Construction ou rénovation? Si vous voulez que votre maison soit en bonne santé, vous avez besoin de ce livre.
Une maison verte ne signifie pas qu’elle est saine. Le manque de ventilation, l’étanchéité à l’air, la moisissure et les champs électromagnétiques ne sont que quelques éléments à prendre en compte lors de la construction ou de l’achat d’une nouvelle maison.

Vert signifie des pratiques de construction respectueuses de l’environnement et écoénergétiques. Ce sont de bonnes choses, mais qu’en est-il de la création d’un environnement sain pour les personnes vivant dans l’immeuble, vous et votre famille? Votre maison devrait être l’endroit le plus sûr et le plus sain qui soit, afin de vous permettre de récupérer de vos expositions quotidiennes aux polluants de toutes sortes.
Après avoir présenté un bref historique des bâtiments verts, il aborde les questions des codes de construction et des diverses certifications de produits, expliquant comment choisir ceux qui assainiront votre maison (des peintures aux comptoirs en passant par les électroménagers et les fenêtres). Il consacre particulièrement des chapitres aux pièces clés que sont la cuisine, la salle de bain, les chambres, le sous-sol et le garage.

Notamment spécialiste des moisissures et des champs électromagnétiques, Dan Stih est un ingénieur en aéronautique américain qui inspecte les maisons depuis plusieurs années. J’ai dévoré ce livre. Vous y apprendrez des choses importantes sur les isolants plastiques, l’argile, les calfeutrants, les métaux, le PVC, le radon, les filtres à air, les mesures de protection contre l’humidité, l’amiante, le plomb, les systèmes photovoltaïques, la filtration de l’eau, le formaldéhyde, le gaz naturel, l’isolation, les ateliers de bricolage, le nettoyage et les rafraîchisseurs d’air.

Reprendre la main : faire soi-même, par économie, plaisir ou philosophie, Bernard Farinelli, Rustica, 96 pages, 2018.

Dans une société de plus en plus moderne, où le numérique et les machines remplacent peu à peu les savoir-faire traditionnels, nous sommes à la recherche d’une vie plus authentique et d’une nouvelle autonomie. Par souci d’économie, par conviction écologique ou simplement pour le plaisir de créer, un retour au travail de la main et à l’artisanat est possible. Collectivement ou de façon autonome, la transmission des savoirs permet à chacun de s’impliquer et de changer les modes de consommation.
Cet ouvrage donne de précieux conseils pour redécouvrir l’art du « faire soi-même » : jardinage, cuisine, autoconstruction, réparation, création artistique… un ensemble de gestes à apprendre ou réapprendre pour transformer positivement son quotidien. Retrouvons dès aujourd’hui les savoir-faire oubliés et reprenons la main sur les pratiques de demain!

L’auto électrique… et plus!, Daniel Breton, Jacques Duval et Pierre Langlois, Éditions de l’Homme, 264 pages, 2018.
Tout ce que vous devez savoir sur les voitures hybrides et électriques. La première partie présente l’abc de la vraie vie avec une voiture électrique (coûts, fonctionnement, mythes, subventions, etc.). Ensuite, tous les véhicules hybrides, hybrides rechargeables et électriques en vente au Québec ont été testés et critiqués par les experts. Quel modèle serait bon pour vous? Découvrez les questions que vous devez vous poser. Rouler électrique coûte moins cher et en plus, c’est bon pour la santé, selon un chapitre du cardiologue François Reeves.

Enfin, la troisième partie aborde les avancées et reculs obtenus en matière d’électrification des transports, les technologies de batteries et de recharge rapide, les voitures sans conducteurs, les transports de marchandises et collectifs. En prime, les auteurs présentent les innovateurs et innovatrices en électrification des transports au Québec, des primeurs et des perles rares, deux pionniers (Raymonde Deshaies et Pierre Couture) et les meilleurs véhicules par catégorie de motorisation.

De lécole au jardin, Karine Lévesque, Écosociété, 252 pages, 2018.

