Stéphane Labbé, Ph. D., Éditions Fidès, 2020, 121 pages.

En 2019, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publie un rapport sans appel : les activités humaines ont provoqué un réchauffement planétaire d’environ 1 °C au-dessus des niveaux préindustriels. Les répercussions d’un tel réchauffement pourraient s’avérer catastrophiques si la barre du 1,5 °C est dépassée. Cependant, tout le monde ne s’entend pas sur les moyens à mettre en place pour affronter cette crise.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur l’impact environnemental des gestes quotidiens de l’individu moyen? Quel pouvoir a ce dernier pour prévenir ou réduire l’ampleur des catastrophes écologiques prévues par les experts du climat?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur l’efficacité des moyens proposés pour lutter contre les changements climatiques. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur ces questions, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur l’impact des activités humaines sur l’environnement, afin que chacun puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

Les écrans, usages et effets, de l’enfance à l’âge adulte, Stéphane Labbé, Ph. D., Éditions Fidès, 2020, 111 pages.

Huit heures par jour, c’est le temps moyen que les jeunes Canadiens passent les yeux rivés sur un écran, qu’il s’agisse d’un téléphone, d’une tablette, d’un ordinateur ou d’un téléviseur. Les adultes, quant à eux, interagissent en moyenne 11 heures par jour avec différents écrans. Ce phénomène de sur connexion soulève de nombreuses questions sur les effets des écrans. En effet, si certains font l’éloge de cette «quatrième révolution industrielle», vantant tout le potentiel de ces nouveaux outils, leurs détracteurs soutiennent au contraire que la surexposition aux écrans aurait des conséquences graves, tant pour les enfants que pour les adultes.

Comme pour tout débat de société où se mêlent des opinions et des intérêts, il est pertinent de se tourner vers la science afin de se doter d’une opinion impartiale et rationnelle. Mais que dit la science sur l’usage récurrent des écrans? Quelle est l’incidence de cette technologie sur les performances cognitives, les comportements sociaux ou encore sur la santé mentale des enfants comme des adultes?

Stéphane Labbé et son équipe proposent dans ce livre de faire la lumière sur les conséquences des écrans sur nos vies. Faisant la synthèse de la recherche scientifique récente sur le sujet, ce livre présente dans une langue claire et accessible l’état actuel du savoir sur l’usage des écrans et ses effets afin que chacun puisse se faire une opinion informée sur cet important enjeu de société.

Enfants difficiles, la faute aux écrans? Les bienfaits du sevrage électronique, Victoria Dunckley, Écosociété, 2020, 416 pages. Préface de Linda Pagani | Traduit de l’anglais par Geneviève Boulanger

Si le documentaire « The Social Dilemma » (Netflix) traite de la dystopie que deviennent les réseaux sociaux, l’essai de la pédopsychiatre Victoria Dunckley s’intéresse aux effets néfastes des écrans sur le cerveau des jeunes et propose un programme de sevrage électronique aux résultats impressionnants. Le lien entre l’exposition aux écrans et les impacts négatifs sur le cerveau des enfants fait désormais l’objet d’un large consensus scientifique. Troubles du sommeil, irritabilité, sautes d’humeur, problèmes d’attention, hyperactivité, difficultés sociales, isolement, baisse des résultats scolaires… pour Victoria Dunckley, ces symptômes sont majoritairement le fruit de ce qu’elle appelle le « Syndrome de l’écran électronique » (SEE).

