Préférez les textos, mais pas au volant!

Les plus récentes études médicales indiquent que le risque de tumeur du cerveau, du nerf auditif ou des glandes salivaires double avec l’usage intensif du téléphone cellulaire pendant dix ans, défini comme au moins 30 minutes par jour ou 33 heures au total sur une décennie. Le risque de gliome (cancer du cerveau qui tue les personnes atteintes en 400 jours, en moyenne) est même cinq fois la normale chez ceux qui débutent l’usage régulier du cellulaire avant l’âge de 20 ans, selon une étude suédoise publiée en 2011. Il a aussi été démontré qu’une conversation de deux heures au cellulaire peut provoquer des fuites de la barrière hémato-encéphalique qui empêche les polluants de pénétrer dans le cerveau. Les risques de tumeur sont plus élevés du côté de la tête où l’on tient le combiné. Vingt-quatre heures d’exposition au cellulaire équivaut à 1 600 radiographies thoraciques, selon l’étude européenne REFLEX, mentionnée dans l’excellent rapport 50+ EMF Safety Tips and Insights qui donne 50 conseils pour réduire son exposition aux divers types de champs électromagnétiques.

De nombreuses autres études ont révélé que les rayonnements de radiofréquences de type micro-ondes émis par les cellulaires et les antennes relais avec lesquelles ils communiquent peuvent notamment causer des problèmes de fertilité, des cancers et des symptômes d’intolérance aux champs électromagnétiques (maux de tête, insomnie, dépression, problèmes cutanés, auditifs, de la vue, etc.). Lire ce texte pour plus de détails sur les effets de la surexposition aux rayonnements émis par les cellulaires.

Voici une adaptation des conseils prodigués par le Centre de recherche et d’information indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM) ainsi que par l’ingénieur Alasdair Philips, de l’organisme britannique Powerwatch, et la consultante américaine Cindy Sage.

Préférez les lignes filaires et les textos

  • N’utilisez le cellulaire ou le téléphone sans fil que lorsque c’est absolument nécessaire. Utilisez en général une ligne filaire, sinon textez le plus possible. Tenez le téléphone le plus loin possible de votre corps en envoyant votre texto (message texte ou SMS pour Short Message Service).
  • Les enfants de moins de 15 ans ne devraient jamais utiliser de cellulaire sauf en cas d’urgence. Ils sont plus vulnérables aux champs électromagnétiques (CEM), car leurs organes sont en pleine croissance. Aussi, plus on s’expose tôt, plus les doses de rayonnement accumulées seront importantes.
  • Les femmes enceintes et les personnes équipées d’appareils médicaux (stimulateur cardiaque, appareil auditif, etc.) devraient éviter tout dispositif sans fil. Dans le cas des premières, l’eau du placenta et les cellules de l’embryon sont très sensibles aux champs rayonnés. Dans le cas des secondes, il est officiellement recommandé de ne jamais approcher un téléphone mobile en fonctionnement à moins de 8 po (20 cm) d’un implant cardiaque afin de limiter le risque de défaillance électronique provoquée par l’énergie dégagée par le portable.
  • Achetez un cellulaire au débit d’absorption spécifique (DAS) des ondes le plus bas possible, de préférence toujours inférieur à 0,7 watts par kilo de poids corporel. (Voir la liste des modèles nord-américains sur le site de l’Environmental Working Group.) Par contre, cette valeur n’est pas une garantie de sécurité absolue et ne vous protège que si vous réduisez votre exposition au minimum. Optez pour l’appareil au temps de conversation le plus long, donc celui qui consomme le moins d’énergie (en watts). Certains appareils à faible valeur DAS sont de gros consommateurs qui donnent les plus hauts niveaux d’exposition aux micro-ondes, entraînant la mort de cellules corporelles.
  • Évitez les appareils munis d’une antenne interne. Les antennes externes diminuent l’exposition aux radiofréquences de type micro-ondes émises par les cellulaires.
  • Un appareil en attente d’appel vous expose à pleine puissance en communiquant constamment avec l’antenne relais la plus près. Si vous n’attendez pas un appel, vous pouvez réduire grandement votre exposition en sélectionnant le mode avion de votre cellulaire (dans la liste Applications, sélectionnez Paramètres). Le mode avion permet de cesser toute émission de radiofréquences/micro-ondes en désactivant simultanément les connexions cellulaire, Wi-Fi et Bluetooth ainsi que la radio FM sur votre appareil, explique le site Windows Phone. Le mode avion permet de prendre des photos, d’utiliser la calculatrice et le réveil-matin, ainsi que d’écrire des courriels et des textos que vous enverrez plus tard en réactivant votre cellulaire, précise Make Tech Easier.

