LEED , un système évolutif sujet à polémique

À l’image de Rome, le processus de certification LEED 1 pour les habitations ne s’est pas fait en un seul jour. Au contraire, son développement a nécessité la collaboration de plusieurs centaines d’experts des domaines de l’énergie, de l’eau, des matériaux, et autres, regroupés depuis l’an 2000 en comités techniques pour décider de chacun des crédits à attribuer ou non lors de la certification d’un bâtiment. Doit-on donner des points pour un bâtiment qui utilise des matériaux locaux ? Oui ? Combien ? Et pour l’énergie ? Quelles économies d’énergie exiger ? Comment les mesurer, etc. C’est que le consensus est au coeur du système d’évaluation LEED : chaque décision prise par les comités techniques doit faire l’unanimité.

En outre, la philosophie de la certifi­ cation LEED est d’être toujours plus exigeante que les standards classiques et les réglementations en vigueur. L’objectif du U.S.Green Building Council (USGBC) et du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), les deux organismes responsables de la certifi­ cation LEED respectivement aux États­Unis et au Canada, est de favoriser un rehaussement constant des standards des bâtiments durables. En effet, les concepteurs du système LEED ont aussi mis un point d’honneur à ce qu’il soit l’objet de remises en question visant à l’amélioration continue. C’est pourquoi les divers systèmes LEED (pour les quartiers, les habitations, les grands bâtiments, les environnements inté­ rieurs, etc.) sont tous évolutifs et révisés aux deux ans. Les révisions se basent sur les demandes formelles d’interprétation et d’inno­ vation émises dans le cadre de chantiers en cours de certification. Une demande d’interprétation intervient lorsqu’un projet propose une option qui est similaire au crédit, mais non précisé­ ment conforme à celui­ci. Les demandes d’innovation peuvent être émises par des porteurs de projets qui estiment qu’ils ont développé une technologie ou un concept qui améliore de façon notable les avantages sociaux ou environnementaux du bâtiment, mais dont ne tient pas compte le système LEED. Par exemple, des demandes d’innovation pour l’isolation acoustique ou l’accessibilité universelle ont souvent été soumises au USGBC.

>> Découvrez l’article au complet d’Émmanuel Cosgrove.

LEED, un système évolutif sujet à polémique
Size : 223.4 kB Format : PDF

 

 

 

Auteur

Dernières publications

Laisser un commentaire