Pour les jeunes, les écrans sont à mettre sur le même pied d’égalité que des stimulants comme la caféine, la cocaïne et les amphétamines. Peu importe le contenu, leur cerveau encore en construction réagit devant la stimulation des écrans par un mécanisme de survie devant un danger, obéissant à des réflexes de fuite ou de combat. L’organisme se trouve dès lors dans un état d’alerte continu qui vient perturber profondément le sommeil, le comportement et l’humeur. En un mot, les écrans bouleversent profondément les cerveaux des enfants et il est temps de les « réinitialiser »…

Tablette, téléphone portable, ordinateur, jeux vidéo, télévision ont pris une place grandissante dans la vie des enfants et adolescents, à l’école comme à la maison. Comment gérer cette prolifération insidieuse aux effets si délétères ? Aux parents souvent découragés ou accablés par un sentiment d’impuissance, Victoria Dunckley propose un programme détaillé de sevrage électronique sur quatre semaines qui a largement fait ses preuves. S’appuyant sur de nombreux cas de jeunes qu’elle a elle-même pris en charge, elle aborde de front toutes les questions et réactions des parents, de la culpabilité à la crainte d’un jugement social. Véritable outil pratique, ce livre présente une analyse fouillée des effets des écrans sur les enfants ainsi qu’un programme complet pour réduire pas à pas la dépendance. Victoria Dunckley offre ici une solution aux résultats impressionnants et ce, sans faire la morale aux parents. « Quel a été le plus grand changement dans l’environnement de nos enfants en l’espace d’une seule génération ? Ce n’est pas le gluten, la prolifération des pesticides, du plastique ou des colorants alimentaires, mais l’invasion massive d’Internet, des téléphones portables et des technologies sans fil. […] Et si, privé d’écrans, le cerveau de nos enfants poussait un grand soupir de soulagement ? » Il est urgent que la cyberdépendance et la place des écrans dans notre quotidien deviennent des enjeux de société : il en va de la santé et de la vie sociale de toute une génération.

Véritable outil pratique, ce livre présente une analyse fouillée des effets des écrans sur les enfants ainsi qu’un programme complet pour réduire pas à pas la dépendance au quotidien et ainsi «réinitialiser» leur cerveau. Il est temps que la place des écrans devienne un enjeu de société: il en va de la santé et de la vie sociale de toute une génération.

Médecin et psychiatre spécialisée dans la pratique de la psychiatrie intégrative pour les enfants, Victoria Dunckley, lauréate de nombreux prix, est reconnue comme l’une des figures importantes du mouvement visant à mieux comprendre les effets des écrans, de l’environnement, de l’alimentation et de la médication sur le comportement. Elle vit à Los Angeles.

Le livre noir des ondes, Dr Dominique Belpomme et Philippe Irigaray, Marco Piétteur, 2021, 416 pages.

Il aura fallu trois ans environ à Dominique Belpomme et Philippe Irigaray pour analyser et décortiquer plusieurs milliers d’articles scientifiques sur les effets des ondes électromagnétiques sur la santé et l’environnement, conduire leurs propres travaux et organiser une expertise collective. Cette expertise scientifique collective validée au plan international met fin selon eux aux controverses qui ébranlent nos sociétés, sur la dangerosité des ondes électromagnétiques.

Tout d’abord elle s’adresse à tous, en premier lieu aux malades, c’est-à-dire ceux atteints d’électrohypersensibilité, ou encore de cancer, de maladie d’Alzheimer, de maladies du système nerveux ou du cœur, ou même d’infertilité, pour lesquels un effet nocif des ondes électromagnétiques a été mise en évidence, afin qu’ils prennent les précautions nécessaires; mais elle s’adresse aussi aux bien-portants pour qu’ils se protègent et protègent leurs enfants et petits-enfants des impacts des ondes issues des téléphones portables, DECT, Wi-Fi, … et de la 5G!

Ensuite parce qu’émanant de médecins et de scientifiques reconnus dans le monde pour la qualité de leurs recherches, et réalisée en se basant sur les arguments de causalité préconisés par l’OMS, elle apporte pour la première fois la preuve que nombre de nos maladies et problèmes de santé sont bien en partie causés par les ondes qui nous entourent, et que celles-ci altèrent la faune et la flore de notre environnement, contribuant ainsi à une perte de biodiversité irrémédiable.

