L’autoconstruction en paille selon Kate Alvo (réservé)

kate ext1

La façade sud atteint près de 14 pieds (4,3 m) de hauteur.

En ce jour de tempête, je m’en viens à Portneuf voir la maison de paille de Kate Alvo. Un peu en retrait du vieux village, elle m’apparaît enfin. Visiblement, cette maison n’a rien, absolument rien d’ordinaire.

Déjà, son aspect extérieur est radicalement différent des demeures qui l’entourent. Certaines, centenaires, revêtent cette forme typique des belles ancestrales.

 

Cet article est réservé à nos abonnés !

Vous-voulez lire la suite ?

Connectez-vous!Abonnez-vous!

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Maisons écologiques : la France innove encore
Une maison en bois cordé qui suscite la fierté
Jardiniers urbains : les fermiers de demain?
Minimaisons : plus d’avantages que de limites (réservé)

Laisser un commentaire