Et si le changement dans notre rapport à l’alimentation commençait dès notre plus jeune âge, à l’école, les deux mains dans la terre? Karine Lévesque a la conviction profonde que la pratique du jardinage pédagogique peut nous aider à relever certains défis associés à l’éducation, à l’environnement et à l’agriculture. Enseignante auprès de jeunes de 15 à 21 ans à Montréal, elle a mis sur pied un projet novateur de jardin pédagogique avec ses élèves, qui suscite aujourd’hui l’envie de plusieurs écoles et qui montre l’importance de tisser des liens entre l’école et la communauté.

Souhaitant outiller les enseignantes et enseignants qui désirent se lancer dans pareille aventure, l’auteure rassemble ici toutes les informations pertinentes pour démarrer un jardin pédagogique et en assurer le succès. Quoi cultiver, quand démarrer les semis et que faire des récoltes? Comment aménager son terrain ? Doit-on cultiver plein-sol ou hors-sol? Quels objectifs éducatifs est-il possible d’atteindre? Vers quelles ressources se tourner pour y arriver? Quels liens développer avec la collectivité? Comment animer une classe verte? Comment conjuguer le jardinage avec les exigences des divers programmes de formation? Comment gérer son temps en fonction du calendrier scolaire? Autant de questions auxquelles répond Karine Lévesque avec une grande générosité.

Divisé en deux parties – côté cour (théorie) et côté jardin (pratique) –, ce guide offre de nombreux conseils en matière d’horticulture et de pédagogie, mais également de gestion et de planification. Richement illustré, il saura rejoindre aussi bien le personnel scolaire que les intervenant.e.s en petite enfance, les animateurs et animatrices d’associations, ou encore les parents, peu importe la surface cultivable disponible. Démontrant avec brio les multiples bienfaits de la pratique du jardinage en milieu scolaire, cet ouvrage essentiel inspiré du Jardinier-maraîcher de Jean-Martin Fortier participe assurément de cette révolution agricole en marche.

«Le mouvement des jardins pédagogiques est certes encore embryonnaire, mais il est en pleine croissance. Et l’ouvrage que vous avez en main en sera l’un des catalyseurs pour les prochaines années. […] Forte de son expérience d’enseignante, mais aussi de fondatrice du jardin pédagogique Les Jardins des Patriotes, Karine Lévesque n’est pas avare de ses apprentissages effectués sur le terrain ou dans le cadre des formations qu’elle donne.»

Enseignante à l’école secondaire Louis-Joseph Papineau, à Montréal, Karine Lévesque est l’instigatrice du projet Les Jardins des Patriotes. Elle donne régulièrement des conférences sur le jardinage pédagogique en collaboration avec le Laboratoire sur l’agriculture urbaine, lié à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM.

Manuel d’éco-résistance – Journal de bord d’un écolo activiste, Jean-François Noblet, Plume de Carotte, 112 pages, 2018.

Ce guide d’un « écolo punk » vous fera voir d’une autre façon la protection de l’environnement! Entre humour et solutions concrètes, plongez dans l’univers de cet amoureux de la nature radical! Véritable petit guide pour résister et agir contre la pollution de notre planète, ce livre vous raconte les expériences de Jean-François Noblet, ce « sale gosse » de l’écologie qui agit depuis 40 ans de façon parfois radicale mais toujours bon enfant et avec beaucoup d’humour!

Comment diminuer le nombre de chasseurs? Comment neutraliser les piégeurs? Comment éviter la publicité dans votre boîte aux lettres ou sur votre messagerie? Comment alerter contre les pesticides? Comment lutter contre les dépôts d’ordures sauvages? Comment en finir avec le bruit des motos? Comment fleurir sa ville? Comment casser les murs de parpaing (bloc de béton) pour accueillir les chauves-souris? Toutes ces questions sont les leitmotivs de cet amoureux de la nature, et il y répond à travers ses expériences vécues. Le résultat est drôle, mais aussi utile et concret, nous faisant participer à notre tour à la sauvegarde de notre environnement et à la protection, à notre échelle, de la faune et de la flore qui nous entourent. Plongez dans l’univers de cet « écolo » engagé, illustré par un François Boucq très inspiré!

