Les avantages et les inconvénients du chauffage résidentiel au bois

Assurez-vous que votre poêle ou foyer réponde aux normes provinciales et municipales. © heatkit.com

Publireportage

Très économique comparativement aux autres sources d’énergie, chaleureux et convivial, le chauffage résidentiel au bois séduit un nombre toujours plus important de foyers soucieux de se chauffer autrement. Si ses avantages sont indiscutables, l’utilisation du bois pour le chauffage comporte aussi quelques inconvénients à prendre en compte avant d’en faire le choix.

Utiliser du bois pour se chauffer chez soi

En plus d’une ambiance apaisante qu’il confère à la maison, le chauffage au bois émet une chaleur douce et enveloppante, qui se diffuse de façon homogène dans toutes les pièces de l’habitation.

Afin d’en tirer le meilleur profit possible, il vous appartient de bien sélectionner le type de poêle le mieux adapté ou la chaudière à bois adéquate en fonction des besoins du foyer, et d’accorder aussi un soin particulier au choix du combustible (bûches, plaquettes, granulées…).

Selon que vous envisagez d’utiliser le bois comme source d’énergie pour le chauffage de toute la maison ou à titre de chaleur d’appoint, différentes options d’appareils de chauffage sont possibles. Les traditionnelles cheminées à foyer ouvert laissent un peu à désirer côté efficacité. Pour plus de confort, les inserts et les cheminées à foyer fermé ainsi que les poêles à bois de nouvelle génération représentent un meilleur investissement. Les chaudières à bois sont à considérer dès lors que le logement est assez spacieux.

Le choix du combustible est l’élément qui va largement conditionner la performance de l’installation. Les bûches traditionnelles sont sujettes à d’incessantes variations de prix suivant les régions et compte tenu des saisons. Les granulés et les plaquettes représentent donc la meilleure alternative.

Les avantages et les inconvénients du chauffage résidentiel au bois

Le gros avantage comparatif du bois est le coût relativement faible du combustible. Il est plus économique que le gaz, l’électricité ou le mazout dont les prix ne cessent d’augmenter. De plus, le bois est une énergie verte.

Bien qu’il soit connu pour son rejet du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère, l’impact écologique du chauffage au bois est considéré comme neutre, voire positif. La capacité énergétique du bois est bien plus élevée et plus diffuse que les autres sources de chaleur, associée à son odeur agréable et ses crépitements caractéristiques.

Le chauffage au bois donne des résultats très satisfaisants et est simple d’utilisation. Il existe en effet des installations programmables dotées d’un système d’allumage automatique.

En revanche, l’inconvénient majeur du chauffage au bois est la nécessité de disposer d’un espace suffisant au stockage. Beaucoup d’utilisateurs doivent de ce fait se résoudre à aménager une surface dédiée à l’installation d’un silo, directement reliée à la chaudière, ou un espace de stockage en vrac.

Le chauffage au bois nécessite en outre un approvisionnement régulier. Il faut également veiller sur l’évolution de la flamme : elle doit être ardente et bien vivante. Le système entier devra être sans cesse entretenu afin de favoriser un fonctionnement optimal. En conséquence, l’utilisation des bûches compressées comme combustibles est plus intéressante. Elles ont un effet de rejet faible et produisent très peu de résidus, de poussières et de sciures.

Le chauffage au bois implique également une augmentation de la prime d’assurance habitation : parce qu’elle est susceptible d’augmenter les risques d’incendies de domicile, l’installation d’un système de chauffage en bois accroît votre prime. En effet, les poêles à bois sont à l’origine de plusieurs cas d’incendie, et ce, pour ces raisons :

  • vices de construction, d’installation inadéquate de poêle ou de la cheminée
  • dégagement peu suffisant du mécanisme de combustion de l’appareil
  • mauvais entretien de l’appareil
  • faible fréquence de ramonage de la cheminée et dépôts de créosote inflammables

Vous devez donc avertit votre assureur de la présence ou de l’installation d’un appareil de chauffage au bois dans votre logement. Celui-ci vérifiera la conformité de l’installation vis-à-vis des normes sécuritaires et en fera mention sur votre contrat d’assurance habitation pour une couverture complète en cas de sinistre.

Présenté par Desjardins Assurances Générales

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
En kiosque (été 2019) Un fonds vert autochtone pour démocratiser l’énergie solaire
Il vente dans ma maison!
La 5G et l’Internet des objets : témoignage au CRTC
Les risques de la 5G en valent-ils la chandelle ?

Laisser un commentaire