Les foyers de masse bientôt certifiés par l’US EPA? (réservé)

Foyer Iny

Le banc chaud est un aimant pour la famille Iny-Belzile ainsi que ses invités! © L’esprit du lieu

«  Le foyer de masse, c’est son cinquième bébé », confie Karen Iny en parlant de son mari, Luc Belzile. « L’amour qu’il consacre à couper son bois, l’excitation de faire le feu, beaucoup de ses pensées gravitent autour du foyer. C’est son gros plaisir. » « J’ai toujours aimé chauffer au bois, mais c’est beaucoup de travail, ajouter du bois aux deux, trois ou quatre heures, dit Luc.

 

Cet article est réservé à nos abonnés !

Vous-voulez lire la suite ?

Connectez-vous!Abonnez-vous!
Si vous êtes déjà abonné, simplement vous connecter.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Quel chauffage est l’idéal? (Réservé)
Planchers radiants : comment obtenir le confort recherché (Réservé)
Hammarby Sjöstad : l’avenir du chauffage urbain
En kiosque (été 2019) Un fonds vert autochtone pour démocratiser l’énergie solaire

Laisser un commentaire