Commentaire de la chroniqueuse du Devoir Josée Blanchette sur l’ingéniosité des méthodes de Jean-François Noblet : « Ça frôle la douce illégalité parfois (il incite les tagueurs trop bien intégrés à viser les panneaux publicitaires et à cesser de respecter la société de consommation), et ça donne des idées drôlement astucieuses d’actions locales afin de décourager l’application de pesticides, les motos bruyantes, les courses de tout-terrain, la pollution nocturne, la publicité non sollicitée. Bref, un rien subversif et très imaginatif, tout en usant de méthodes de guérilleros non violents. Quand le pouvoir ne fait pas sa job, les punk-écolos s’en chargent. »

La fin d’Alzheimer, Dr Dale Bredesen, Thierry Souccar, 328 pages, 2018.

Incurable, la maladie d’Alzheimer ? Ce n’est plus le cas. Voici le premier protocole qui prévient et inverse le déclin cognitif. Après des années de recherche, le neurologue Dale Bredesen et son équipe de l’université de Californie ont mis au point un programme  global qui permet à de nombreux malades souffrant d’Alzheimer et de déficit cognitif de retrouver leur capacité à se souvenir, à penser, à mener de nouveau une vie normale. Destiné aux patients déjà aux prises avec la maladie d’Alzheimer, aux patients pré-Alzheimer et aux personnes ayant un risque élevé de développer la maladie, ce livre donne toutes les clefs pour inverser le déclin cognitif.

En ciblant un à un les multiples facteurs responsables de la maladie, en intervenant sur l’alimentation, le statut hormonal, l’inflammation, les toxiques, l’activité physique… ReCODE donne des résultats impressionnants. Sur les 10 premiers patients du Dr Bredesen ayant suivi quelques mois le protocole ReCODE, 9 ont connu des améliorations significatives, souvent spectaculaires. L’étude est parue en 2016 dans Aging. Depuis, ReCODE a bénéficié à des centaines de patients : plus de la moitié n’ont plus aucun symptôme.

Ce programme est personnalisé en fonction des résultats d’une cinquantaine de tests sanguins, génétiques, du sommeil, d’une simple évaluation cognitive en ligne et d’une imagerie par résonance magnétique. Parmi les paramètres mesurés : gène ApoE4, homocystéine, vitamines B6, B12, C, D, E et folates, rapport oméga-6/oméga-3, résistance à l’insuline, hyperperméabilité intestinale, diverses hormones, métaux essentiels et métaux lourds, état du sommeil et microbiote nasal, oral et intestinal. Le protocole vise à rétablir les paramètres déficients et à lutter contre l’inflammation chronique. Il comprend le régime Cétoflex 12/3 pauve en glucides, sans gluten ni produits laitiers et riche en bon gras dont le cerveau a besoin, un jeûne d’au moins 12 heures entre le souper et le déjeuner, supplémenté par des enzymes digestives, des compléments alimentaires dont des minéraux, l’apport de plantes médicinales, au moins 2,5 heures quotidienne de marche rapide ou d’exercice vigoureux, d’exercices d’entrainement cérébral, et l’élimination de la pollution chimique et électromagnétique. Si le programme peut sembler compliqué, Dr Bredesen souligne qu’il s’agit d’agir sur un maximum de paramètres à la fois pour ultimement obtenir un arrêt puis une régression des pertes cognitives.
Le 6 août dernier, le neurologue nous confiait avoir bon espoir d’obtenir prochainement un financement pour débuter une étude clinique plus ambitieuse et que son livre sera mis à jour en 2019, pour tenir compte notamment de la pollution des technologies sans-fil.
Le Dr Dale Bredesen a consacré plus de 30 ans à la recherche sur les maladies dégénératives. Il a notamment travaillé dans le laboratoire du prix Nobel Stanley Prusiner, avant d’occuper des fonctions professorales à l’université de Californie. Il a dirigé le programme de recherches sur le vieillissement de l’Institut Burnham avant de fonder l’Institut Buck, dédié au vieillissement.
Ce livre constitue, pour les patients, leurs proches et les soignants, un événement d’une portée médicale et scientifique considérable. En télécharger un extrait.

