Histoires de têtes de lit et d’un comptoir radioactifs (réservé)

Lecteur Radalert appuyé contre des dalles de granite. © healthybuildingscience.com

Lecteur Radalert appuyé contre des dalles de granite. © healthybuildingscience.com

Un jour, l’hygiéniste industriel américain et consultant en biologie du bâtiment John Banta installa des lecteurs électroniques de radon à divers endroits dans une maison que son client souhaitait acheter. Les lectures furent étonnamment différentes : 7 picocuries par litre d’air (pCi/L, mesure de radon utilisée aux États-Unis) dans la salle familiale, 12,5 pCi/L dans la salle à manger et…

 

Cet article est réservé à nos abonnés !

Vous-voulez lire la suite ?

Connectez-vous!Abonnez-vous!
Si vous êtes déjà abonné, simplement vous connecter.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
C’est le temps de mesurer le radon, gaz plus mortel que les routes
Manifeste en faveur de l’habitation durable
L’Europe cible certains matériaux naturels et résidus industriels potentiellement radioactifs

Laisser un commentaire