Les onduleurs qui convertissent le courant continu produit par des modules photovoltaïques en courant alternatif utilisé par nos appareils électriques génèrent beaucoup d'interférence nocive. © SCHL

Les onduleurs, qui convertissent le courant continu produit par les modules solaires photovoltaïques en courant alternatif utilisé par nos appareils électriques, génèrent beaucoup d’interférence nocive qui doit être filtrée. © SCHL

« Le seul remède connu pour la maladie des micro-ondes est de cesser d’être exposé à des hautes fréquences », dit Catherine Kleiber, webmestre du très utile site electricalpollution.com. Et si vous croyez pouvoir vous protéger en vivant dans une maison autosuffisante en énergie, lisez son histoire que voici.

« J’étais malade avec ce qui a été finalement diagnostiqué comme le syndrome de fatigue chronique depuis près de 5 ans avant de tomber sur un article sur la pollution électrique publié dans un magazine agricole. Cela a bouleversé ma vie. Pour moi, il s’est avéré que la cause de ma fatigue chronique était la surexposition à l’interférence de radiofréquences (RF) circulant sur le câblage électrique de mon habitation. J’aurais reçu un diagnostic de maladie des micro-ondes si la communauté médicale traditionnelle avait été au courant de cette condition. J’ai commencé mon rétablissement en éteignant tous les circuits non essentiels dans la maison. Dès qu’ils sont devenus disponibles, j’ai installé des filtres Graham/Stetzer (ou filtres Stetzerizer) et ils m’ont permis de récupérer.

Puis, après huit années passées en bonne santé, nous avons été confrontés à la perspective de l’installation forcée de compteurs électriques « intelligents » à RF ou d’être débranchés du réseau électrique. La première option n’en était pas une car nous savions comment elle nous rendrait tous malades. Nous avons alors commencé à chercher comment vivre indépendamment de notre compagnie d’électricité, en toute sécurité.

Les gens comme nous qui sont aux prises avec la maladie en raison de l’exposition aux rayonnements de RF, provenant soit de l’interférence (électricité sale) sur le câblage domestique ou soit des ondes émises par les technologies sans fil, pensent souvent que vivre hors réseau avec un système électrique en courant continu (CC) permettra de résoudre leurs problèmes. Mais à moins que le système soit soigneusement étudié et conçu, minutieusement installé, et doté d’une filtration appropriée pour éliminer les RF qui résultent inévitablement de l’usage des appareils électroniques, ce ne sera pas le cas.

La plupart des systèmes d’énergies renouvelables à courant continu sont intrinsèquement pollués par des hautes fréquences transitoires en raison de l’équipement qui est utilisé, comme les extrêmement polluants onduleurs qui convertissent le courant continu en courant alternatif utilisé par nos appareils. Cette forme de pollution peut être mesurée avec le lecteur Microsurge Meter de Stetzer Electric spécialement conçu à cet effet. »

Pour en savoir davantage, lire ce dossier complet en anglais sur electricalpollution.com/OffgridSafely.html

Les produits Stetzerizer sont vendus notamment au Québec par la compagnie 3E.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Un artiste à la rescousse des électrohypersensibles
Percée majeure dans le diagnostic de l’électrohypersensibilité
Témoignage du conjoint d’une personne électrosensible
Journal d’une électrosensible : les études de provocation sont-elles conçues pour ne rien trouver?

1 Response

Laisser un commentaire