 

Wipeout EMF Sensitivity : The Challenge of Curing Autoimmune Disease, Elizabeth Maxim, Dorways Publishing, 74 pages, 2018.

Elizabeth Maxim a passé des années à chercher un traitement curatif pour son électrohypersensibilité (EHS). Bien qu’elle ait réussi, son cheminement de guérison a été long et difficile.
Ce livre est l’histoire des défis cognitifs, émotionnels et spirituels de la maladie auto-immune et de l’approche naturelle utilisée pour les guérir. Sur le chemin de la guérison, elle a découvert la cause commune d’affections auto-immunes telles que l’EHS et l’arthrite rhumatismale.
Un traitement naturel simple, mais complexe
Le lien entre probiotiques et intolérance alimentaire
Le lien entre nutrition et santé mentale
Le lien entre nutrition et dépendance
Les déclencheurs environnementaux de pensées suicidaires
Un remède pour le trouble de stress post-traumatique
Le minéral qui renforce la spiritualité
Dans le processus de détermination de la cause et de la guérison de l’hypersensibilité aux champs électromagnétiques, elle a réalisé un certain nombre de découvertes qui selon elle peuvent être extrêmement bénéfiques pour des milliers de personnes, y compris celles ne souffrant pas d’EHS, dans le monde entier. « Toute personne souffrant d’une maladie auto-immune peut bénéficier de ce que j’ai appris et observé. Les anciens combattants, les pompiers, les policiers et toute personne ayant une carrière stressante ou souffrant du syndrome de stress post-traumatique peuvent en bénéficier. Les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et émotionnelle, y compris la dépression. Les gens qui veulent utiliser des méthodes naturelles pour guérir. Les personnes qui veulent mieux comprendre le lien entre la nutrition et la santé mentale (et physique). Les gens qui savent que quelque chose ne va pas mais ne peuvent pas mettre le doigt dessus. »

Elizabeth Maxim a publié plusieurs livres sur le sujet, dont Riding The Waves : Diagnosing, Treating and Living With EMF Sensitivity qui explique quels sont les déclencheurs de l’EHS (non seulement technologiques) et ce que vous pouvez faire pour vous protéger et améliorer votre santé.

The Non-Tinfoil Guide to EMFs – How to Fix our Stupid Use of Technology, Nicolas Pineault, N&G Média, 237 pages, 2017.

Célèbre jeune journaliste d’enquête montréalais spécialisé dans l’impact de la pollution sur la santé, Nick Pineault est très connu aux États-Unis depuis qu’il a publié ce livre à la fois humoristique et extrêmement bien documenté axé sur les moyens de protéger votre santé contre les champs électromagnétiques. Recommandé par plusieurs spécialistes en santé globale, dont le médecin Joseph Mercola, ce guide vous aidera à reprendre le contrôle sur votre vie, d’abord en vous permettant de découvrir pourquoi et comment l’électrosmog nuit à votre santé. Les mises en garde qui précèdent le texte sont d’ailleurs très éclairantes. L’auteur vous avise que sans être un outil de diagnostic, de prévention, de traitement ni de guérison de maladies, il risque de confronter vos médecins avec des informations qui pourraient le inciter à vous diagnostiquer avec un type de désordre bipolaire et de vous conseiller de cesser de croire tout ce que vous lisez sur l’Internet : « Ils ont pris le serment de ne pas causer de tort… mais ils ignorent simplement ce qu’ils ignorent. » La table est mise.

Au début de son enquête, qui est devenu une véritable passion, Nick croyait comme tout le monde que les gens qui disaient se sentir mieux quand on mettait un cellulaire ou une tablette en mode avion étaient cinglés. Il a découvert que ce n’est pas parce que nous ne pouvons pas percevoir les ondes qu’elles sont sans effets biologiques. En fait depuis la fin des années 1950, plus de 20 000 études scientifiques suggèrent qu’elles favorisent le cancer, les maladies cardiaques et neurologiques, dont la dépression, et diverses autres problèmes de santé allant de l’insomnie à l’infertilité. Bref qu’il vaut mieux appliquer le principe de précaution devant une telle menace potentielle pour la santé publique.

