Fenestration : Michel Fafard fidèle à ses anciens employés

Fenestration : Michel Fafard fidèle à ses anciens employés

 

Michel Fafard.

Michel Fafard.

Un pionnier de l’efficacité énergétique vient d’acheter GIT Portes et Fenêtres pour la deuxième fois en vingt ans. Comme plusieurs fabricants de fenestration québécois, l’entreprise fondée en 1968 était en difficulté depuis la faillite du fournisseur de vitrage Industries Cover, aux prises avec des composantes défectueuses. « Des milliers d’unités scellées ont été remplacées sous garantie », indique Michel Fafard qui avait acheté GIT en 1997 et l’avait revendue en 2008.

En 2006, l’entreprise avait remporté le prix du participant ENERGY STAR de l’année pour son produit ENERGIUM, première fenêtre en aluminium à satisfaire aux exigences de ce programme fédéral. « Ressources naturelles Canada avait alors reconnu notre tour de force de design et d’ingénierie, explique M. Fafard. Nous avions conçu le premier bris thermique épais sans PVC apparent. »

Michel Fafard est issu de la famille qui dirigeait l’ancien fabricant Arcon Canada, fondé en 1963. Cette entreprise a inventé la fenêtre à battant en aluminium à manivelle et fut la première à fabriquer sous licence les vitrages écoénergétiques californiens Heat Mirror, rebaptisés Caloriverre pour le marché québécois. GIT, qui envoie au recyclage 100 % des fenêtres d’aluminium qu’il remplace, se démarque par la durabilité et l’esthétique de ses produits.

Bien que ses portes et fenêtres soient environ 30 % plus chères que celles des compétiteurs (dont certaines doivent être remplacées après moins de cinq ans), elles sont assorties d’une garantie de 30 ans non décroissante et transférable. L’entreprise s’est d’ailleurs classée au deuxième rang pour le meilleur rapport qualité/prix pour des fenêtres en aluminium dans le Palmarès des fenêtres performantes publié par l’organisme Écohabitation.

« Nous sommes très satisfaits des fenêtres GIT installées sur notre immeuble LEED en 2005 et je les ai recommandées à plusieurs reprises depuis. Les fenêtres ENERGIUM sont exceptionnelles », relate l’architecte Marc-André Dickner de la firme Rayside Labossière. Toutefois, il ajoute avoir cessé de recommander l’entreprise en 2015 à cause de problèmes de portes-patio et d’installation des fenêtres. « C’est chose du passé, assure Michel Fafard. Je vais m’assurer personnellement que GIT retrouvera sa réputation de service impeccable sur ses produits et installations. »

Entrevue vidéo avec Michel Fafard

Vous aimeriez aussi
Bientôt une maison Belvedair certifiée Passivhaus? (réservé)
La certification LEED, la norme chez KnightsBridge
Isolation : il faut penser système, dit Karl Mongrain
L’enveloppe de la maison passive Bombardier/Saint-Martin

Laisser un commentaire