Mes systèmes de chauffage idéaux

Maximisez le chauffage solaire passif et stockez la surchauffe dans des masses thermiques, comme des matériaux minéraux ou ces cylindres Sun-Lite remplis d’eau. © solar-components.com

On me demande souvent quel type de chauffage je préconise. En fait, il y en a plusieurs, car on ne devrait jamais dépendre d’un seul!

Solaire passif

Mon favori est évidemment le chauffage solaire passif à travers les vitrages. Malheureusement, en hiver, le soleil ne nous réchauffe que quelques heures par jour, lorsqu’il n’est pas ombragé. Comme ses calories disponibles sont limitées, la première chose à faire est de réduire les pertes de chaleur (et donc la taille) de la maison, de maximiser la pénétration du soleil en saison de chauffage et de stocker son énergie dans des masses thermiques qui dégageront cette énergie à l’heure du souper.

Pour simplifier, le design solaire passif consiste d’abord à construire une enveloppe du bâtiment hyperétanche et hyperisolée (les exigences Novoclimat sont un strict minimum à respecter). Ensuite, on oriente la majorité des vitrages — idéalement 60 % de ceux-ci face au soleil — du sud-ouest au sud-est. Toutefois, pour limiter les coûts et l’inconfort causé par la surchauffe solaire et les pertes de chaleur quand le soleil disparaît, on limite cette superficie au sud entre 8 et 10 % de la superficie totale de l’ensemble de la maison (donc 100 pi2 par 1 000 pi2). Enfin, on utilise des matériaux massifs et abordables, comme la brique, le béton, la céramique ou de la pierre (ardoise, granite, etc.) sur les murs et planchers qui sont touchés directement par les rayons solaires en hiver. Ici aussi, inutile d’en mettre trop et de dépenser une fortune. Si l’espace le permet, on peut également installer dans la maison des cylindres Sun-Lite (solar-components.com) conçus pour les serres et que l’on remplit d’eau, la meilleure masse thermique qui soit. (Voir notre article sur les serres et solariums en page 13.)

Ne sous-estimez pas le potentiel du solaire passif et des maisons performantes dans notre climat. Les journées les plus froides sont souvent les plus ensoleillées. À Toronto, la maison saine de la SCHL (publications.gc.ca/pub?id=391019&sl=1) coûterait 60 % plus cher à chauffer si le soleil disparaissait à jamais! Il s’agit d’une maison jumelée à haute performance, très étroite et haute de trois étages.

Chauffage radiant

Le chauffage solaire est confortable parce qu’il chauffe les matériaux et les corps avec ses rayons infrarouges. Ces rayons sont beaux, silencieux, sécuritaires et sans odeur; ils ne perturbent pas l’ionisation de l’air, ils ne polluent pas, ils ne créent pas de mouvements d’air ni de circulation de poussière; entouré de matériaux réchauffés, notre corps perd moins de chaleur et il n’est pas inconfortable même si l’air a une température plus saine pour les poumons, de deux degrés de moins que celle requise pour assurer le confort avec un système à air chaud, sans rayonnement.

Les systèmes radiants sont d’ailleurs les seuls à pouvoir reproduire ces caractéristiques du chauffage solaire mais en permanence. Il peut s’agir soit d’un système à eau chaude (radiateurs ou tuyaux installés dans des planchers, des murs ou des plafonds), de fils électriques (comme le Câble Vert de Flextherm, sans champs électriques ni champs magnétiques) ou de poêles ou foyers radiants.

Poêles et foyers de masse

[caption id="attachment_94034" align="alignright" width="239"] Foyer de masse en stéatite (pierre à savon) québécoise. © Time pierres-steatites.com[/caption]

Selon l’institut allemand de bau-biologie et d’écologie (buildingbiology.com ou baubiologie.fr), les foyers de masse et les poêles recouverts de céramique (kachelofen) constituent le type de chauffage le plus sain et écologique qui soit tout au long de leur cycle de vie d’au moins 80 ans. Ceci parce qu’un seul feu quotidien (rapide et peu polluant) est généralement nécessaire (ou deux par grands froids) pour chauffer une maison. La chaleur du feu est stockée dans deux ou trois tonnes de maçonnerie et elle est libérée doucement pendant plus de douze heures.