Ce bachelier en communication a aidé des milliers de personnes dans le monde qui sont abonnées à son info-lettre sur la santé. Son discours rigoureux et ludique les motive à faire un usage raisonné des nouvelles technologies sans devoir retourner à l’âge de pierre. Ce livre vous enseignera tout ce que vous devez savoir sur les principales sources d’électrosmog dans votre maison et ailleurs, pourquoi les scientifiques n’ont pas encore atteint un consensus autour des risques biologiques des ondes, et surtout il vous donnera plein de trucs sur comment vous protéger ainsi que vos proches. Si vous voulez avoir un enfant, ce livre est pour vous car il vous dira comment protéger votre fertilité et pourquoi les moniteurs pour bébé sont pire que les téléphones intelligents. La seule lacune de cette oeuvre utile, c’est qu’elle ne soit pas encore disponible en français.

Hidden Dangers – How Governments, Electric Power Utilities & Telecom Industries suppress the truth about the know hazards of electromagnetic (EMF) radiation!, capitaine J.G. Flynn, JGF Publishing, 344 pages, 2018. Commandes (24,99 $) : jerryjgf@shaw.ca

Ancien spécialiste des armes électroniques dans les Forces armées canadiennes, Jerry Flynn est bien connu pour dénoncer la corruption à Santé Canada qui permet que les champs électromagnétiques causent sans cesse des maladies et des morts prématurées. En colère face à ce scandale, il vient de publier à compte d’auteur ce livre unique en son genre qui regroupe les volumineuses présentations Powerpoint qu’il m’a déjà envoyées.

Vous y découvrirez l’historique de ce scandale et toutes les références sur la suppression de l’information sur les dangers de l’électrosmog. Du premier diagnostic de l’électrosensibilité par un médecin en 1932 aux risques des technologies 4G et 5G en passant par comment les administrations Reagan et Clinton ont coupé le financement de l’agence américaine de protection de l’environnement (US EPA) à qui elles ont ordonné de cessé d’enquêter sur cette question. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à plusieurs chercheurs, dont Milton Zaret qui a découvert que les ondes peuvent causer les cataractes. Flynn nous apprend que, comme bien des chercheurs obstinés, Zaret a obtenu en 1982 un jugement de la Cour suprême de l’État de New York qui reconnaissait que sa preuve confirmait l’existence de l’électrohypersensibilité.

Ce livre est surtout précieux parce qu’il documente toutes les connaissances militaires sur le sujet. Il traite notamment des études et projets soviétiques et américains sur le contrôle des pensées en utilisant les ondes pour agir directement sur le cerveau. Bien qu’il contienne de petites erreurs et imprécisions confondantes (il confond parfois les milliwatts et les microwatts et ne mentionne pas s’ils sont exprimés en cm2 ou en m2), et que des diapos ne permettent pas à l’auteur de nuancer et expliquer son propos, il s’agit d’un ouvrage essentiel qui réfère à de nombreuses sources critiques mais méconnues. Jerry Flynn nous lègue une oeuvre majeure qui prouve qu’on nous ment au sujet des dangers des technologies électriques depuis leur invention à la fin du 19e siècle. Voici sa description de son livre.

