Les pratiques d’excellence des écoentrepreneurs

Solutions Résidentielles, de Chicoutimi, construit ses maisons avec des murs à double ossature permettant de hausser leur niveau d’isolation et des panneaux de fibre de bois SONOCLIMAT ECO4, de Matériaux spécialisés Louiseville. © solutionsresidentielles.com

Vous en rêvez depuis des années et vous êtes prêts à faire construire votre maison écologique de rêve. Avant même de la concevoir, c’est le temps de dénicher un constructeur qui pourra collaborer avec votre architecte ou avec ses propres concepteurs (architecte, designer, ingénieur et/ou technologue en architecture).

Afin de vous aider à dénicher la perle rare, ce dossier vous présente divers critères à considérer et questions à poser aux candidats que vous approcherez.

Au minimum, l’on devrait opter pour un constructeur certifié Novoclimat, idéalement même un membre du Groupe Sélect Novoclimat ou, encore mieux, un ÉcoEntrepreneur accrédité par l’organisme Écohabitation. Ainsi, vous épargnerez beaucoup de temps et éviterez bien des parce que ces experts appliquent déjà couramment de bonnes pratiques de durabilité ainsi que plusieurs pratiques d’excellence recommandées par l’organisme Garantie Construction Résidentielle

Jean Stampfler est un rénovateur montréalais spécialisé en maisons anciennes. © Les Constructions du Patrimoine JS

ÉcoEntrepreneur 101
Source : Écohabitation.com

Un Écoentrepreneur est un chef de file en matière d’environnement et de santé en habitation Il est en mesure de réduire l’impact écologique de votre habitation et de s’assurer qu’elle respecte votre santé et le bien-être de votre famille. C’est pourquoi il vous proposera toujours des constructions ou rénovations écologiques, saines et durables. 
Il détient depuis au moins deux ans une licence d’entrepreneur général en rénovation ou en construction émis par la Régie du bâtiment du Québec. Il a été formé par Écohabitation, a réussi l’examen théorique ÉcoEntrepreneur et doit respecter le code d’éthique du programme. De plus, il a déjà réalisé au moins un bâtiment certifié écologique ou écoénergétique (Energuide 80, Habitation Durable, LEED ou Novoclimat. Enfin, il doit appliquer au moins six actions écoresponsables dans chacun de ses chantiers et il s’engage à en appliquer six au minimum dans tous ses projets écologiques. Elles servent à améliorer les pratiques environnementales et à encourager le leadership environnemental de l’entrepreneur.

Les bonnes pratiques de durabilité

Prolonger la durée de vie du bâtiment et réduire les coûts de son entretien en appliquant au moins 10 mesures de durabilité fournie par le programme ÉcoEntrepreneur. Par exemple, utiliser un panneau imputrescible autour d’une baignoire, utiliser un revêtement de sol résistant à l’eau dans les cuisines et autres pièces humides comme le vestibule, installer un tuyau d’évacuation ou un réceptacle pour le chauffe-eau, installer un avaloir de sol près d’une machine à laver ou une robinet d’alimentation unidirectionnel. 

© urbanecoconstruction.ca

1. Sensibilisation des propriétaires
• une visite guidée d’une heure doit être effectuée.
• Fournir un guide d’utilisation pour conseiller le propriétaire dans l’entretien de sa maison comprenant :
• des informations reliées aux particularités du site, type vents dominants, pente, type de sol, orientation solaire, etc.)
• les documents de Garantie de construction résidentielle
• des photos de chantier, type installation du drain français
• des dépliants explicatifs ou de sensibilisation
• les coordonnées des installateurs à contacter en cas de problème, etc.).
Pour les rénovateurs : remettre à leurs clients un dépliant explicatif sur les contaminants (radon, COV, etc.) dans une maison et les avantages d’installer un VRC.

2. Réduction de la dépendance aux énergies fossiles
• 
S’informer sur les transports écologiques et réévaluer sa flotte de véhicules.
• Pour les constructeurs : 50 % à 100 % de l’électricité utilisée durant la construction de la maison doit provenir du réseau électrique. Éviter d’utiliser une génératrice au carburant.

