Ventilation : les erreurs d’installation les plus fréquentes

 Imaginez que vous ouvrez un robinet et que l’eau ne s’écoule qu’à 25 % du débit attendu. Impensable! Pourtant, c’est ce qui produit souvent en ventilation, et le consommateur n’en a pas conscience : « l’air est invisible et une grille faiblement alimentée passe généralement inaperçue », souligne notre chroniqueur Mario Canuel. Dans son troisième de quatre articles sur la ventilation parus dans le magazine Inter-mécanique du bâtiment de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec, M. Canuel présente les erreurs les plus fréquentes observées aux installations de ventilation résidentielles.

Voici selon cet expert en science du bâtiment les six erreurs les plus fréquentes qui affectent le confort des occupants, la qualité de l’air intérieur et la consommation d’énergie des échangeurs d’air. Il s’agit souvent de petits problèmes insidieux mais aux conséquences cumulatives pouvant être sérieuses :

1. Des conduits changeant trop souvent de direction et avec trop de raccords et d’obstacles réduisant la pression et donc l’écoulement de l’air. Sans oublier l’écrasement des conduits flexibles et leur trop grande longueur du côté froid (entrée et sortie) de l’appareil. Plusieurs installations de ventilation sont approximatives : beaucoup d’entrepreneurs maintiennent leurs mauvaises habitudes car ils ne maîtrisent pas les règles de l’art.

2. L’utilisation inconsidérée et la mauvaise installation des conduits flexibles, trop faciles à écraser et à percer. Il faut privilégier les conduits rigides, limiter la longueur des tuyaux flexibles et bien les supporter et les protéger.

3. La localisation et l’installation déficientes des grilles créent souvent de l’inconfort et un mauvais mélange de l’air. Placée trop près d’une porte, la grille ventilera le couloir plutôt que votre chambre! « C’est la dimension de l’ouverture de la grille qui détermine la vitesse et la portée du jet d’air… et ce sont les lames (ajustables ou fixes) qui déterminent l’orientation et le profil de diffusion », explique Mario Canuel. Quand le débit est trop faible, l’air frais tombe au plancher et l’air chaud monte au plafond sans se mélanger à l’air de la pièce. Éloigner les amenées d’air frais des thermostats et placer les retours d’air vicié dans les pièces humides et polluées.

4. L’absence d’un dispositif de compensation en présence d’un appareil à combustion risque de contaminer l’air intérieur. Poêle à bois et puissants évacuateurs d’air (hotte de cuisine, sortie de sécheuse, aspirateur central) ne font pas bon ménage. Quand la maison est dépressurisée, le monoxyde de carbone dangereux d’un feu qui couve risque d’être refoulé dans l’air intérieur. Il faut donc compenser l’air évacué par un dispositif équilibrant les pressions automatiquement ou non. En général, dans les maisons Novoclimat, on augmentera légèrement l’amenée d’air pour créer une légère pressurisation (mais pas trop importante car il faut éviter de pousser beaucoup d’humidité dans les murs).

5. Le régulateur principal de l’appareil doit être facile à régler et permettre aux usagers de régler l’échange d’air selon les conditions climatiques, saisons, moments de la journée et le degré d’humidité désiré (programmation, échange d’air intermittant, recirculation, etc.).

6. L’évacuation de l’eau de condensation de l’appareil doit se faire dans un avaloir de sol et non dans un sceau ou en perçant la dalle de béton. Cette dernière méthode est interdite par le Code de construction car elle favorise les problèmes d’humidité et l’infiltration de radon cancérogène.

Pour lire les articles complets de Mario Canuel dans IMB :
http://www.cmmtq.org/fr/Membre/Revue-IMB/Archives/

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Votre échangeur d’air pollue-t-il votre maison? (réservé)
Pourquoi Bourcier Ventilation préfère parfois le système Minotair
Colloque Défis Bâtiment Santé 2017 : surprises et déception
Changer d’air et contrôler l’humidité (réservé)

9 Responses

  1. Julie

    A l’aide… Je viens de découvrir que le ventilateur de la salle de bain du premier étage (toilette et évier) a été installé sans tuyaux d’aération extérieur. La sortie du ventilateur est bloquée. Nous sommes en train de rénover la salle de bain au deuxième étage et le plancher et les murs sont ouvert. Est-il possible de raccorder le ventilateur au grenier en passant par les murs existants. La sortie du ventilateur de la salle de bain du premier étage est de 3 pouces. Il serait possible de poser un tuyaux rigide dans le plancher du deuxième puis de monter le tuyaux perpendiculairement dans un mur de 2 x 4 pour le sortir dans le grenier. Ensuite, est-il possible de le raccorder au ventilateur de la salle de bain du 2ième étage? Vos commentaires seraient grandement appréciés.

