« Quand les plantes ne sont pas très nourries, en azote en particulier, ou qu’elles doivent résister davantage aux stress extérieurs (moins d’irrigation, attaques de champignons et de parasites) comme c’est le cas en agriculture, bio, elles fabriquent plus de… molécules les aidant à mieux résister et donc à se protéger. » C’est ce qui pourrait expliquer pourquoi l’on mesure souvent davantage d’antioxydants, de vitamines et de minéraux dans les aliments de culture biologique que dans ceux produits avec des engrais et pesticides de synthèse et des organismes génétiquement modifiés (OGM).

C’est ce qu’affirme dans le nouveau livre Manger bio c’est mieux l’ingénieur agronome Claude Aubert, pionnier du bio en France dans les années 1960, et deux autres experts, Denis Lairon et André Lefebvre.

Ce petit livre déboulonne les études tronquées masquant les bénéfices du bio, dont le surcoût ne serait pas important par rapport aux aliments produits industriellement quand on tient compte de leur valeur nutritive. http://www.mangerbiocestmieux.fr/

Ce site qui actualise le livre cite cinq études comparatives récentes sur la valeur nutritionnelle des légumes bio et conventionnels : http://www.mangerbiocestmieux.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=36&Itemid=18

Il nous invite à rejoindre 500 000 nutrinautes participant à la plus grande recherche publique sur les comportements alimentaires et les relations Nutrition-Santé
www.etude-nutrinet-sante.fr

Autres nouvelles alimentaires

Comment savoir si ma bouffe est irradiée?
http://www.nowtoronto.com/lifestyle/story.cfm?content=189815

Guide d’achat d’aliments non génétiquement modifiés
http://www.nongmoshoppingguide.com/

Sur la toxicité des sucres
http://www.jydionne.com/category/alimentation/sucres/

 

Auteur

Dernières publications

Laisser un commentaire