palmares fenetresSur le plan de l’efficacité énergétique d’un bâtiment, les fenêtres représentent souvent le point faible de l’enveloppe. Près du tiers des sommes payées annuellement pour le chauffage sont imputées à la mauvaise isolation et la piètre qualité des ouvertures. Malheureusement, le choix d’une fenêtre adéquate relève souvent de l’exploit. Pour vous aider, Écohabitation vous présente son palmarès des fenêtres écoénergétiques.

Qu’il s’agisse de construction ou de rénovation, les fenêtres représentent une dépense majeure. Il est donc important de bien réfléchir, de faire vos recherches, et d’établir un budget avant de les acheter. Nous avons mené une petite enquête sur le sujet, et voici nos conseils.

Écohabitation a sondé plus de 50 fabricants de fenêtres offertes sur le marché québécois. Nous avons évalué les nombreuses caractéristiques qui définissent leur performance ainsi que la pertinence d’un tel investissement : conception, type d’ouverture, vitrages, matériaux, coûts… Toutes les données fournies par les fabricants ont été compilées, comparées et comptabilisées : le résultat se trouve dans notre palmarès des fenêtres écoénergétiques. Vous trouverez la première édition de ce palmarès sur le site web d’Écohabitation !

Pour le moment, voici huit éléments auxquels vous pouvez réfléchir.

1.    La conception de la fenêtre est un élément très important. Si cela est possible, orientez vos vitrages vers le sud (au moins 60 % d’entre eux) afin de profiter de la chaleur gratuite du rayonnement solaire. Il s’agit d’une solution idéale, autant pour se chauffer que pour s’éclairer ! En contrepartie, minimisez les ouvertures au nord et à l’ouest qui ont un bilan énergétique déficitaire.

2.    Administré par Ressources naturelles Canada, le programme Energy Star veille à ce qu’un produit respecte ou surpasse des normes d’efficacité énergétique rigoureuses. Les fenêtres qui portent cette certification font partie des 15 à 30 % des produits les plus fiables de leur catégorie sur le plan du rendement énergétique (RE). Le RE représente la somme des gains solaires obtenus au cours d’une saison de chauffage moins les pertes de chaleur par conduction et par fuites d’air. Sur l’étiquette Energy Star©, recherchez la valeur U (coefficient de transfert thermique) le plus faible et le RE le plus élevé.

3.    Pour les intercalaires, choisissez-les en plastique plutôt qu’en aluminium (possède une conductivité élevée qui crée un pont thermique). Vous trouverez sur le marché également des intercalaires en fibre de verre et en acier. Vous préférerez peut-être des intercalaires améliorés avec ajout d’isolant ou ajout de mousse déshydratante pour prévenir les infiltrations.

4.    Sur le plan strictement écologique, les fenêtres en bois offrent la meilleure performance en matière de cycle de vie. Elles sont également les plus saines. Pour des fenêtres vraiment écolos, recherchez l’étiquette FSC (Forest Stewardship Council) assurant que le bois provient de forêts gérées durablement et de façon équitable pour les travailleurs et les communautés.

En 2011, les anciennes classes de performance (A pour l’étanchéité à l’air, B pour l’étanchéité à l’eau, et C pour la résistance au vent) de la norme CSA A440.0 ont été remplacées par les nouvelles normes présentées dans le Code national du bâtiment 2010. Ce dernier recommande désormais la nouvelle norme harmonisée NAFS (North American Fenestration Standard) qui préconise des performances en fonction des conditions climatiques et de l’endroit où les portes, fenêtres et lanterneaux sont installés. Cette norme entrera bientôt en vigueur dans la province avec l’adoption prochaine du CNB 2010 par le Québec.

La pellicule à faible émissivité, c’est quoi ?Il s’agit d’une pellicule d’oxyde métallique qui laisse passer la plupart des rayons du soleil et empêche la chaleur de s’échapper sous forme de rayonnement. Le verre ordinaire a une émissivité de 0,84, ce qui signifie qu’il rayonne à 84 %. Un vitrage à faible émissivité (« Low E ») possède une émissivité de seulement 0,04. Il ne perd que 4 % de la chaleur radiante qu’il reçoit des objets et corps chauds !

Les fenêtres ouvrantes à battants sont les plus étanches de toutes après les fenêtres fixes. Les fenêtres à auvent suivent de près, suivies par les fenêtres à guillotine et par les fenêtres oscillo-battantes. Les fenêtres coulissantes sont les moins étanches en raison du glissement (il ne faut donc pas trop comprimer les coupe-froids car ils s’usent prématurément).

1.    Côté performance, un double vitrage avec remplissage à l’argon et pellicule à faible émissivité représente le meilleur rapport qualité/prix. Le vitrage simple n’isole pas suffisamment, et le vitrage triple amoindrit les gains solaires en plus d’être très dispendieux. (Le gaz inerte entre les vitres joue le rôle d’isolant, il n’affecte pas la luminosité. Si jamais le gaz fuit de façon substantielle, vous remarquerez de la condensation entre les vitrages.)

2.    Finalement, la pose est un autre élément important. Selon Emmanuel Cosgrove, directeur d’Écohabitation : « Si vous achetez un produit performant, mais qu’il est mal posé, ça ne vaut plus rien. Idéalement, la fenêtre doit être posée au milieu de l’isolant, ce qui va limiter les pertes de chaleur autour du cadre. Veillez aussi à ce que le tour du cadre soit parfaitement étanche. »

Changer ou rénover ses vieilles fenêtres ?

La solution la plus avantageuse pour les vieilles fenêtres ne consiste pas forcément à les remplacer. Il sera nécessaire de les changer si le cadre ou le châssis sont cassés ou endommagés, si le vitrage n’est plus bien scellé (le « thermos ») ou si son étanchéité s’est détériorée et qu’il laisse fuir beaucoup d’air. Sinon, il vous en coûtera moins cher de changer uniquement le vitrage. De nombreux professionnels peuvent se charger de cette tâche pour vous. Vous pouvez également faire ajouter une vitre par-dessus la fenêtre existante ou appliquer un film de surface, selon les besoins.

Ne pas oublier les pare-soleil

En terminant, ne sous-estimez pas l’importance des pare-soleil. Arbres, volets, rideaux ou auvents sont indispensables pour assurer un bon confort durant la saison chaude. Plantez des feuillus au sud pour éviter que la maison ne se transforme en sauna l’été tout en profitant des chauds rayons solaires en hiver.

Qu’il s’agisse de portes-fenêtres ou de fenêtres à battants, à auvent, à guillotine, fixes ou coulissantes, lesquelles satisfont le mieux aux critères de performance énergétiques et écologiques ? Pour le savoir, consultez notre palmarès offert aux membres d’Écohabitation. Abonnez-vous pour profiter de cette étude et de nombreux autres avantages ! Consultez le site www.ecohabitation.com/membre!

Pour en savoir davantage, consultez les liens suivants :

Critères de reconnaissance pour les fenêtres Energy Star

Engin de recherche des fenêtres Energy Star les plus efficaces

Vous aimeriez aussi
Fenestration : Michel Fafard fidèle à ses anciens employés
Bientôt une maison Belvedair certifiée Passivhaus? (réservé)
Isolation : il faut penser système, dit Karl Mongrain
L’enveloppe de la maison passive Bombardier/Saint-Martin

Laisser un commentaire