Nos terrains au secours de la biodiversité

 

Paysage comestible réalisé par Maxime Brochu de Permabitat. Photographies : Permabitat

Paysage comestible réalisé par Maxime Brochu de Permabitat.

La façon dont nous aménageons notre paysage influence directement la diversité et l’abondance des espèces animales et végétales qui nous entourent. Nous transformons sans cesse des superficies gigantesques de territoire sauvage en développements résidentiels, trop souvent dépourvus d’espaces naturels et de refuges pour la biodiversité indigène. Ainsi, le fonctionnement naturel des écosystèmes est bouleversé et peine à retrouver l’équilibre à travers nos paysages bétonnés et quadrillés de monocultures gazonnées. Il est pourtant simple de repenser notre aménagement paysager pour que la biodiversité animale et végétale soit bienvenue dans notre cour.

Le rôle de la biodiversité

Nichoirs à oiseaux et insectes.

Nichoirs à oiseaux et insectes.

La diversité des espèces végétales et animales est essentielle au maintien de l’équilibre et des fonctions et services écosystémiques dont nous dépendons. C’est la biodiversité qui nous assure l’approvisionnement en nourriture, en eau et en air, qui nous fournit des médicaments et des matières premières, qui nous protège contre les intempéries et régule notre climat. Chaque espèce a sa place et son rôle à jouer. La préservation de la biodiversité garantit aux générations futures que les animaux continueront de polliniser les fruits et les légumes que nous mangeons, que les plantes continueront de filtrer notre eau et notre air, bref que la nature continuera à offrir tous ces services indispensables à notre survie.

Comment encourager la biodiversité

Il est facile d’encourager la biodiversité par notre aménagement paysager. Souvent, il nous en coûtera même moins cher et moins d’effort qu’un aménagement urbain classique. Voici comment faire.

Il faut cesser d’imiter les terrains de golf et redéfinir ce que nous trouvons beau et esthétique dans un paysage aménagé. Le terme « mauvaise herbe » reflète notre tendance à vouloir un paysage uniforme et aseptisé luttant contre la biodiversité naturelle du paysage. Le gazon ou la tourbe sont des monocultures qui ne supportent que très peu de biodiversité et demandent beaucoup d’entretien. Il vaudrait donc mieux minimiser leur présence sur notre terrain. Les aménagements plus diversifiés, comme en friche naturelle d’espèces indigènes, en arrangement floral, en potager ou en jardin d’eau, sauront supporter une bien plus grande diversité d’espèces. Maxime Brochu copie

Apprenons également à reconnaître l’importance et l’interdépendance de la diversité animale et lui offrir une place accueillante dans notre paysage. Les animaux, comme les insectes, les oiseaux, les mammifères, les amphibiens et les reptiles seront attirés par la diversité et la complexité végétale et florale d’un paysage aménagé, mais aussi par les refuges, la nourriture et l’eau qu’offre ce paysage. Il faut donc penser à aménager des arrangements floraux et d’arbustes fruitiers qui plaisent à la faune, mais aussi à installer des mangeoires et des nichoirs spécifiques à chaque espèce.

Ne vous y méprenez pas : chaque petit terrain peut contribuer à rétablir la biodiversité dans notre environnement.

Site de Maxime Brochu : Permabitat.ca

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Collectivités viables : les modèles selon Emmanuel Cosgrove (réservé)
Une ceinture verte pour le Grand Montréal
Soutenons nos champions de la biodiversité!
Des plantes à fleurs et des nichoirs pour les insectes pollinisateurs

Laisser un commentaire

Oui Non