Selon une étude réalisée à l’Université technique de Vienne, en Autriche, les systèmes de chauffage de masse se rapprochent le plus du chauffage idéal comme celui du soleil :

• ils maintiennent typiquement la température intérieure entre 18 et 20 °C;

• la différence de la température de l’air du plancher au plafond se maintient entre 2 à 4 °C (l’idéal étant 1 à 2 °C), mais sans créer de monotonie thermique malsaine puisque la température varie d’une pièce à l’autre;

• ils maintiennent l’humidité relative dans la plage idéale (40 à 60 %);

• les mouvements d’air créés sont sous 0,1 mètre/seconde;

• ces systèmes influent peu sur le mouvement de la poussière;

• ils préservent l’équilibre électrique naturel;

• leur odeur est faible et plaisante car les matériaux de surface ne sont jamais assez chauds pour griller la poussière ou provoquer des émissions chimiques des finis;

• le seul bruit qu’ils font est le son agréable du feu;

• les possibilités de design de ces appareils sont multiples (on peut y greffer un banc, une cuisinière, un four…).

Maisons performantes

Pour sa part, l’ingénieur Luc Muyldermans, expert du design solaire passif, préfère chauffer ses maisons avec des convecteurs électriques ainsi qu’un poêle à bois moderne, efficace et en fonte massive. Selon lui, il vaut mieux investir davantage dans une enveloppe du bâtiment hyperperformante (environ deux fois plus isolée et étanche que la moyenne) que d’installer un système de chauffage radiant dispendieux. Et ceci d’autant plus que les systèmes radiants peuvent créer de l’inconfort en réagissant trop lentement (ils ne chauffent pas l’air rapidement et continuent de dégager des calories quand le soleil surchauffe la maison).

[caption id="attachment_94033" align="alignright" width="300"] Les radiateurs Écotherme Canada offrent la rapidité de chauffage de la convection et le confort du rayonnement. © André Fauteux[/caption]

C’est d’ailleurs pourquoi mon bureau est chauffé avec un radiateur à convection Écotherme qui offre le meilleur des deux mondes. Cet appareil massif est aussi doté d’ailettes qui réchauffent l’air sans griller les poussières. Je chauffe aussi ma maison avec un foyer haute efficacité Opel, de RSF. L’important, c’est d’avoir une prise d’air extérieure et des portes étanches, de brûler du bois séché durant 15 à 24 mois et de faire ramoner et inspecter la cheminée par un membre de l’Association des professionnels du chauffage. Enfin, j’ai aussi ajouté une thermopompe murale à l’étage, entre ma chambre et mon bureau. Ainsi, j’abaisse mes coûts de chauffage et je ne souffre plus de la chaleur dégagée par mon ordinateur quand il fait très chaud l’été.

Heureusement, si vous prévoyez construire une maison à très haute performance ou de taille modeste, il existe des petits foyers de masse. Depuis peu, l’artisan québécois Jean-David Morneau, de l’entreprise L’Esprit du lieu, de Val-David, distribue les foyers en pierre à savon du fabricant finlandais Tulikivi. Celui-ci propose désormais diverses tailles de modèles, à partir de 7 450 $ (puissance de 10 000 Btu, empreinte au sol de 33 x 19 po, poids de 2 340 livres). Ce prix exclut la cheminée, le transport (500 $) et l’incontournable installation professionnelle (850 à 1 500 $).

[caption id="attachment_92140" align="alignright" width="300"] La thermopompe Minotair déshumidifie en plus de préchauffer ou refroidir et filtrer l’air.[/caption]

L’échangeur d’air à thermopompe Minotair est également un appareil qui peut chauffer à lui tout seul une maison hyperperformante.

Dans tous les cas, au prix du système de chauffage il faut ajouter celui de la ventilation. C’est pourquoi, tant qu’à installer un réseau de conduits d’air, certaines personnes préfèrent installer une fournaise, avec prise d’air frais extérieur ainsi qu’un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC). Mais alors il faut ajouter un épurateur d’air pour capter les fines particules nocives qui sont soufflées à haute vitesse. L’idéal dans ce cas-ci serait la fournaise à air pur de marque Lifebreath. Fabriquée en Ontario par Airia Brands et offerte en divers formats, elle combine VRC, épurateur haute efficacité et fournaise basse température à ventilo-convection (l’air est chauffé par un serpentin de chauffage hydronique).

[caption id="attachment_94030" align="alignright" width="288"] Éviter le chauffage au mazout : l’exploitation pétrolière est une plaie pour notre planète et tous ses habitants. © Time[/caption]

Je préfère de loin ce système électrique à une fournaise à gaz ou au mazout contribuant aux changements climatiques et risquant de polluer ma maison, mon terrain ou ma communauté.

À lire sur maisonsaine.ca

Chauffage sain : conseils d’experts

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
La maison des précautions
Fermeture de piscine : mode d’emploi et trucs écologiques
Chauffage sain : conseils d’experts
Maison écologique à vendre (Saint-Lazare)

Laisser un commentaire