« En cas d’exposition chronique, écrivent ces chercheurs, ces ondes sont aussi responsables de déficits immunitaires, pouvant causer la propagation des virus et leurs mutations, tant chez les animaux que chez l’homme, et ainsi pourraient avoir étél’une des causes initiale de la pandémie de Covid-19 en Chine à Wuhan en raison du développement de la 5G. Si tel était le cas, la maîtrise de cette pandémie et des autres à venir deviendrait extrêmement problématique. »

Enfin, dernier point, loin de fustiger le progrès dans son ensemble, lorsqu’il est réellement utile aux bien commun et donc aux peuples, ce livre offre des solutions aux plans sanitaire et environnemental, et des arguments aux médecins et professionnels de santé pour prendre en charge les malades et aux juristes pour plaider contre ce qui constitue aujourd’hui un véritable crime de santé publique : Le développement imposé de la 5G et le manque de reconnaissance de ses conséquences néfastes.

Au total, fruit de l’analyse objective de plusieurs milliers d’articles scientifiques, ce livre est un guide à l’usage de tous pour se soigner, se protéger et se défendre dans un contexte de dénigrement et de tromperies généralisées.

Pour plus de renseignements connectez-vous sur www.artac.info

Feuilletez un extrait en pdf

Comment se protéger des ondes électromagnétiques?, David BRUNO, Ondes expertise, préface du Dr Rafalovitch, édition septembre 2020 enrichie, 220 pages et 280 illustrations en couleur.

Voici le 1er guide complet et accessible à tous pour se protéger des ondes électromagnétiques au quotidien (antenne relais 2G/3G/4G et même 5G, WIFI, LIFI, compteurs communicants, téléphone portable, ordinateurs, objets connectés, modems et routeurs, lignes à haute tension, installation électrique, chauffage…).

Il est en effet possible de vivre avec le progrès et la technologie en limitant considérablement la pollution électromagnétique.

Ce que vous trouverez dans cet ouvrage : 

  • Des solutions à portée de main grâce à une recherche rapide par mot-clé 

  • Une explication progressive et pédagogique accessible à tous 

  • Des réponses précises à vos interrogations sur les ondes et leurs effets 

  • Les conseils fiables pourse protéger des rayonnements du compteur électrique Linky utilisé en France

  • Les informations indispensables afin dese protéger des ondes électromagnétiques de manière autonomeet préserver ainsi sa santé sur le long terme 

  • 8 dossiers complémentaires (téléphone portable, compteur Linky, produits de protection contre les ondes, enfants,  femmes enceintes etpersonnes électrosensibles…) 

La shungite, énergie de vie, Regina Martino, Éditions Ambre, 2016, 176 pages.

Dans ce livre publié en 2011 et bonifié en 2016, Regina Martino décrit les effets positifs de la shungite sur le champ vital et l’efficacité de la protection qu’elle procure contre les effets négatifs des ondes électromagnétiques. Depuis 20 ans, elle explore le vaste domaine de l’énergétique en pratiquant la lithothérapie, la géobiologie et la bioénergétique. Les pierres et les cristaux deviennent de plus en plus son domaine de prédilection : elle en étudie toute les résonances avec le corps énergétique et les chakras puis développe des outils à la portée de tous pour enseigner cette relation entre minéral et humain à un public de passionnés et de thérapeutes.

