Ventilation : les erreurs d’installation les plus fréquentes

 Imaginez que vous ouvrez un robinet et que l’eau ne s’écoule qu’à 25 % du débit attendu. Impensable! Pourtant, c’est ce qui produit souvent en ventilation, et le consommateur n’en a pas conscience : « l’air est invisible et une grille faiblement alimentée passe généralement inaperçue », souligne notre chroniqueur Mario Canuel. Dans son troisième de quatre articles sur la ventilation parus dans le magazine Inter-mécanique du bâtiment de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec, M. Canuel présente les erreurs les plus fréquentes observées aux installations de ventilation résidentielles.

Voici selon cet expert en science du bâtiment les six erreurs les plus fréquentes qui affectent le confort des occupants, la qualité de l’air intérieur et la consommation d’énergie des échangeurs d’air. Il s’agit souvent de petits problèmes insidieux mais aux conséquences cumulatives pouvant être sérieuses :

1. Des conduits changeant trop souvent de direction et avec trop de raccords et d’obstacles réduisant la pression et donc l’écoulement de l’air. Sans oublier l’écrasement des conduits flexibles et leur trop grande longueur du côté froid (entrée et sortie) de l’appareil. Plusieurs installations de ventilation sont approximatives : beaucoup d’entrepreneurs maintiennent leurs mauvaises habitudes car ils ne maîtrisent pas les règles de l’art.

2. L’utilisation inconsidérée et la mauvaise installation des conduits flexibles, trop faciles à écraser et à percer. Il faut privilégier les conduits rigides, limiter la longueur des tuyaux flexibles et bien les supporter et les protéger.

3. La localisation et l’installation déficientes des grilles créent souvent de l’inconfort et un mauvais mélange de l’air. Placée trop près d’une porte, la grille ventilera le couloir plutôt que votre chambre! « C’est la dimension de l’ouverture de la grille qui détermine la vitesse et la portée du jet d’air… et ce sont les lames (ajustables ou fixes) qui déterminent l’orientation et le profil de diffusion », explique Mario Canuel. Quand le débit est trop faible, l’air frais tombe au plancher et l’air chaud monte au plafond sans se mélanger à l’air de la pièce. Éloigner les amenées d’air frais des thermostats et placer les retours d’air vicié dans les pièces humides et polluées.

4. L’absence d’un dispositif de compensation en présence d’un appareil à combustion risque de contaminer l’air intérieur. Poêle à bois et puissants évacuateurs d’air (hotte de cuisine, sortie de sécheuse, aspirateur central) ne font pas bon ménage. Quand la maison est dépressurisée, le monoxyde de carbone dangereux d’un feu qui couve risque d’être refoulé dans l’air intérieur. Il faut donc compenser l’air évacué par un dispositif équilibrant les pressions automatiquement ou non. En général, dans les maisons Novoclimat, on augmentera légèrement l’amenée d’air pour créer une légère pressurisation (mais pas trop importante car il faut éviter de pousser beaucoup d’humidité dans les murs).

5. Le régulateur principal de l’appareil doit être facile à régler et permettre aux usagers de régler l’échange d’air selon les conditions climatiques, saisons, moments de la journée et le degré d’humidité désiré (programmation, échange d’air intermittant, recirculation, etc.).

6. L’évacuation de l’eau de condensation de l’appareil doit se faire dans un avaloir de sol et non dans un sceau ou en perçant la dalle de béton. Cette dernière méthode est interdite par le Code de construction car elle favorise les problèmes d’humidité et l’infiltration de radon cancérogène.

Pour lire les articles complets de Mario Canuel dans IMB :
http://www.cmmtq.org/fr/Membre/Revue-IMB/Archives/

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
La maison du futur : ventilation et géothermie sur mesure
Comment isoler le grenier
Votre échangeur d’air pollue-t-il votre maison? (réservé)
Pourquoi Bourcier Ventilation préfère parfois le système Minotair

27 Responses

  1. Julie

    A l’aide… Je viens de découvrir que le ventilateur de la salle de bain du premier étage (toilette et évier) a été installé sans tuyaux d’aération extérieur. La sortie du ventilateur est bloquée. Nous sommes en train de rénover la salle de bain au deuxième étage et le plancher et les murs sont ouvert. Est-il possible de raccorder le ventilateur au grenier en passant par les murs existants. La sortie du ventilateur de la salle de bain du premier étage est de 3 pouces. Il serait possible de poser un tuyaux rigide dans le plancher du deuxième puis de monter le tuyaux perpendiculairement dans un mur de 2 x 4 pour le sortir dans le grenier. Ensuite, est-il possible de le raccorder au ventilateur de la salle de bain du 2ième étage? Vos commentaires seraient grandement appréciés.