    1. André Fauteux

      Son humidité doit être évacuée dehors, jamais au grenier! Et comme ce sont des appareils indépendants, l’idéal est d’évacuer l’air de la salle de bain avec un échangeur d’air. Si c’est impossible, passer un tuyau rigide (le plus droit et le plus court possible) dans le plafond, percez le mur, isoler le tuyau autant que possible et utiliser un clapet anti-retour. Le dessus des divisions intérieures devraient être scellés avec de l’uréthane si accessibles au grenier, pour éviter que l’humidité de la maison y aboutisse, condense et génère de la moisissure et de la pourriture. Si le tuyau d’évacuation vers l’extérieur doit absolument passer par le grenier, ce qui est déconseillé, il doit être isolé et ses joints, bien scellés. Voici les conseils de la SCHL, au sous-titre Ventilation http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/prin/dedu/guvere/guvere_006.cfm
      Arrêtez votre choix sur un ventilateur ayant un faible niveau de bruit de manière à ce que les occupants l’utilisent. Le bruit produit est mesuré en « sones » : plus cette valeur est élevée, plus le niveau de bruit produit est élevé. Une cote de bruit de 2,0 sones ou moins est recommandée. Les ventilateurs à faible sonie (par exemple, 1 sone) sont habituellement plus éconergétiques.
      Assurez-vous que le conduit d’évacuation raccordé au ventilateur est de diamètre approprié et bien isolé, et qu’il achemine l’air directement à l’extérieur (non pas vers les combles, les soffites ou le vide sanitaire). Les conduits droits et lisses offrent moins de résistance que les conduits flexibles et peuvent drainer l’humidité qui peut s’y condenser et s’y accumuler.
      Le ventilateur d’extraction doit posséder une capacité suffisante (L/s ou pi³/min) pour répondre à la tâche, sans être trop puissant au point de gaspiller l’énergie. Le ventilateur de salle de bains a habituellement une capacité qui se situe entre 25 et 50 L/s (50 et 100 pi³/min). Consultez le code du bâtiment de votre province pour connaître la capacité exigée.
      Le ventilateur de salle de bains situé dans le vide sous toit doit être bien étanchéisé et isolé. Des panneaux isolants de polystyrène peuvent servir à fabriquer un boîtier étanche à l’air et bien isolé autour du ventilateur. À l’aide de ruban d’aluminium, scellez tous les orifices et les joints du corps du ventilateur pour empêcher l’air chaud et humide de s’infiltrer dans le vide sous toit.
      Optez pour un capot mural doté d’un volet antiretour étanche qui fonctionne librement.
      Afin d’en optimiser le fonctionnement, le ventilateur de salle de bains peut être commandé par une minuterie, un capteur d’humidité ou une autre commande automatique. La commande permet au ventilateur de fonctionner suffisamment longtemps pour produire les résultats escomptés sans trop consommer d’énergie.

  2. Chantal Legris

    Bonjour

    Condo au 3e étage

    Nous avons un problème de ventilateur de SDB, ça ne tire pas beaucoup, buée dans le miroir et sur mes lumières tubes.

    Ventilateur SDB Panasonic FV-11VQ5 110pc pour une grandeur 8×8 installation du tuyau flexible de 4pi qui tourne au début et monte légèrement, redescend pour sortir avec une trape à clapet.

    SVP besoin de votre aide

    1. agfauteux

      Panasonic fait des ventilateurs silencieux et écoénergétiques, 100 pi2 est peut-être ok, peut-être un peu trop puissant pour 8×8, en discuter avec le détaillant.

  3. jbou

    Bonjour,

    Si mes alimentations d’air sont près de la porte des chambres. Est-ce qu’il y aura quand même un recyclage des pièces?
    Même si c’est moins efficace à en lire votre article.
    Mon installateur m’informait que l’air prend tout la place de la pièce quand même. Est-ce vrai?

    Merci d’avance de votre réponse

    1. Votre installateur est dans l’erreur, l’air suivra le chemin de moindre résistance, comme l’eau, il risque d’être aspiré par les courants d’air dans le passage. Voir p39 des Exigences techniques Novoclimat : http://www.efficaciteenergetique.gouv.qc.ca/fileadmin/medias/pdf/novo2/exigences_novoclimat2_maison-PBM.pdf
      3.4.9
      Grilles intérieures d’alimentation d’air neuf
      4.9.1 On
      doit installer une alimentation d’air :
      a)
      dans chaque chambre à coucher;
      b)
      dans chaque bureau et aire de travail à domicile;
      c)
      dans la salle de séjour principale;
      d)
      à chaque étage (y compris le sous-sol), si l’étage n’est pas desservi par une alimentation en air.
      4.9.2 Le
      s grilles d’alimentation doivent être localisées et installées de manière à assurer une bonne circulation de l’air dans les pièces.
      4.9.3 À l’
      exception de l’article 3.4.9.4, la distribution de l’air du VRC doit se faire par des grilles au mur, comme décrit ci-dessous :
      a)
      la partie inférieure de la grille d’alimentation d’air doit être située en haut du mur à un maximum de 305 mm (1 pi) du plafond fini et à au moins 2 000 mm (6 pi 6 po) du plancher (voir la figure 66 de l’annexe B);
      b)
      les grilles d’alimentation murales doivent projeter l’air vers le plafond. La portée horizontale du jet d’air doit être perceptible à environ 914 mm (3 pi) de la grille.
      4.9.4 Lo
      rsqu’une unité de préchauffage est installée sur le conduit principal du VRC, la distribution de l’air aux grilles peut être effectuée par des diffuseurs installés au plafond.
      4.9.5 L’
      emplacement de chaque grille doit être planifié de manière à permettre l’équilibrage des débits d’air, même après l’achèvement des travaux de finition.

      1. jbou

        Merci M. Fauteux pour votre réponse.

        Est-ce que dans cette configuration, l’air serait quand même (voir minimal) recyclé ou ne le sera pas du tout?

        Vous comprenez que je suis devant le fait accompli.

        Merci d’avance de votre réponse

Laisser un commentaire