Hydro cesserait de subventionner la géothermie résidentielle

Un système géothermique bien conçu, bien installé et bien entretenu permet d’économiser jusqu’à 60 % sur les coûts de chauffage. Image : Carrier

Dépêchez-vous si vous songez à acheter un système géothermique (SG) : Hydro-Québec ne veut plus subventionner l’achat d’un tel système résidentiel car selon elle cela ne serait pas rentable socialement. Et ce malgré que la société d’État confirme qu’un SG permet « d’économiser jusqu’à 60 % sur le chauffage » en puisant l’énergie du sol.

En avril 2012, Hydro-Québec compensait la disparition d’une subvention fédérale en offrant 4 000 $ pour une maison neuve et 6 375 $ pour une maison existante équipées de cette technologie qui permet également de chauffer l’eau domestique et de climatiser. Le programme Rénoclimat du ministère des Ressources naturelles du Québec offre aussi 1 300 $ à l’achat d’un tel système en rénovation.

Or, Hydro-Québec Distribution (HQD) estime que 49 % des gens qui ont profité de sa subvention sont des « opportunistes » qui auraient acheté leur SG de toute façon, même sans aide financière. La subvention devient alors « une dépense pour laquelle Hydro-Québec ne peut se créditer d’économie d’énergie, ce qui rend le programme géothermie – marché résidentiel non rentable pour la société (ensemble des Québécois) », explique Louis-Olivier Batty, porte-parole de la société d’État.

C’est pourquoi HQD prévoyait mettre fin à ce programme le 31 décembre 2012 dans son Plan global en efficacité énergétique 2013, soumis à la Régie de l’énergie en juillet dernier. HQD y proposait notamment de lancer en 2013 un programme encourageant l’adoption en construction de pompes à chaleur « air-air » à haut rendement énergétique, plus abordables mais moins performantes qu’un SG.

La Coalition canadienne de l’énergie géothermique, qui certifie la qualité des installations et forme et accrédite les entrepreneurs et professionnels, conteste l’analyse de HQD devant la Régie de l’énergie. Cette dernière doit rendre sa décision d’ici au début de mars 2013 ou « en temps opportun », nous disait au début d’octobre la directrice des communications de la Régie, Véronique Dubois.

Plus de détails dans notre numéro d’hiver 2013 qui paraîtra en janvier prochain.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
En kiosque : Printemps 2018
Transition énergétique : solutions d’avenir
Collectivités viables : les modèles selon Emmanuel Cosgrove (réservé)
Géothermie : 10 pièges et embuches (réservé)

Laisser un commentaire