    1. André Fauteux

      Son humidité doit être évacuée dehors, jamais au grenier! Et comme ce sont des appareils indépendants, l’idéal est d’évacuer l’air de la salle de bain avec un échangeur d’air. Si c’est impossible, passer un tuyau rigide (le plus droit et le plus court possible) dans le plafond, percez le mur, isoler le tuyau autant que possible et utiliser un clapet anti-retour. Le dessus des divisions intérieures devraient être scellés avec de l’uréthane si accessibles au grenier, pour éviter que l’humidité de la maison y aboutisse, condense et génère de la moisissure et de la pourriture. Si le tuyau d’évacuation vers l’extérieur doit absolument passer par le grenier, ce qui est déconseillé, il doit être isolé et ses joints, bien scellés. Voici les conseils de la SCHL, au sous-titre Ventilation http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/prin/dedu/guvere/guvere_006.cfm
      Arrêtez votre choix sur un ventilateur ayant un faible niveau de bruit de manière à ce que les occupants l’utilisent. Le bruit produit est mesuré en « sones » : plus cette valeur est élevée, plus le niveau de bruit produit est élevé. Une cote de bruit de 2,0 sones ou moins est recommandée. Les ventilateurs à faible sonie (par exemple, 1 sone) sont habituellement plus éconergétiques.
      Assurez-vous que le conduit d’évacuation raccordé au ventilateur est de diamètre approprié et bien isolé, et qu’il achemine l’air directement à l’extérieur (non pas vers les combles, les soffites ou le vide sanitaire). Les conduits droits et lisses offrent moins de résistance que les conduits flexibles et peuvent drainer l’humidité qui peut s’y condenser et s’y accumuler.
      Le ventilateur d’extraction doit posséder une capacité suffisante (L/s ou pi³/min) pour répondre à la tâche, sans être trop puissant au point de gaspiller l’énergie. Le ventilateur de salle de bains a habituellement une capacité qui se situe entre 25 et 50 L/s (50 et 100 pi³/min). Consultez le code du bâtiment de votre province pour connaître la capacité exigée.
      Le ventilateur de salle de bains situé dans le vide sous toit doit être bien étanchéisé et isolé. Des panneaux isolants de polystyrène peuvent servir à fabriquer un boîtier étanche à l’air et bien isolé autour du ventilateur. À l’aide de ruban d’aluminium, scellez tous les orifices et les joints du corps du ventilateur pour empêcher l’air chaud et humide de s’infiltrer dans le vide sous toit.
      Optez pour un capot mural doté d’un volet antiretour étanche qui fonctionne librement.
      Afin d’en optimiser le fonctionnement, le ventilateur de salle de bains peut être commandé par une minuterie, un capteur d’humidité ou une autre commande automatique. La commande permet au ventilateur de fonctionner suffisamment longtemps pour produire les résultats escomptés sans trop consommer d’énergie.

  2. Chantal Legris

    Bonjour

    Condo au 3e étage

    Nous avons un problème de ventilateur de SDB, ça ne tire pas beaucoup, buée dans le miroir et sur mes lumières tubes.

    Ventilateur SDB Panasonic FV-11VQ5 110pc pour une grandeur 8×8 installation du tuyau flexible de 4pi qui tourne au début et monte légèrement, redescend pour sortir avec une trape à clapet.

    SVP besoin de votre aide

    1. agfauteux

      Panasonic fait des ventilateurs silencieux et écoénergétiques, 100 pi2 est peut-être ok, peut-être un peu trop puissant pour 8×8, en discuter avec le détaillant.

  3. jbou

    Bonjour,

    Si mes alimentations d’air sont près de la porte des chambres. Est-ce qu’il y aura quand même un recyclage des pièces?
    Même si c’est moins efficace à en lire votre article.
    Mon installateur m’informait que l’air prend tout la place de la pièce quand même. Est-ce vrai?