3. Matériaux locaux, écologiques ou revalorisés
Utiliser au moins cinq catégories de produits locaux (extrait et fabriqué dans un rayon maximal de 800 km du chantier / par voie routière) ou écologiques (avec 50 % de part recyclée au minimum OU certifiés FSC) parmi ceux-ci :
• Charpente des murs extérieurs (pas admissible à des points locaux) ;
• Charpente des murs intérieurs  (pas admissible à des points locaux) ;
• Charpente des planchers (pas admissible à des points locaux) ;
• Charpente du toit (pas admissible à des points locaux) ;
• Bardage et maçonnerie extérieurs (plus de 50 % de la zone extérieure) ;
• Planchers (plus de 50 % de la surface totale de plancher);
• Fondations de béton (pas admissible à des points locaux);
• Panneaux de gypse sur murs intérieurs et plafonds ;
• Bois pour terrasse ou balcon;
• Decking et patio ;
• Isolants du toit, du plancher et des murs (au moins 50 % sur l’ensemble) ;
• Revêtement du toit, du plancher et des murs (au moins 50 % sur l’ensemble).
Pour les rénovateurs : prioriser le réemploi, en faisant une évaluation de ce qui peut être réutilisé lors de leur visite d’estimation, et en le proposant dans leur soumission

© ecohab.ca

4. Gestion des déchets
• 
Installer des bacs de recyclage pour lui et ses employés, sur le chantier et au bureau de chantier.
• Faire le tri de ses déchets de chantier ou sous-traiter cette tâche à une compagnie habilitée à le faire. Si vous faites vous-même le suivi, vous devez tenir un compte détaillé de la quantité de matière qui a été amenée au centre de tri et noter les différents types de matière. Si vous choisissez de sous-traiter, vous devez fournir une certification de recyclage émise par la compagnie.

5. Étanchéité
Réaliser un test d’infiltrométrie : Le résultat devra être inférieur à 1,5 changement d’air à l’heure à 50 Pascals (CAH à 50 Pa).
Pour les rénovateurs : réaliser un test d’infiltrométrie dans le cas d’une rénovation majeure de l’enveloppe, et améliorer d’au moins 5 points la cote Énerguide

6. Économies d’eau
Installer des appareils de plomberie à très haute efficacité dans la salle de bain :
• ≤ 4,9 litres maximum pour la toilette
• ≤ 5,6 litres/minute (1,5 gallons/min) pour le robinet
• ≤ 7,5 litres/minute (2 gallons/min) pour le pommeau de douche

7. Peintures sans COV
Appliquer des peintures sans composés organiques volatils, idéalement incluant dans les colorants.

8. Communication
Sensibiliser le public et les futurs clients en exposant au moins trois des options écologiques réalisées dans la maison ou le condo modèle.
Pour les rénovateurs : informer l’équipe et les employés, particulièrement ceux qui ont le contact client, sur l’accréditation et les engagements qu’elle comporte.

9. Ne pas construire sur certains sites
Ne prévoir aucun bâtiment, structure construite, chemin ou stationnement sur des portions de sites :
• dont l’élévation est à moins de 1500 mm (5 pieds) au-dessus du niveau de la crue centenaire, OU à moins de 900 mm (3 pieds) au-dessus du niveau de la crue bicentenaire;
• écosensibles – i.e. un terrain situé à moins de 30,5 m (100 pieds) de terres humides;
• faisant partie d’une réserve, de terres agricole ou de réserves forestières des provinces.

10. Réduction de la zone perturbée du site​
• 
Délimiter la zone du terrain perturbée par la construction
• Éviter de stationner les véhicules et d’entreposer les matériaux de construction sur les zones « non perturbées » 
• Recycler, réutiliser ou gérer de façon responsable 80 % des arbres devant être retirés ; il est suggéré de mettre des arbres de côté ou d’en faire du paillis.
• Il est interdit d’enterrer les arbres 

© Les Constructions du Patrimoine JS

11. Évacuation du radon
Poser une colonne de dépressurisation passive, à la base sous la dalle ou sous la membrane, vers un tuyau d’évent qui extrait le radon de l’habitation par tirage naturel

Optionnel: Remettre le guide Pages Vertes d’Écohabitation, qui incluent  des consignes générales sur les activités écologiques et des informations pour influencer les choix des occupants en matière de fertilisants, de pesticides chimiques, d’appareils électroménagers, etc.

Détails : ecohabitation.com/guides/2842/les-actions-ecoresponsables-de-lecoentrepreneur

 

Exigez les Pratiques d’excellence de GCR

Garantie Construction Résidentielle (GCR) est l’organisme indépendant et à but non lucratif qui a pour mandat d’administrer le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs pour l’ensemble du territoire québécois. Au-delà de cette mission, GCR agit concrètement pour l’amélioration de la qualité de la construction résidentielle, notamment en attribuant à chaque entrepreneur une Cote Qualité GCR se situant entre AA et D. Cette cote est évaluée selon des ratios financiers, la satisfaction de la clientèle et la qualité des bâtiments construits. Les entrepreneurs qui n’ont pas encore eu d’évaluation technique sont temporairement cotés N (non cotés). « Le consommateur peut demander à l’entrepreneur que ce dernier lui montre la lettre qu’il a reçue de GCR concernant l’obtention (ou le renouvellement annuel) de sa cote Qualité GCR », explique Jean-Sébastien Lapointe, porte-parole de l’organisme.

