P1271687Je médite tous les jours depuis près de 25 ans (kryia yoga, yoga du son, merkaba, visualisation créatrice, mantras, etc.) et j’ai médité dans toutes sortes de situations et de lieux : avions, pays étrangers, chambres d’hôtel bruyantes, lieux de culte, crop circles (motifs géométriques réalisés dans un champ), pyramides, sous-sols d’églises, salle communautaire multifonctionnelle… Bref, j’en ai vu de toutes les couleurs! En fin de compte, j’ai constaté qu’après plusieurs années de pratique quotidienne, on peut méditer n’importe où et dans n’importe quelle situation. Mais pour y arriver, les néophytes qui n’ont pas encore appris à maîtriser leur bavardage mental devraient se créer un environnement propice à la méditation.

La pratique de la méditation fait partie du quotidien des gens qui recherchent un équilibre dans la vie familiale, le travail, les obligations et les engagements.. Il est donc souhaitable, dans la planification d’un habitat, de prévoir un lieu particulier dédié à cette pratique. Il peut s’agir par exemple d’une chambre supplémentaire (ou peu utilisée), d’une pièce au sous-sol aménagée en salle de yoga ou d’exercices, car les deux se complètent très bien.

Évidemment, si vous vivez seul, toute pièce de la maison ou de l’appartement peut faire l’affaire. Pour ceux qui ont le loisir de prévoir une pièce supplémentaire au moment de la conception d’un bâtiment, voici les critères qui me semblent importants.

L’insonorisation

Les murs ainsi que le plancher et la plafond peuvent être dotés de matériaux insonorisants, idéalement dans leur structure. Par exemple, après la pose d’un isolant acoustique, l’on peut fixer un panneau insonorisant (tel le Sonopan) sur des barres résilientes avant de poser un gypse 5/8 po.  Voici une explication bien détaillée.

La porte est une autre source de transfert de bruit. On la choisira avec une âme pleine de préférence, et munie d’un insonorisant acoustique sur son pourtour  Pour plus de détails, lire cet article paru dans La Presse et celui-ci du site de Canal Vie. 

Les dimensions

nombre d'or

Représentatin du nombre d’Or.

Selon son utilisation à d’autres fins que la méditation, il est important d’y prévoir l’espace pour un lit de grand format ainsi qu’un bureau, la pièce pouvant éventuellement servir de chambre d’amis. On peut aussi prévoir l’espace pour un divan-lit qui donne à la pièce plus de flexibilité d’utilisation.

Idéalement, l’on créera une pièce dont les dimensions s’arriment sur le nombre d’Or (1,618), par exemple 10 x 16,18 pieds. Proportion dite sacrée qui crée une résonance ultime des ondes de forme, le nombre d’or fut d’abord appliqué par les grands architectes de l’Antiquité dans de nombreux bâtiments sacrés, comme les églises et les temples. Il fut fut repris au 20e siècle notamment par Le Corbusier qui établissait les dimensions d’un bâtiment en fonction de la morphologie humaine, manifestation classique de cette proportion observable partout dans la nature. Outre la proportion 1,618 du nombre d’Or, l’on pourra aussi appliquer la série (ou suite) de Fibonnaci (détails dans le livre Le symbolique, le sacré, la spiritualité dans l’oeuvre de Le Corbusier).

P1271689

Bol tibétain.

Les proportions

Si vous ne pouvez pas changer les dimensions de la pièce, il est suggéré (mais non essentiel) d’y placer des objets portant une forme de géométrie sacrée, par exemple des bols tibétains, des bols de cristal, des cloches et dorjés tibétains, statues de Bouddha, etc.

 

P1271693Les finis de plancher

Un fini de plancher naturel est de rigueur mais on évitera si possible les finis minéraux (céramique, béton etc.) car ils sont plus froids et transmettent les bruits. Vous pouvez ajouter un motif géométrique (géométrie sacrée de préférence) dans le fini de plancher qui détermine le lieu de méditation. Vous pouvez aussi installer une carpette avec des motifs géométriques sur un fini de plancher neutre. Les carpettes et les revêtements de plancher résilients comme le liège et le linoléum sont idéaux pour créer une ambiance feutrée. Les finis de plancher foncés sont à éviter, car il est primordial d’assurer une luminosité maximale de la pièce.

Un zabuton.

Un zabuton.

Le mobilier et la décoration

Il se compose de coussins au sol, soit le zafu classique ou le gomden rectangulaire, assortis d’un tapis zabuton, ou d’un tabouret de méditation en bois.

 

Les couleurs

Les murs doivent revêtir des teintes qui suscitent le calme, tels les bleus pâles, les verts tendres, les roses et les jaunes pâles. Aucune couleur foncée ou agressante ne devrait être utilisée. La connaissance de la chromothérapie — dont voici une introduction — devient utile à cet effet.P1271684

La transmission de la lumière

P1271688

Tout comme les plantes, nous sommes sensibles à la qualité et à la quantité de la lumière à laquelle nous sommes exposés.