    Merci d’avance de votre réponse

    1. Votre installateur est dans l’erreur, l’air suivra le chemin de moindre résistance, comme l’eau, il risque d’être aspiré par les courants d’air dans le passage. Voir p39 des Exigences techniques Novoclimat : http://www.efficaciteenergetique.gouv.qc.ca/fileadmin/medias/pdf/novo2/exigences_novoclimat2_maison-PBM.pdf
      3.4.9
      Grilles intérieures d’alimentation d’air neuf
      4.9.1 On
      doit installer une alimentation d’air :
      a)
      dans chaque chambre à coucher;
      b)
      dans chaque bureau et aire de travail à domicile;
      c)
      dans la salle de séjour principale;
      d)
      à chaque étage (y compris le sous-sol), si l’étage n’est pas desservi par une alimentation en air.
      4.9.2 Le
      s grilles d’alimentation doivent être localisées et installées de manière à assurer une bonne circulation de l’air dans les pièces.
      4.9.3 À l’
      exception de l’article 3.4.9.4, la distribution de l’air du VRC doit se faire par des grilles au mur, comme décrit ci-dessous :
      a)
      la partie inférieure de la grille d’alimentation d’air doit être située en haut du mur à un maximum de 305 mm (1 pi) du plafond fini et à au moins 2 000 mm (6 pi 6 po) du plancher (voir la figure 66 de l’annexe B);
      b)
      les grilles d’alimentation murales doivent projeter l’air vers le plafond. La portée horizontale du jet d’air doit être perceptible à environ 914 mm (3 pi) de la grille.
      4.9.4 Lo
      rsqu’une unité de préchauffage est installée sur le conduit principal du VRC, la distribution de l’air aux grilles peut être effectuée par des diffuseurs installés au plafond.
      4.9.5 L’
      emplacement de chaque grille doit être planifié de manière à permettre l’équilibrage des débits d’air, même après l’achèvement des travaux de finition.

      1. jbou

        Merci M. Fauteux pour votre réponse.

        Est-ce que dans cette configuration, l’air serait quand même (voir minimal) recyclé ou ne le sera pas du tout?

        Vous comprenez que je suis devant le fait accompli.

        Merci d’avance de votre réponse

  4. Desormeaux Vincent

    Bonjour M. Fauteux,

    Nous venons de rénover de fond en comble le triplex et refait l’électricité, la plomberie et fait installer un système d’échangeur d’air et de thermopompe. Les tuyaux flexibles installés comme conduits de ventilation pour les salles de bain (50 pieds longueur) délaminent et bloquent la circulation. Nous avons ouvert les plafonds pour changer l’ensemble du réseau il y a 4 mois (2500 $ de frais) et ça recommence à délaminer dans le nouveau tuyau à 5 pieds de l’échangeur d’air. Aspiration produisant une pression trop forte ? Je peux vous envoyer une photo. Pour éviter d’avoir à tout rouvrir, cela se fait-il de d’insérer un tuyau rigide mais possédant une certaine souplesse dans le tuyau flexible aux intervalles de 10 pieds? Avez-vous jamais entendu parler d’un tel problème? Le consommateur a-t-il un recours si l’entrepreneur refuse de payer pour les travaux ? Merci à l’avance.

    1. André Fauteux

      C’est vraiment malheureux : il ne faut jamais utiliser de conduits flexibles, sauf pour des coudes et très petites longueurs à l’entrée et à la sortie d’un échangeur d’air (et il faut alors les isoler). Je doute fort qu’on puisse insérer un rigide dans un flexible. Un entrepreneur en ventilation certifié Novoclimat devrait pouvoir trouver une solution définitive : http://www.bnq.qc.ca/fr/normalisation/construction/entrepreneurs-et-professionnels-novoclimat.html Pour les recours possibles, contacter l’Association des consommateurs pour la qualité dans la construction : https://acqc.ca/

  5. Benoit

    Bonjour!
    Merci pour l’article très intéressant 🙂
    Pourriez vous me dire ou trouver plus d’information sur la méthode de percage de la dalle pour évacuer la condensation?
    Vous dites que c’est interdit mais je ne troyve rien a ce propos.

    Ma maison presque neuve a cette installation et je me demande s’il faut y remédier.

    Merci!

    1. André Fauteux

      Tel que mentionné dans l’article, le condensat doit être drainé dans un avaloir de sol (un drain de plancher) et il ne faut pas juste percer la dalle car cela permettrait l’infiltration de radon cancérogène dans la maison. Parlez-en à un plombier.
      Bienvenu

      1. Benoit

        Merci pour la réponse rapide Mr Fauteux!

        Je cherchais une référence officielle à montrer au contracteur qui a construit la maison. Est ce que le seul endroit pour trouver une telle référence est dans le code de construction du Québec qui doit être acheté sur le site du Conseil national de recherches Canada?

        Merci

  6. Sebastien

    Bonjour M. Fauteux,

    A chaque hiver j’ai le même problème mon échangeur d’air semble assécher l’air de façons importante. Pour vous dire le taux d’humidité dans le sous sol indique 30% et j’y règle mon thermostat à 19,5.. est ce possible qu’une mauvaise installation cause ce problème ?

    1. André Fauteux

      30 % est la limite inférieure recommandée en hiver et c’est normal dans la mesure où l’air extérieur a une humidité relative plus basse en hiver. Toutefois, pour l’augmenter un peu dans la maison, il faudrait probablement réduire l’infiltration d’air (la maison perd trop d’air et donc trop d’humidité) et aussi mettre l’échangeur d’air en recirculation 40 minutes par heure si votre appareil le permet. Pour vérifier la qualité de votre installation, je vous recommande de contacter un entrepreneur en ventilation Novoclimat : .qc.ca/fr/normalisation/construction/entrepreneurs-et-professionnels-novoclimat.html
      Joyeuses Fêtes

      1. Sebastien

        Merci pour les conseils. La qualité du bâtiment est peut être en cause effectivement mais il ne s’agit pas d’une vielle maison. Merci pour le lien je vais faire vérifier tout ca.
        Merci à vous.

