Le Guide de la rénovation heureuse, Jean-Benoît Nadeau avec Paul Bernier, Trécarré, 2018, 203 pages.

Pour bien planifier et réussir ses rénos sans y perdre sa santé, sa chemise ou son couple !
Enfin, voici LE livre que tout le monde attendait, celui qui répond aux questions que se posent des centaines de milliers de propriétaires avant, pendant et après les travaux. Des manuels de bricolage, ça, il y en a, mais Le Guide de la rénovation heureuse vous prépare plutôt à maîtriser le projet de rénovation — petit, moyen ou grand – dans son ensemble. Le journaliste Jean-Benoît Nadeau, en collaboration avec l’architecte Paul Bernier, a rédigé un ouvrage complet permettant de planifier et de mener à bien cette entreprise dans la joie et l’harmonie. Tout y est : de l’idée au plan, en passant par le financement, l’embauche de l’entrepreneur, la surveillance de chantier et le dépannage en cas de problème. Grâce à ce guide pratique, vos rénos ne seront plus jamais un casse-tête !

Jean-Benoît Nadeau est un brillant (et rigolo) journaliste qui a reçu une trentaine de prix. Il a signé plus de 1 500 articles et reportages, notamment dans L’actualité, et publié une douzaine de livres, tout en exécutant des travaux de rénovation chez lui. Architecte depuis 1991, Paul Bernier a accompagné plus d’une centaine de clients dans l’aventure de la rénovation et de la construction. Plusieurs publications et prix du design ont récompensé son travail.

En lire un extrait ici.

 

Face à l’anthropocène, Ian Angus, Écosociété, 2018, 288 pages.

Préface d’Éric Pineault Traduit de l’anglais par Nicolas Calvé

La science est formelle: nous sommes entrés dans l’ère de l’Anthropocène, une nouvelle et dangereuse phase de l’évolution planétaire où l’action des humains est devenue la principale force géologique et qui se caractérise par une pollution généralisée, la hausse des températures du globe, la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes, la montée des océans et une extinction massive des espèces. C’est littéralement à une crise du système terrestre que l’humanité fait face en cette ère géologique inédite.

Dans cet ouvrage convaincant et bien documenté, Ian Angus comble le fossé entre la science du système terrestre et le marxisme écologique. Il étudie non seulement les dernières découvertes scientifiques concernant les causes et les conséquences d’une transition vers l’Anthropocène, mais également les tendances socioéconomiques qui sous-tendent la crise. Si le statu quo perdure, le présent siècle sera marqué par une détérioration rapide de notre environnement physique, social et économique : de larges parties du globe risquent de devenir inhabitables, allant jusqu’à menacer la civilisation elle-même. L’auteur rappelle cependant avec force que la responsabilité est bien inégalement partagée au regard de l’évolution du système: loin d’être la conséquence d’une prétendue nature humaine exploitant sans vergogne les ressources de la biosphère, la crise actuelle est plutôt le fruit des dynamiques d’un système particulier sur le plan historique, le capitalisme.

Face à l’Anthropocène offre une synthèse unique de science naturelle et sociale. Il illustre comment l’inexorable pulsion du capitalisme pour la croissance, alimentée par la consommation rapide des énergies fossiles qui ont pris des millions d’années à se former, a conduit notre monde au bord de la catastrophe. Pour l’auteur, survivre à l’époque de l’Anthropocène requiert un changement social radical, où nous devrons remplacer le capitalisme fossile par une nouvelle civilisation reposant sur des fondements écosocialistes.

Ian Angus est le rédacteur en chef de Climate and Capitalism, une revue en ligne sur le capitalisme, le changement climatique et l’option écosocialiste.

 

Reducing Your Cancer Risk (A Holistic Approach), Carl O. Helvie, the Carl O. Helvie Holistic Cancer Foundation, 2017, 154 pages.

À 85 ans, Carl O. Helvie détient possiblement le record de longévité du cancer du poumon : ses médecins lui avaient donné six mois à vivre… en 1974!

Le cancer est l’une des maladies les plus redoutées aux États-Unis et dans le monde. Malgré les souffrances, les douleurs et les décès qui en résultent, les statistiques semblent indiquer que peu de choses sont faites pour réduire les risques de cancer et les prévenir. Les dernières statistiques montrent qu’un adulte sur deux recevra un diagnostic de cancer. Son incidence est passée de 1 personne sur 30 en 1900 à 1 sur 14 dans les années 1940 et à 1 sur 10 en 1970. Les taux ont donc augmenté de façon constante malgré la «guerre contre le cancer» des divers gouvernements. Pourtant, l’on peut réduire son risque de moité en appliquant les recommandations faites dans ce livre, promet M. Helvie qui est infirmier de formation.

En effet, l’Organisation mondiale de la santé le confirme : environ la moitié de tous les cancers sont évitables et auraient pu être évités si les connaissances médicales et sanitaires actuelles étaient appliquées. La maladie pourrait être combattue en prenant en compte des facteurs liés au mode de vie, tels que le tabagisme, la consommation d’alcool, l’alimentation, l’exposition à la pollution ainsi que l’exercice. En fait, la recherche actuelle montre que 30 minutes par jour d’exercice pourraient réduire le risque de cancer de 50 % et une bonne nutrition pourrait réduire de 35 %.

Les aspects mentaux et spirituels de la santé sont également importants dans la prévention du cancer. Dans une étude récente, les patients atteints de cancer ayant une spiritualité plus élevée ont connu une meilleure qualité de vie que ceux qui avaient des niveaux de douleur et de fatigue comparables, mais des niveaux inférieurs de spiritualité. Les patientes atteintes d’un cancer du sein ont déclaré que la prière était la méthode la plus utilisée pour faire face à leur état. Dans une autre étude, ceux qui ont exprimé leur gratitude avaient un système immunitaire plus fort, une tension artérielle plus basse, présentaient moins de symptômes de maladie, dormaient mieux et étaient mieux en mesure de tolérer les douleurs.

Ce livre de 152 pages décrit un certain nombre de facteurs cancérigènes qui, s’ils sont évités, peuvent réduire les risques de cancer, notamment les champs électromagnétiques, certains produits chimiques et métaux de même que les rayons ultraviolets. En outre, il comprend beaucoup de choses que vous pouvez faire pour renforcer votre esprit et votre corps contre les substances cancérigènes, y compris la prise de vitamines, minéraux, herbes et suppléments, le sommeil réparateur, ainsi que la musique et les activités qui renforceront le corps contre les agressions, comme les affirmations, la compassion, la foi, le pardon, la gratitude, la méditation, l’optimisme, la prière, les exercices de relaxation, le soutien social, la réduction du stress et la visualisation.

Pour chaque domaine de contenu, l’auteur résume la recherche et présente une interview avec un quarantaine de leaders dans ces domaines.

Chaque livre vendu permet de financer la fondation de M. Helvie qui se consacre à la prévention du cancer.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Premier retrait d’un cellulaire hors norme au Canada
Phonegate : des médecins demandent le retrait de millions de cellulaires
Manifeste en faveur de l’habitation durable
Ondes : la résolution de l’Association médicale californienne

Laisser un commentaire