Elle fut l’une des premières Françaises à importer et à faire connaitre la shungite, une pierre extraordinaire constitué il y a plus de 2 milliards d’années à partir d’organismes vivants unicellulaires. Son origine est liée au mystère de l’apparition de la vie sur terre et continue à interroger le monde scientifique. Comment des fullerènes, ces molécules sphériques de carbone, découvertes d’abord dans l’espace interstellaire sont présentes dans la shungite ?
Mais la shungite ne serait qu’un minéral curieux parmi d’autres, si elle ne possédait pas également des vertus remarquables. L’une d’entre elles est de nous protéger naturellement de l’impact nocif des ondes électromagnétiques émises par nos ordinateurs, téléphones portables, Wi-Fi, et nombreuses autres applications sans fil. Dans le domaine de la lithothérapie, la shungite devient une pierre fondamentale par ses propriétés :
– Neutraliser l’impact des rayonnements électromagnétiques.
– Stimuler le premier chakra, porte d’accès de l’énergie vitale.
– Densifier le champ vital.
– Aider le corps énergétique à corriger instantanément les influences déséquilibrantes.
Contrairement à toutes les autres pierres et cristaux, la shungite a la capacité unique de ne jamais se charger négativement.
Les informations transmises sont le résultat d’un long travail de recherche, agrémenté de nombreux tests reproductibles. Ce livre expose d’une manière personnelle mais rigoureuse les bienfaits de la shungite et donne des conseils d’applications pratiques, afin que chacun puisse bénéficier de ses diverses vertus thérapeutiques.

Son site www.shungite.fr et sa Boutique parisienne La Roche Mère offre des pierres naturelles et non traités, et des conseils de lithothérapie bioénergétique pour chaque pierre ou cristal. En 2006, elle fonde www.rayonmagenta.fr pour organiser stages, formations et conférences.

Son deuxième ouvrage “La Voie des Pierres et des Cristaux, lithothérapie bioénergétique” est sorti en novembre 2013. Pour connaitre ses programme d’enseignement de lithothérapie et de bioénergétique : www.lithotherapie-bioenergetique.fr

Lithothérapie bioénergétique des espacesRegina Martino, Éditions Ambre, 2020, 237 pages.

Retrouver un bon sommeil, encourager son envie d’entreprendre, pouvoir se concentrer, apaiser des ambiances lourdes, retrouver le plaisir de partager, fluidifier la communication en famille ou entre collègues, ramener de la joie ou de la satisfaction dans un lieu de travail, autant de rencontres pour harmoniser nos lieux de vie.

C’est le but de la lithothérapie bioénergétique des espaces et l’ambition de ce livre.

Au fil des pages, vous découvrirez comment vous approprier les outils pour décoder l’énergie de vos espaces et profiter des magnifiques rayonnements des pierres et cristaux qui enrichiront votre vie.

La lithothérapie bionénergétique des espaces vous conduira, à la façon d’un jeu de piste, à trouver par vous-même des solutions satisfaisantes et efficaces pour vous sentir mieux dans les lieux où vous passez une grande partie de votre vie. Vous allez pouvoir trouver dans votre relation à l’espace habité, une nouvelle façon « d’écouter » l’espace et vous découvrir à travers lui.

El Nino urgente, Dr. Pedro Alberto Sierra Rodríguez, Distribuna, 2020, pages.

La nature toxique des champs électromagnétiques (CEM) des tensions électriques, des radiofréquences et des micro-ondes est un fait clairement établi par la littérature médicale internationale, accumulée depuis plus de 250 ans, affirme ce professeur de pédiatre colombien dans cet ouvrage médical écrit en espagnol. « Il existe une relation causale entre l’exposition aux CEM et un large éventail de maladies et de dysfonctionnements multisystémiques qui répond aux postulats épidémiologiques de Koch-Henle sur la causalité médicale, aux critères de Bradford Hill et aux critères de Susser. L’explosion des technologies sans fil est en train de créer, depuis plusieurs décennies, un problème médical assez sérieux d’ampleur planétaire, dans lequel l’hypersensibilité électromagnétique (HEM) et la dysautonomie se distinguent par leur incidence croissante. Il est urgent que le corps médical prenne conscience des implications cliniques et physiopathologiques de l’irradiation de l’enfant par ces CEM et des effets délétères qui en découlent sur sa santé, l’altération neurologique gestationnelle et le dysfonctionnement cognitif à l’âge scolaire. »

La retraite à 40 ans – Comment déjouer le système pour atteindre la liberté financière, Jean-Sébastien Pilotte, Les Éditions de l’Homme, 2020, 224 pages.