Protégez-vous

  • Ne mettez jamais le cellulaire contre votre tête : les livrets d’instruction des fabricants stipulent qu’il faut le tenir jusqu’à un pouce de la tête pour respecter les normes d’exposition nationales (jugées laxistes), mais cela vous expose tout de même à des doses dangereuses de radiations, selon plusieurs experts qui recommandent de tenir le cellulaire à au moins 20 pouces (50 cm) du corps en utilisant le mode haut parleur. Autrement, la compagnie ontarienne Less EMF propose plusieurs dispositifs protecteurs éprouvés. Le Skin-Blok (11,95 $) est un mince tissu transparent qui se colle au cellulaire afin d’atténuer d’au moins 40 dB les émissions de micro-ondes; ce film ne convient toutefois pas aux écrans tactiles. La même entreprise propose le BlocSock (24,95 $), une housse qui réduit l’exposition jusqu’à 96 % durant les appels ou lorsqu’on porte le cellulaire sur soi. Enfin, le casque d’écoute RF3 ENVi (29,99 $ ou 39,99 $ avec un crochet pour l’oreille) est doté d’un tube flexible qui transporte le son dans l’air, réduisant jusqu’à 99 % l’exposition de la tête et de l’oreille aux CEM. Les oreillettes sans fil émettent des radiofréquences dans la tête et les études sur les oreillettes filaires sont contradictoires : certaines disent qu’elle réduisent l’exposition jusqu’à 200 fois par rapport au cellulaire appuyé contre l’oreille, alors que le magazine Which, de l’association des consommateurs britanniques, a découvert que le fil, qui agit comme une antenne captant les ondes, véhiculerait trois fois plus de radiations au cerveau qu’un portable utilisé classiquement, rapporte le site doctissimo.fr.
  • Ne vous fiez pas aux puces sensées vous protéger des ondes. Elles encouragent l’usage intensif du cellulaire, ce qui peut être dangereux si jamais la puce s’avérait peu efficace ou défectueuse. Trente études publiées par des chercheurs de cinq universités ont confirmé que la technologie EMX, commercialisée sous le nom Exradia/Wi-Guard, protège efficacement les cellules vivantes contre les effets néfastes des micro-ondes. Cette technologie de bruit de fond simule les CEM naturels et inoffensifs en superposant un champ aléatoire sur le rayonnement constant du cellulaire, faisant en sorte que nos cellules ne réagissent plus, car elles ne perçoivent qu’un champ aléatoire simple.
  • Ne portez pas votre téléphone dans la pochette de votre chemise, à l’aisselle ou à la ceinture de votre pantalon. Si vous devez le porter sur vous, préférez la poche arrière de votre pantalon tout en maintenant l’antenne pointée vers l’arrière.
  • Tenez toujours l’antenne le plus loin possible de vous, même lors de l’envoi d’un texto.

 

Limitez vos appels

  • Limitez le nombre et la durée de vos appels. Pas plus de cinq ou six fois par jour, par exemple, ni plus de deux ou trois minutes d’affilée chaque fois. Respectez un délai moyen d’une heure et demie entre les appels.
  • Ne téléphonez que dans des conditions de réception maximale : dès que votre écran affiche les quatre barrettes de réseau, pas moins. Pour chaque barrette manquante, le rayonnement émis par le portable pour se connecter est multiplié par deux.
  • Ne téléphonez pas en vous déplaçant, ni en train, ni en voiture, ni en autobus, ni à pied, ni à cheval, ni en vélo, ni en bateau, ni en trottinette, ni en patins à roues alignées etc.
  • Ne téléphonez pas en voiture, même à l’arrêt, ou dans toute autre infrastructure métallique. Un effet dit « cage de Faraday » emprisonne et répercute les ondes émises par le portable, le rayonnement subi est alors maximal au centre de la « cage ». Dans une voiture, cela se situe à la hauteur de votre tête.
  • Conservez le mobile à la verticale et éloigné de vous le temps de joindre votre correspondant, c’est-à-dire tant que la première sonnerie n’a pas retenti; souvent un bip ou un signal visuel vous indique que vous êtes en connexion avec le numéro appelé.
  • N’oubliez pas : lorsque vous utilisez votre téléphone mobile en public, vos voisins subissent le rayonnement émis par le téléphone. Vous éloigner permet de leur éviter cette exposition passive.
  • La nuit, ne conservez jamais un téléphone mobile allumé à moins de 20 po (50 cm) de votre tête. Éteignez-le toujours pour limiter son rayonnement et celui de l’antenne relais extérieure avec lequel il communique lorsqu’il est allumé. 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Premier retrait d’un cellulaire hors norme au Canada
Phonegate : des médecins demandent le retrait de millions de cellulaires
Dix moyens pour se protéger des ondes du cellulaire
Des « preuves claires » que le cellulaire cause le cancer

Laisser un commentaire