Avec son ombrage extérieur et ses degrés élevés d’étanchéité et d’isolation, la maison solaire passive de l’architecte Roberpierre Monnier, sise à Ste-Catherine-de-Hatley en Estrie, est toujours fraîche en été.
« Depuis quatre jours consécutifs, les résultats sont encore intéressants, dit-il : sans climatiseur, sans déshumidificateur, que la déstratification pour l’instant ! Il est 12h37 le vendredi 5 juillet. Extérieur : 30,2 C et 78 % d’humidité relative (HR) à l’ombre.
Intérieur : 24,4 C et 65 % HR partie supérieure de la maison. »

Après les neiges abondantes et les inondations, êtes-vous prêts pour les prochaines canicules? Les vagues de chaleur causent de plus en plus de surchauffes de bâtiments déclencheurs de problèmes de santé chez les personnes plus vulnérables à la chaleur extrême, dont les enfants, les aînés et les malades. Au Québec, l’été 2018 fut le plus chaud recensé en 146 ans et a causé 86 décès durant les vagues de chaleur de la fin juin et du début août, selon l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), dont 66 à Montréal, d’après la Direction régionale de santé publique. Selon Radio-Canada, l’été dernier la demande pour des climatiseurs aurait augmenté de 30 % par rapport à l’été précédent. 

 

Cet article est réservé à nos abonnés !

Vous-voulez lire la suite ?

Connectez-vous!Abonnez-vous!
Si vous êtes déjà abonné, simplement vous connecter.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Maison basse consommation : combien ça coûte?
Pourquoi Bourcier Ventilation préfère parfois le système Minotair
Pomper le chaud et le froid (réservé)
Fenestration : Michel Fafard fidèle à ses anciens employés

Laisser un commentaire