Une fois passé le cap de la quarantaine, travailler devient facultatif pour la plupart des Québécois. Quoi, vous n’étiez pas au courant? En fait, il s’agit du secret le mieux gardé de notre système économique: la surconsommation et l’analphabétisme financier nous maintiennent artificiellement prisonniers du métro-boulot-dodo.

Inspiré par la stratégie FIRE (Financial Independence, Retire Early), j’ai moi-même pris ma retraite à 39 ans, sans gagner à la loterie et en dépit d’un salaire moyen. Déjouer le système pour atteindre la liberté financière, même en temps de pandémie, ça vous tente?

Ce livre résume comment j’y suis arrivé et comment vous pouvez aussi y parvenir.

You are the Weatherman: Meteopathy and electrosensitivity. The scientific explanation for our vulnerability to weather changes, Alfonso Balmori, autoédité, 2020, 136 pages.

Les rayonnements électromagnétiques de l’atmosphère et de la Terre interagissent avec notre organisme Les professionnels de la santé vivent avec des situations de saturation des services d’urgence qui ne sont pas conformes à des schémas spécifiques et ne peuvent pas trouver d’explication facile. C’est le cas des pics d’hospitalisation notables, des naissances accrues ou des décès plus ou moins synchronisés, ou des crises d’épilepsie et d’attaques occasionnelles de types et de natures différents. Il y a des explications scientifiques derrière ces schémas qui sont certainement insaisissables et peu connues, et qui expliquent également de nombreuses autres observations bien connues par d’autres professionnels de domaines divers, comme les enseignants du primaire ou les services de dotation et de production des grandes entreprises. pourquoi nous, les êtres humains, ne pouvons pas nous isoler de la nature. Non seulement nous en dépendons pour nous nourrir ou pour extraire les ressources dont nous avons besoin, mais aussi, comme nous le verrons en détail, les conditions météorologiques atmosphériques nos vies à des niveaux inconnus de la plupart des gens. Et nous ne parlons pas des inconvénients causés par le froid ou les intempéries, mais des facteurs invisibles qui pénètrent dans notre système nerveux et nos cellules, altérant en quelque sorte leur fonctionnement. La météopathie, étroitement liée à l’électrosensibilité (EHS), affecte directement et inconsciemment la qualité de vie de millions de personnes, influençant leurs maux, leur bien-être, leur humeur et, par conséquent, l’efficacité et la qualité de leur travail. Les parasites atmosphériques (ou sferics), bien expliqués dans ce livre, pénètrent facilement dans les bâtiments. C’est pourquoi il peut être surprenant que, isolés comme nous le sommes de la nature, du moins en apparence, par le ciment et la brique, ces influences naturelles qui semblent si lointaines pénètrent dans notre organisme sans que nous nous en rendions compte, conditionnant en quelque sorte la condition physique et l’attitude. affronter la vie. Le problème s’aggrave actuellement, car les radiations électromagnétiques technologiques ont des caractéristiques et des effets similaires sur les organismes vivants.

Non-Toxic : Guide to Living in a Chemical World, Aly Cohen MD, Frederick S. mom Saal, PhD, Oxford, 2020, 399 pages. 
Il est temps de devenir intelligent au sujet de votre santé, et Non-toxique: Guide pour vivre sainement dans un monde chimique est le guide essentiel et facile à lire dont vous avez besoin. Décrivant des sujets médicaux et scientifiques complexes dans un langage simple et quotidien, ce livre vous apprend à réduire votre exposition aux produits chimiques et aux radiations en reconnaissant les menaces potentielles dans votre environnement et en faisant attention à ce que vous mangez, respirez et mettez sur votre peau. Un appel au réveil stimulant pour vous et votre famille, vous découvrirez des conseils utiles et pratiques que vous pouvez immédiatement mettre en pratique – et vous vous surprendrez à consulter encore et encore Non-Toxic, alors que vous vous dirigez vers une vie plus saine, Vie non toxique!

