cabane tresser 1 (1) - copie

La construction des kerterres sera enseignée pour la première fois au Québec cet été. Photos : Évelyn Adam

Modeler la terre, créer avec elle, s’en faire un nid. C’est ce qu’une kerterre représente. Ces « maisonnettes-sculptures » d’origine bretonne sont encore méconnues au Québec. Elles sont pourtant une avenue intéressante à qui veut autoconstruire sa demeure à un moindre coût tout en profitant d’une technique qui favorise l’efficacité thermique. Avec ses matériaux bruts provenant de la nature et de la récupération, sans transformation aucune, la kerterre nous fait entrer dans un univers de construction simplifié et organique, et elle représente une démarche profondément artistique en lien avec soi et les éléments de la nature…

Origine

Le mot kerterre est un terme breton qui signifie « chez la terre ». Ce concept ancien a été remis au goût du jour et adapté il y a près de 20 ans par une professeure de piano française, Évelyne Adam. Préoccupée par notre rapport à l’habitat, Évelyne s’est sentie interpelée pour simplifier les techniques de construction et revenir à la base, c’est-à-dire « créer avec ce qui est ». Il est donc possible de construire une kerterre chez soi, il suffit de connaître la technique. En effet, il vous faudra de la terre, de l’argile ou du sable ainsi que de la paille ou de l’herbe, du chanvre et de la chaux – tout dépendant de ce que vous trouverez sur votre terrain. Le principe consiste à utiliser les matériaux qui sont présents dans notre environnement — pourquoi se compliquer la vie ? La chaux est une substance importante puisque mélangée au chanvre, elle se carbonatera, c’est-à-dire qu’en vieillissant elle se transformera en pierre. Autoportantes, les kerterres sont des maisonnettes sans poutres, ni bois transformé. L’armature est faite de branches ou tout simplement de grandes mèches de chanvre brut. double - copie 2

Une démarche artistique

Cette technique d’autoconstruction écologique est avant tout un processus créatif. Créer sa kerterre, c’est se connecter à la créativité qui dort dans l’hémisphère droit de notre cerveau et qui sera stimulée par ce genre d’exercice. Toutefois, c’est surtout harmoniser cette créativité avec la nature. Il s’agit d’une démarche profonde qui vous permet d’apprécier davantage ce cocon qu’est votre demeure. Le processus débute par le choix judicieux de l’emplacement qui accueillera votre construction. La découverte et la perception de ce lieu se font de façon intuitive. Le processus créatif se poursuit au moment de choisir la forme de votre « sculpture ». À ce stade, il sera nécessaire d’avoir des croquis et des plans. Comme il s’agit d’un exercice créatif, vous pourrez improviser comme bon vous semblera au moment de passer aux détails et à la finition. En effet, avec des matériaux malléables comme l’argile, vous pouvez vous amuser avec la surface de la matière afin de créer une véritable oeuvre d’art ! Ajoutez-y des bouteilles de verre coloré, de la faïence ou autres matériaux nobles qui viendront rehausser l’aspect esthétique de l’intérieur et de l’extérieur. porte carré

Cette aventure est également une occasion de se connecter à soi et aux autres. Car on ne construit pas une kerterre seul, mais en équipe. C’est le temps d’inviter les enfants, les amis ainsi que ceux et celles qui désirent apprendre, car l’expérience est la meilleure façon de partager son savoir ! En terminant, les règlements municipaux ne nous autorisent pas à construire des maisons n’importe où, mais comme la kerterre est considérée comme une cabane (à jardin ou autre), elle peut être installée où vous le désirez. Elle peut être utilisée à des fins diverses – comme maisonnette d’enfants, aire de méditation, salle de massage, comme lieu de recueillement, ou, pourquoi pas, comme salle de toilette à compost. Avec ses lignes courbes, la kerterre nous permet d’ÊTRE dans la beauté, comme dans la nature. Cet univers totalement organique (aussi bien dans la forme que les matériaux) ne peut qu’avoir des effets bénéfiques pour le corps et l’esprit. cabane tresser 1 (1) - copie

Vous voulez apprendre à construire une kerterre ? Sachez que vous n’êtes pas obligé de vous rendre en Bretagne, car une formation sera offerte pour la première fois au Québec en août 2015. Alexandra Burri, une proche collaboratrice de la conceptrice Évelyne Adam, viendra nous apprendre les secrets de cette technique. Une expérience unique à s’offrir!

Tous les détails sur le site permacultureinternationale.org
Facebook : Habitez la terre construisez une Kerterre
Site d’Évelyne Adam : https://vacancesaulogis.wordpress.com/

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Des tonnes de vidéos
Une première fédération professionnelle en géobiologie francophone
Maisons écologiques : la France innove encore
Jardiniers urbains : les fermiers de demain?

Laisser un commentaire