« Il y a soixante ans, peu de gens avaient entendu parler d’autisme, de TDAH, de leucémie, de cancer du sein, de tumeurs au cerveau, de thyroïde, de cancer du pancréas, de cancer de la prostate, d’Alzheimer, de Parkinson, de SLA (sclérose latérale amyotrophique), de suicides, de dépression, de problèmes de comportement, de fausses couches, du syndrome de mort subite au berceau, d’asthme, etc. Et les écoles n’avaient pas besoin d’enseignants pour les élèves ayant des « besoins spéciaux ». Aujourd’hui, l’autisme affecte plus d’un garçon sur 28! Le cancer du cerveau tue plus d’enfants que toute autre maladie! Et un enfant sur quatorze a des problèmes de comportement! Pourquoi cela se produit-il partout dans le monde?
Les gouvernements et l’industrie affirment que les lignes électriques aériennes, les postes de distribution, les compteurs intelligents, les téléphones cellulaires, les téléphones sans fil, les tours de téléphonie cellulaire, les périphériques Wi-Fi et Bluetooth, les moniteurs pour bébé, etc., sont sécuritaires. Mais dans le monde entier, des scientifiques non industriels estiment que le rayonnement électromagnétique non thermique issu de ces technologies est une des principales causes des cancers et des épidémies de maladies d’aujourd’hui!
Saviez-vous que :
1) Tout ce dans lequel le courant électrique circule produit des champs électriques et magnétiques (CEM) dangereux, incluant tout ce qui précède!
2) Les souscripteurs de l’assureur Lloyd’s of London refuse de payer pour les réclamations « résultant directement ou indirectement de, résultant ou contributives des champs électromagnétiques, du rayonnement électromagnétique, de l’électromagnétisme, des ondes radio ou du bruit ».
3) AUCUN produit disponible sur le marché ne permet de protéger les personnes des champs magnétiques [60 hertz, qui traversent les matériaux]!
En Amérique du Nord, les champs magnétiques sont mesurés dans des unités appelées «gauss» et, selon les experts indépendants, un niveau de sécurité magnétique « normal » dans les maisons et les écoles ne doit pas dépasser 1 mG (un milligauss, soit un millième de gauss). Pourtant les gouvernements et les organismes de réglementation à la solde de l’industrie estiment que jusqu’à 2 000 mG est sans danger [cette limite ne vise qu’à éviter l’induction de courant dans le corps pouvant stimuler nerfs et muscles]! Cette différence scandaleuse permet aux services publics d’électricité de construire des lignes électriques aériennes, des postes de distribution, etc. à proximité des écoles, des logements et des hôpitaux!
Les scientifiques indépendants également que les limites d’exposition aux fréquences radio / hyperfréquences soi-disant « sûres », auxquelles le public des pays occidentaux peut être exposé (à partir de tous les produits sans fil actuels, y compris les compteurs intelligents, les moniteurs pour bébé, les téléphones portables, etc.), doivent être : a) réduits de 3 à 6 millions de fois; et, b) basées sur leurs effets biologiques, pas thermiques! Les lignes directrices actuelles (basées sur uniquement sur les effets thermiques) permettent à l’industrie de produire une galaxie sans cesse croissante de produits sans fil extrêmement rentables, tous émettant des rayonnements électromagnétiques non thermiques dangereux qui, en raison des limites d’exposition « sûres » autorisées, permettent à l’industrie d’installer des produits sans fil dans les cliniques de cancérologie, les hôpitaux, les maisons de retraite, les écoles, les bâtiments publics, etc., et installer des tours de cellules à proximité des hôpitaux, des écoles, des zones résidentielles, etc.
Mon livre Hidden Dangers est un exposé unique en son genre la façon dont les gouvernements capturés par l’industrie sont responsables de ce que les scientifiques disent aujourd’hui se révéler être le désastre du 21e siècle siècle [une épidémie de maladies chroniques]! Le livre est divisé en 10 chapitres : l’électrohypersensibilité (EHS); le complexe militaro-industriel américain; les médias d’information; le rayonnement électromagnétique et le Code de sécurité 6 de Santé Canada; les téléphones portables; les tours de téléphonie cellulaire; le Wi-Fi; les CEM des lignes électriques; les compteurs intelligents; et la sécurité nationale. Dans tous les cas, des références sont fournies. »

Voici l’appréciation de Barrie Trower, ancien spécialiste des armes électroniques dans la Marine britannique, au sujet de Hidden Dangers :
« Un livre scientifique extrêmement brillant qui peut être référencé, compris et utilisé en permanence pour faciliter les discussions et débats chez les 7 à 107 ans. Seule la Bible a le même potentiel! Quel que soit l’Oscar» du monde du livre, vous le méritez bien. C’est comme un répertoire / dictionnaire de recherche que vous pouvez emporter partout dans le monde et utiliser. Si vous souhaitez citer ce qui précède à des fins publicitaires, n’hésitez pas. Merci pour votre très gentil cadeau [ce livre] et meilleurs voeux. Puissiez-vous bien vous reposer tous les deux. Je me sens honoré de vous connaître. Bonne chance avec vos ventes. »
 
Testimony of the Trees, Lynne Wycherley, Shoestring Press, 58 pages, 2018.