Le Dr Aly Cohen est un rhumatologue et un médecin intégrateur certifié par le conseil, ainsi qu’un spécialiste de la santé environnementale. Sa pratique médicale, Integrative Rheumatology Associates, P.C., située à Princeton, NJ, se concentre sur les approches médicales et intégratives occidentales des troubles rhumatologiques, y compris l’arthrite, la douleur chronique, le dysfonctionnement du système immunitaire et la santé des femmes. Sa pratique, qu’elle a fondée en 2011, Integrative Rheumatology Associates PC, se concentre à la fois sur la prise en charge médicale occidentale traditionnelle des affections rhumatologiques, ainsi que sur les options intégratives pour un «bien-être» total, telles que le biofeedback, l’acupuncture, la thérapie cognitive, le conseil diététique et d’exercice, conseils sur les toxines environnementales, arrêt du tabac, gestion du stress et évaluations du sommeil. Le Dr Cohen est formé en acupuncture médicale du Helms Institute de l’UCLA et en médecine environnementale du Dr Andrew Weil et du Arizona Center for Integrative Medicine. En 2012, elle a été honorée en tant que récipiendaire de la bourse d’études Jones / Lovell en rhumatologie au Center for Integrative Medicine de Tucson, en Arizona. Elle a étudié et travaillé aux côtés du Dr Andrew Weil et de ses collègues dans le domaine de la médecine intégrative au cours des 5 dernières années. La Dre Cohen donne régulièrement des conférences sur les techniques d’alimentation saine et de médecine intégrative à ses patients et à la communauté. Le vif intérêt de la Dre Cohen pour l’exposition aux produits chimiques dans l’environnement a conduit à sa collaboration actuelle avec le groupe de travail environnemental (EWG.org) pour créer une présentation accréditée par la CME sur les perturbateurs endocriniens et leur relation avec la santé humaine, conçue spécifiquement pour les médecins, les infirmières et autres professionnels de la santé.

Frederick S. vom Saal, Ph.D. TITLE Professeur émérite émérite des conservateurs Division des sciences biologiques Université du Missouri-Columbia La recherche révolutionnaire du Dr Frederick vom Saal a eu un impact significatif sur la politique de santé publique, car il a découvert les risques associés à l’exposition au bisphénol A (BPA), un ingrédient chimique couramment utilisé dans les produits de consommation, tels que les biberons, le papier pour reçus, les aliments et les canettes de soda. . Aujourd’hui, les États-Unis et de nombreux autres pays sont sur le point d’instaurer des réformes majeures dans la manière dont la société protège la santé publique des risques des produits chimiques environnementaux. Il n’est pas exagéré de dire que la science du Dr vom Saal et son profond engagement personnel en faveur de la santé et du bien-être humains ont contribué à façonner ce changement révolutionnaire dans la politique des produits chimiques toxiques. En 1997, le Dr vom Saal, de l’Université du Missouri-Columbia, a découvert qu’une faible exposition au BPA endommageait la prostate, la première de nombreuses études qui ont depuis identifié les effets nocifs du BPA à des niveaux d’exposition auparavant considérés comme sûrs. Il a fait valoir que le BPA est différent des autres toxines environnementales comme le plomb et le mercure en ce qu’il s’agit d’un perturbateur endocrinien qui imite des hormones comme les œstrogènes et est donc particulièrement problématique pour les fœtus et les jeunes enfants.

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
5G : attendez-vous à des problèmes de peau et de santé généraux
Les symptômes d’électrohypersensibilité des diplomates confirmés
Témoignages sur la shungite
Comment se remettre de l’électrohypersensibilité – 4e partie

Laisser un commentaire