Bruno Perciballi utilise chez lui depuis 35 ans le chauffe-eau qu’il a inventé. © André Fauteux

Bruno Perciballi trouvait ridicule qu’un chauffe-eau moderne en acier doive être remplacé aux dix ans parce qu’il rouille et percera tôt ou tard après avoir contaminé l’eau chaude domestique. Ce machiniste a donc conçu et construit un chauffe-eau en acier inoxydable qu’il utilise chez lui depuis 1982. Cette expérience lui permet d’offrir une garantie de 40 ans contre les fuites sur ses chauffe-eau Énergie 18-8, nom de son entreprise de Terrebonne qui fabrique ces appareils depuis janvier 2017, date de l’obtention de leur certification CSA décernée par l’Association canadienne de normalisation.

Il affirme que l’eau chaude qui sort de sa cuve est propre et hygiénique, d’autant plus que cette dernière ne requiert aucune anode de magnésium pour prévenir la corrosion. Si hygiénique, selon lui, que l’on peut même se brosser les dents ou cuisiner avec cette eau. Notez par contre qu’afin de prévenir la croissance bactérienne, notamment de la Legionella pneumophilia qui cause des pneumonies potentiellement mortelles, l’Institut national de santé publique du Québec conseille de maintenir la température d’un chauffe-eau à au moins 60 degrés Celsius (140 °F) et d’installer un dispositif antibrûlure (que M. Perciballi installe au prix coûtant) pour abaisser la température de l’eau à 49 °C (120 °F).

Offerts en trois modèles (20, 40 ou 60 gallons, soit 105, 180 ou 270 litres), ces chauffe-eau sont 100 % recyclables car dotés d’éléments en acier inoxydable et isolés à la laine de roche haute densité. « Mes chauffe-eau sont plus chers à l’achat [2 550 $ pour le modèle 60 gallons], mais il faut voir à long terme. Ils coûtent 80 $ par année sur 40 ans, comparativement à 125 $ par année si on achète quatre chauffe-eau classiques sur la même période, explique M. Perciballi. La construction en acier inoxydable de haute qualité de nos unités et le fonctionnement efficace en énergie permettent de fournir de longs tirages d’eau chaude sans consommer de grandes quantités d’énergie.

« Nos composants durables, nos faibles pertes de chaleur en veille, nos taux de récupération élevés et la garantie la plus solide de l’industrie font de nos appareils un choix idéal pour les besoins électriques en chauffage de l’eau. Le faible wattage et l’alliage en Incoloy 800 de nos éléments leur procurent une durée de vie plus longue que les éléments conventionnels. Si bien que d’après mes clients, La Capitale accorde un rabais de 4 % sur la prime d’assurance habitation. Un client a même obtenu une escompte de 11 % chez Meloche-Monnex. »

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Fermeture de piscine : mode d’emploi et trucs écologiques
Transition énergétique : solutions d’avenir
Programme Maisons efficaces d’Hydro-Québec : forces et faiblesses
Tout sur le chauffage de l’eau (ou presque)! (réservé)

Laisser un commentaire