Un entrepreneur peut bonifier sa cote technique et, par le fait même, sa Cote Qualité GCR, en appliquant des Pratiques d’excellence recommandées et vérifiées par l’organisme Garantie de construction résidentielle. Les 18 pratiques suivantes permettent aux entrepreneurs les plus assidus d’augmenter la qualité de leurs bâtiments au-delà des normes exigées. Chacune augmente sa cote de deux points jusqu’à concurrence de 10 points.

  1. Système de drainage au pourtour des fondations avec cheminées de nettoyage conforme à la norme BNQ 3661-500.
  2. Membrane de drainage ou d’étanchéité protège la face extérieure de la fondation.
  3. Fondation isolée par l’extérieur.
  4. Joints de contrôle de la fissuration dans les murs de fondation.
  5. Conception permettant l’installation d’un système de captation et d’extraction du radon.
  6. Adjuvants superplastifiants dans les ouvrages de béton.
  7. Socles ou piliers de béton soutenant les structures de bois porteuses.
  8. Taux d’étanchéité supérieur (Novoclimat) démontré par test d’infiltrométrie.
  9. Rapport géotechnique déterminant la capacité portante des sols ainsi que le niveau de la nappe phréatique.
  10. Rive de planchers isolée au polyuréthane giclé.
  11. Déflexion maximale de la structure des planchers de L/480 (1/2 po pour une poutrelle de 6100 mm, par exemple).
  12. Espacement maximal des poutrelles de 400mm c/c.
  13. Bâtiment certifié LEED ou Novoclimat.
  14. Couverture protégée par une membrane d’étanchéité.
  15. Surveillance de chantier par des professionnels.
  16. Conduits de ventilation/chauffage incombustibles en tôle d’acier.
  17. Linteaux en acier galvanisé (antirouille) au-dessus des ouvertures.
  18. Indices requis de transmission du son et d’isolation d’impact démontrés.

Fiches détaillées de ces pratiques d’excellence : garantiegcr.com/fr/entrepreneurs/pratiques-dexcellence

 

Conseils généraux pour faire le choix de son entrepreneur
Source : Écohabitation.com

© belvedair.ca

• Assurez-vous que l’entrepreneur est titulaire d’une licence de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). La licence garantit qu’il a fourni un cautionnement, soit un montant qui pourrait servir à vous indemniser en cas de problème.
• Vérifiez auprès de l’Office de la protection du consommateur (OPC) si des plaintes ont été déposées contre lui.
• Faites faire au moins trois soumissions écrites aux entrepreneurs présélectionnés.
• Rencontrez les entrepreneurs pour discuter de leur soumission. Vous pourrez aussi leur poser toutes vos questions.
• Faites préciser en détail les engagements et les responsabilités de l’entrepreneur : date de début des travaux, durée, pénalités en cas de retard, permis municipaux, propreté et sécurité du chantier, protection des arbres, arbustes et aménagements paysagers, protection de la propriété des voisins, assurances responsabilité, etc.
• Demandez à l’entrepreneur de vous fournir des références d’anciens clients (au moins trois) qui ont fait faire des travaux semblables et contactez les.

Les ÉcoEntrepreneurs certifiés par Écohabitation

Azimuth Construction, Saint-Alfred

Belvedair, Sainte-Martine

Construction Félix Archambault, Montréal

Construction Guillaume Bond, Berthierville

Construction Larix, Sainte-Agathe-des-Monts

Construction Latullipe, Sherbrooke

Construction Thibodeau, Victoriaville

DS Construction, Gatineau

Éco-Distinction, Montréal

Écohabitations boréales Sainte-Adèle

Gestion Immobilitère 20DOUZE, Saint-Jérôme

Grizzly Entrepreneur Général, Québec

Habitations V.I.E., Saint-Hyacinthe

HD Construction, Warwick

Le Groupe SP Réno Urbaine, Montréal

Le Mur Porteur Coopérative de Travail, Saguenay

Les Ateliers Trait Carré, Kingsey Falls

Les Construction du Patrimoine JS, Montréal

Les Maisons Roco, Mont-Tremblant

Les Projets de Nicolas, Montréal

Ma Maison Logique, Kamouraska

Solutions Résidentielles, Saint-Fulgence

Tergos Architecture et Construction, Québec

Terra Verde, Gatineau

UrbanÉco Construction, Waterville

Détails : ecohabitation.com/ecoentrepreneur

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Comment moderniser votre vide sanitaire (réservé)
Garder des poules tout naturellement… ça veut dire quoi ?
Pourquoi la course à la 5G est un mirage
Des maisons 6 % plus chères et donc plus petites

1 Response

  1. Jérôme Grenier

    Nous sommes à la recherche d’un conférencier /expert qui pourrait donner une formation générale aux élus de notre conseil de Ville à savoir ce qu’est une construction écoresponsable. Svp me contacter en privé par mon courriel.

Laisser un commentaire