Dans la continuité de notre première maison, nous avons virtuellement enveloppé celle-ci de produits de bois. En effet, derrière le placoplâtre gypse, en plus du pare-vapeur de papier Kraft, on trouve trois panneaux de fibre de bois (Ten-Test dans le jargon), dont deux (goudronnés) sur le côté du mur, qui coincent un revêtement intermédiaire pare-air en polyoléfine perforé, de marque Tyvek. Entre les montants de bois 2  » x 6  » , la compagnie d’isolation Multi-Énergie a injecté de la fibre cellulosique, isolant fait de papier journal recyclé traité au borax et à l’acide borique (deux sels à faible toxicité), contre le feu, les moisissures et la corrosion. Formés dans le cadre du projet-pilote Isolaction d’Hydro-Québec, les employés de Multi-Énergie ont appris à injecter la cellulose à très haute densité (4 livres au pied cube plutôt que trois): ainsi, elle ne s’affaisse pas et contribue grandement à freiner la pénétration de l’air extérieur à travers les murs. Ceux-ci ont un facteur isolant très élevé, de R-30, alors que la norme pour le sud du Québec est de R-20, et ils diffusent très bien la vapeur d’eau qui pourrait s’y infiltrer. De plus, du polyuréthane a été injecté autour des cadres des portes et des fenêtres ainsi que sur les solives de rive (bois ceinturant la maison entre les planchers).La grande étanchéité à l’air de l’enveloppe du bâtiment a été vérifiée par un test d’infiltrométrie: un spécialiste de Multi-Énergie a installé, dans une porte extérieure, un gros ventilateur évacuant l’air de la maison; un ordinateur rattaché à cet infiltromètre a ensuite calculé le taux d’infiltration d’air aspiré au travers de l’enveloppe par les fentes existantes (il y en a toujours, même dans les maisons hyper étanches).Au grenier, nous avons fait souffler 14 pouces de cellulose, pour un facteur de R-50 (le minimum exigé est de R-30). En plus d’être recyclée, la cellulose est sans doute l’isolant offrant le meilleur rapport qualité/prix (surtout quand on l’installe au grenier).

Des fenêtres américaines

Nos fenêtres Intégrité, du fabricant américain Marvin, sont munies d’un cadre de fibre de verre (très solide et très isolant) et d’une finition intérieure en pin. Leur double vitrage énergétique, doté d’une pellicule à faible émissivité et d’un gaz isolant (l’argon), réduit les risques de condensation (nourriture pour les moisissures qui font pourrir les fenêtres de bois). De plus, ce vitrage réfléchit la chaleur radiante, ce qui nous permet de nous asseoir à côté d’une grande baie vitrée, par -30 § Celsius, sans frissonner.

Systèmes de chauffage

Comme 40 % de nos fenêtres sont orientées au sud et 44 % à l’est (notre vue sur le lac), nous profitons grandement du chauffage solaire passif, gratuit. Pour ne pas surchauffer en été ni geler en hiver, seulement 12 % de fenêtres se trouvent à l’ouest et 4 % au nord.

Notre foyer Opel 2000, de www.icc-rsf.com, est notre système de chauffage d’appoint. Homologué par l’EPA aux États-Unis et la CSA au Canada pour ses faibles émissions de particules, il présente une très haute efficacité de combustion. Résultat : il pollue moins tout en brûlant 30% moins de bois qu’un appareil classique. Toutefois, comme toutecombustion de bois émet des polluants hautement toxiques (voirwww.alap.qc.ca), nous ne brûlons que 3 à 4 cordes de bois par hiver. Engénénéral, nous utilisons notre foyer que lorsque la température extérieure tombe sous moins cinq degrés Celsius.. Homologué par l’EPAaux États-Unis et la CSA au Canada pour ses faibles émissions departicules, il présente une très haute efficacité de combustion. Résultat : il chauffe davantage en brûlant moins de bois et en polluantmoins.

Par ailleurs, la maison est équipée de plinthes électriques contrôlées par des thermostats électroniques. Ceux-ci permettent une température plus égale (écarts de ñ 0,1°, contre ñ 2° pour les thermostats ordinaires).

Enfin, sous la céramique dans l’entrée, la cuisine et les toilettes, nous avons fait installer des câbles chauffants électriques. Ces derniers offrent un grand confort mais, après coup, nous avons constaté qu’ils génèrent des champs électromagnétiques importants. C’est pourquoi nous éteignons le thermostat en pénétrant dans ces pièces (la céramique demeure chaude longtemps).

Nous avons également pris d’autres précautions pour minimiser notre exposition aux CEM: les chambres sont situées loin de l’entrée électrique et des gros électroménagers, j’utilise les pastilles Neutral Computer (lire notre édition de juin 2000) sur mon ordinateur, etc. (Pour plus de détails, lire les éditions d’août-septembre et novembre-décembre 19

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
La maison des précautions
Mes systèmes de chauffage idéaux
Chauffage sain : conseils d’experts
Les foyers de masse bientôt certifiés par l’US EPA? (réservé)

Laisser un commentaire