Poète et auteure britannique, Lynne a écrit plusieurs articles sur les champs électromagnétiques (CEM) pour le magazine The Ecologist. Son nouveau livre de poésie sur les CEM et la dépendance au sans-fil, Le témoignage des arbres, répond avec émotion à l’attaque de la nature et de l’humanité par les CEM. C’est le premier livre du genre, combinant poésie, notes de bas de page et citations de chercheurs et de scientifiques des CEM. Pour toucher un plus vaste public, cette compilation comprend également quelques poèmes ne concernant pas les CEM.

La prose de Lynne Wycherley est une prière pour le monde vivant face aux sombres tendances numériques. À une époque de plus en plus engloutie par les radiations sans fil, la cupidité des entreprises et la dépendance aux petits écrans, dans ce livre les arbres, les enfants et même l’ADN qui en souffrent scintillent d’une beauté en voie de disparition. Reconnue depuis longtemps comme poète lyrique et plus récemment comme écrivain scientifique, Wycherley a réuni les deux dimensions dans sa nouvelle collection, dont les derniers poèmes nous ramènent au royaume spirituel de la nature qui lui a toujours tenu à cœur. Lynne est une réfugiée de santé vivant à Devon.

« Dans cette collection inspirante, Lynne Wycherley peint des mots avec des mots qui capturent les liens exquis entre les créatures vivantes et les dangers posés par la montée sans précédent du rayonnement radiofréquence. Son cadeau au monde, reliant le plus petit au plus grand, fournit des moments de réflexion édifiants. Si nous voulons créer un monde plus sain pour nos enfants, nous devons fixer des limites à l’utilisation de la technologie et à l’utilisation de la technologie. » – Dr Devra Davis, lauréate du prix Nobel, fondateur président, The Environmental Health Trust

« Wycherley est une vraie femme de la Renaissance. Sa poésie va vous réveiller! Elle a le courage de poser les questions pénétrantes que nous devrions tous poser » – Dr Olle Johansson, professeur émérite, Institut Karolinska

Distributeur nord-américain : nous par http://www.centralbooks.com/testimony-of-the-trees.html

Prescription for Healthier Building Materials : A Design and Implementation Protocol, Institut américain des architectes, 116 pages, 2018.

Le choix des matériaux est l’un des objectifs de durabilité les plus difficiles à suivre et à intégrer dans le processus de conception et de livraison des bâtiments. Opter pour des matériaux plus sains ne devrait pas être un objectif ambitieux pour un petit nombre de personnes disposant de ressources suffisantes. Les architectes devraient encourager la sélection et la disponibilité de matériaux de meilleure qualité pour notre santé humaine et environnementale. Alors que les études de cas illustrant des projets de matériaux plus sains ont été dominées par une approche du tout ou rien, le point de départ pour choisir des produits plus sains est plus accessible que ce que la plupart des gens pensent.

Le nouveau protocole AIA Healthier Materials Protocol a été créé pour fournir des méthodes et des outils clairs et pratiques permettant aux architectes de naviguer dans ce labyrinthe et de traduire efficacement la prise de conscience en pratique. Le document fournit une méthode par étapes pour la définition d’objectifs et de critères plus sains pour les matériaux, la sélection de produits, le suivi et les spécifications, quelles que soient la taille et la portée du projet. Il propose également des outils et fournit des exemples d’études de cas pour vous aider à chaque étape.

Ce guide convivial est écrit pour vous aider à :

  • sélectionner des matériaux plus sûrs pour l’homme et l’environnement;
  • concevoir et construire avec des matériaux plus sains;
  • comprendre les différences entre la transparence des matériaux et l’évitement des produits chimiques;
  • éliminer les obstacles à l’obtention de l’adhésion des pairs, des clients et du marché;
  • collectivement renforcer le signal du marché pour des produits alternatifs plus sûrs.

 

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Les 21 superaliments et assaisonnements anti-ondes
Comment dormir sur vos deux oreilles
Lectures printanières
Bilan du séminaire Building Biology 213

Laisser un commentaire