L’électrosensibilité sera démystifiée au Projet Écosphère Montréal 2014

L'oncologue Dominique Belpomme, professeur de médecine à l'Université Paris-Descartes.

L’oncologue Dominique Belpomme, professeur de médecine à l’Université Paris-Descartes.

Le célèbre oncologue parisien Dominique Belpomme sera à Montréal le samedi, 7 juin 2014 pour faire le bilan des connaissances sur le Syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM), qu’il distingue de l’électrohypersensibilité. Ce médecin, qui a traité plus de 600 personnes intolérantes ou hypersensibles à l’électrosmog, sera la vedette, avec la sociologue Louise Vandelac de l’UQAM, d’une Soirée des sages sur la santé environnementale, dans le cadre de la foire Projet Écosphère Montréal.

Le Dr  Belpomme a fondé l’Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (ARTAC) en 1984. Cet ancien chef de l’unité d’oncologie médicale à l’Hôpital Boucicaut est célèbre notamment pour avoir mis en évidence l’étiologie virale de certaines leucémies aiguës et en tant qu’initiateur de l’Appel de Paris (2004), une déclaration internationale sur les dangers de la pollution chimique.

L’ARTAC a mis au point un protocole d’étude qui devrait permettre la reconnaissance par les instances publiques de la maladie du SICEM, sous réserve d’une publication solide dans une revue scientifique à comité de lecture.

Pour en savoir davantage
Biographie du Dr Dominique Belpomme
Intolérance, susceptibilité et électrohypersensibilité : définitions
L’entrevue qu’il nous a accordée en 2010.
Et sa présentation Powerpoint sur le SICEM
Activités de l’ARTAC en lien avec l’électrosensibilité

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Percée majeure dans le diagnostic de l’électrohypersensibilité
Journal d’une électrosensible : les études de provocation sont-elles conçues pour ne rien trouver?
En kiosque : automne 2016
L’électrohypersensibilité de plus en plus reconnue

Laisser un commentaire