        Joyeuses fêtes

  7. Nadia Bergeron

    Bonjour M.Fauteux
    Apres 1 ans d’utilisation mon echangeur d’air venmar pro 225 commence a emettre un bruit de toc toc provenant du dessus de la boite. Cette derniere semaine il etait a puissance maximale parce que je ne reussi pas a me debarrasser de l’humidite dans mes fenetres. J’ai un systeme chauffage au bois. tout allait bien mais maintenant je crains le pire aider moi s.v.p

  8. Michel Thériault

    Bonjour M. Fauteux
    Après avoir remarque des goutellettes d’eau a mon plafond, j’ai été faire une inspection dans mon grenier, pour découvrir que le tuyau d’aeration avait de grand glaçons qui ont la gorme du tuyau et environs 2 » épaisseur, une parti de cette glace quand il y as redoux coule dans mon plafond. Je pense que l’isolation est deficiante (le tuyau flexible est au dessus de l’isolation de la maison), si je l’isole plus maintenant j’ai peur que tout l’eau coulera en bas. J’ai une maison de 2014. Que me conseillez-vous ?

    1. André Fauteux

      Si c’est l’évent de plomberie (en ABS noir) qui condense, il y a peut-être une fuite d’air là où il traverse le contreplaqué du plancher du grenier? Si c’est la sortie du ventilateur de salle de bains, en plus d’être étanche pour éviter l’introduction d’humidité qui condenserait au grenier, elle devrait être isolée car le tuyau chaud condensera aussi au contact du froid. Je recommande une inspection Rénoclimat (ainsi que des tests de radon et de champs électromagnétiques) dans toutes les maisons. Bonne année!

  9. Charles

    Bonjour,

    J’ai un ancien échangeur d’air Venmar ER40200 avec des conduits de 8 « . Je pense changer l’appareil. Le nouvel appareil serait un Lifebreath mais avec un diamètre de 6″ pour les conduits. Ma question, est-ce que de raccorder du 8  » à du 6  » peut poser problème ? Actuellement il y a une pousse au sous-sol, une tire au rez-de-chaussée et une tire au 2ième. Si je change l’appareil, je vais en profiter pour ajouter une pousse salon R-C, une tire salle de bain au R-C et une autre tire salle toilette sous-sol. Comme je ne veux pas défaire les murs pour tout changer les conduits existants, je pense qu’il y a moyen d’améliorer la distribution de l’air et le confort de la maison avec l’ajout de pousse et tires. Merci pour votre réponse.

  10. Daniel

    Lors de la construction de notre maison, en 2003, le ventilateur de la salle de bain a été installé avec un tuyau inadéquat (non isolé) et déposé sur le soffite et sans adaptateur pour envoyer la vapeur vers l’extérieur. Nous venons de le découvrir. Avec les derniers gros froids, il y a eu de la condensation dans le grenier et nous entendions des gouttes tomber sur la trappe du grenier. Le bois au-dessus de la sortie du tuyau est pourri. Pouvons-nous exiger que l’entrepreneur, qui a construit la maison, exécute les réparations à ses frais ?

  11. Patrick

    Bonjour, l’évent de plomberie gèle l’hiver. Un bouchon de glace se forme à l’extrémité. J’ai pensé isoler la partie du tuyau de l’évent dans le grenier pour garder l’air plus chaud dedans. Bonne idée?

    1. André Fauteux

      Le 31 janv. 2019 à 09:52, Martin Lessard a écrit :

      Bonjour,

      La solution d’isoler la tuyauterie ne donnera rien. C’est le contact de l’air chaud sortant de l’évent à l’extérieur et de l’air froid qui produit de la condensation et qui, par temps froid, produit de la glace qui bouche l’ouverture.

      Il existe un nouveau produit pour contrer cette situation : le tube-o-toit.

      https://www.tubeotoit.com/
      http://www.cmmtq.org/docs/Documents/imb/imb_201803.pdf à la page 24 :
      Propriétaire d’une résidence, Sylvain Ouellet en avait assez des odeurs nauséabondes causées par le gel des évents du système
      sanitaire placés sur les toits. Pour éliminer ce problème qui survient lors de grands froids, il a inventé le TubeO-Toit, un tuyau en aluminium intégrant un câble chauffant autorégulant qui empêche la formation de glace à la sortie de l’évent. Ceci empêche donc l’aspiration de l’eau dans les siphons lors de la chasse de W.-C…

Laisser un commentaire