La lumière du jour doit être en mesure de pénétrer optimalement dans la pièce afin d’assurer un pont entre l’intérieur et l’extérieur. Et ce même si la plupart des méditations se font les yeux fermés et qu’on peut aussi méditer avant l’aube. Si possible, évitez les vitrages à faible émissivité (faible É ou Low E); leur pellicule métallique, qui réfléchit les ondes infrarouges du soleil, filtre une partie du spectre complet de la lumière naturelle. Sinon, sachez qu’il existe des dizaines de types de vitrages et que certains sont plus transparents que d’autres car ils contiennent moins de fer. Par exemple, l’Optiwhite, de Pilkington, et le système Duo-Therm40, de Duo-Gard, transmettent un maximum de lumière visible. Le vitrage triple clair filtrera moins le plein spectre — la qualité — de la lumière solaire qu’un verre à Faible É, mais réduira la quantité de lumière et les pertes de chaleur autant qu’un verre double à Faible É. Et si les vitrages éconergétiques réduisent la qualité de lumière qui entre dans une maison, on peut compenser en augmentant la taille du vitrage de 10%.

L’ambiance sonore 

Prévoir l’installation d’un système audio portatif ou encastré dans les murs, avec possibilité de diffuser la musique sur iPod ou CD à travers des écouteurs. Ceux-ci s’avèrent indispensables afin de tirer le maximum d’effets de certaines musiques ont été enregistrées en fonction de la synchronisation des hémisphères. À ce sujet, lire sur les recherches réalisées par l’Institut Monroe dont on peut acheter des pièces de musique sur le site last.fm.

Les champs électromagnétiques (CEM)

Tous les CEM, incluant les radiofréquences (micro-ondes) utilisées par le Wi-Fi et autres appareils sans fil, devraient être les plus faibles possible dans la pièce de méditation. Il vous faut créer un lieu où le cerveau peut non seulement se reposer de ces tempêtes énergétiques dans lesquelles nous baignons tous une bonne partie de la journée au travail et très souvent à la maison, mais aussi un espace où le cerveau peut revenir à son état normal. À titre d’exemple, quelques minutes de conversation avec une tablette ou un téléphone intelligent réduisent les fonctions du cerveau durant une heure. Pour éviter toute émission de RF, la tablette ou le téléphone intelligent doivent être mise en mode avion. L’on devrait aussi débrancher tout appareil électronique car leur alimentation à découpure génère des hautes fréquences transitoires (HFT) très nocives qui peuvent aussi être filtrées. Il serait même idéal de câbler cette pièce, tout comme la chambre à coucher, avec du fil électrique gainé (AC-90, autrefois appelé BX) de type commercial dont la gaine en aluminium blinde les champs électriques.

Pour les gens qui vivent en appartement et qui sont dérangés par le bruit et l’électrosmog des voisins, il est conseillé de choisir la pièce la plus calme; une section de la chambre à coucher peut faire l’affaire. À part l’insonorisation, les dimensions et les proportions sur lesquels vous n’avez aucun contrôle, tous les autres facteurs mentionnés ci-haut s’appliquent dans l’aménagement du lieu de méditation, si petit soit-il. Pour compenser l’électrosmog, il existe des dispositifs biogéométriques qui peuvent harmoniser les ondes afin de les rendre biocompatibles et ainsi permettre au cerveau de se détendre. À cet effet, consultez sur maisonsaine.cales deux articles sur la biogéométrie publiés en 2012 dans La Maison du 21e siècle.

L’éclairage artificiel

Un éclairage sur base au sol (lampe torchère) ou sur un meuble est préférable au plafonnier afin de procurer une meilleure ambiance. Éviter tout éclairage fluorescent car il génère des champs électromagnétiques, notamment des HFT et défavorables à l’état d’harmonie cérébrale recherché en méditation. Si certaines DEL aux couleurs chaudes (3 000 K) sont plus appropriées et émettent moins de HFT, la lumière naturelle du soleil ou du feu ainsi que l’éclairage incandescent qui les imite sont préférables. L’éclairage artificiel qui s’éloigne de la lumière naturelle plein spectre affecte le bien-être. Ainsi, il faut éviter toute exposition prolongée à la lumière bleue-blanche (longueur d’onde de 425 à 500 nanomètres) car elle endommage la rétine et réduit la sécrétion de mélatonine par la glande pinéale, aussi appelé troisième œil. À ce sujet, lire les propos du physicien Anadi Martel, président de l’International Light Association.

Marie Louise Roy, ACC, ICF, Architecte et urbaniste, M.Sc.A. Environnement

Elle propose aussi un nouveau CD de musique méditative intitulé INVOCATION qu’elle vous invite à sociofinancer sur Kickstarter.

Méditation animée par Marie Louise : https://youtu.be/NgR7OGEUXaA

Son site : www.coachingcreatif.com

 


Vous aimeriez aussi
Victoriaville subventionne l’expertise électromagnétique
Maison saine, famille saine
Le portail des électrosensibles québécois
Une gigantesque expérience photobiologique

Laisser un commentaire