Ballots de paille : la France imite nos chaumières

  Pour compléter l’article paru dans notre numéro de printemps 2010, Pierre Gilbert du GREB et ses collègues répondent à nos questions sur les avantages de leur technique de construction en ballots de paille.

 
Q: Pourquoi votre technique est-elle si populaire en France?
R: La quasi totalité des autres techniques exigent qu’on recouvre les ballots à la main d’un enduit d’argile ou à maçonner (souvent un mortier dit bâtard comme celui utilisé pour briqueter). Dans la technique du GREB, on n’enduit pas les ballots, on coule un mortier léger et c’est ce dernier qui sera soit enduit à la chaux, soit recouvert de planches, de déclin, etc.
 
Q: Bâtissez-vous toujours vos propres fermes avec des solives? 
R: La façon de réaliser le toit ne fait pas à strictement parler de la technique du GREB. Il peut être réalisé avec un système de fermes ou de chevrons, indistinctement. En France, on construit principalement avec un système de chevrons et de pannes alors qu’en Amérique, on utilise des fermes. La technique du GREB concerne principalement la manière de réaliser les murs. Cela dit, le GREB a réfléchi à l’ensemble du bâtiment et les maisons de l’écohameau ont été construites, à des degrés variables, en appliquant les principes bioclimatiques dans l’ensemble du bâtiment, selon l’angle de recherche propre au GREB. Dans l’écohameau, cinq maisons ont des toits faits de fermes et une a un toit fait de chevrons et de petites fermes. Certains individus ont fait leurs fermes à partir de bois commercial « plané », d’autres à partir de bois brut.
 
Q: Quels sont les ingrédients de votre crépi? 
R: Au GREB, à La Baie, comme dans la plupart des maisons de paille technique GREB au Québec, le crépi (enduit) est fait de sable et chaux (aérienne) alors qu’en France, le crépi de chaux est réalisé avec de la chaux hydraulique (plus solide).
 
Q: Et votre votre recette de mortier? 
R: Au Québec : 1 volume de chaux, 1 volume de ciment, 3 volumes de sable, 4 volumes de sciure. En France, c’est différent parce qu’on utilise la chaux hydraulique dans le mélange.
 
Q: Quel est le format de votre double ossature et pourquoi avez-vous fait ce choix?
R: La largeur totale du mur est de 18 pouces. Voici pourquoi nous avons opté pour une double ossature :
• les ballots ont 14 pouces mis sur le côté (en raison du sens de fibre, le ballot est aussi isolant sur le côté de 14 pouces que sur le côté de 18 pouces), les deux 2×4 ont 1,5 po chacun et on laisse un pouce de jeu, ce qui fait 18 pouces en tout. Le pouce de jeu facilite l’insertion des ballots et permet de couler le mortier jusque derrière les montants de 2×4, scellant le tout;
• il s’avère que lorsqu’on met deux 2×8 qui font 7,5 po chacun et deux 2×4 à plat de chaque côté (qui font 3 pouces en tout, étant donné que chacun fait 1,5 po), alors on obtient un poteau de soutien de 18 pouces, de la largeur du mur.
Ces poteaux sont utilisés de chaque côté des portes et fenêtres. On dirait que les dimensions du bois au Québec, avec les mesures anglaises, ont été conçues spécialement pour la technique du GREB… Ainsi, on achète du bois standard vendu partout et on taille peu; – aussi, l’épaisseur des 2×4, soit 1,5 pouce, à quoi on ajoute le jeu qu’on a laissé, donne juste l’espace qu’il faut pour couler assez de mortier et pas trop.
 
Q: La double ossature n’exige-t-elle pas plus de main d’oeuvre et de bois? 
R: Une des particularités de la technique du GREB est de réduire substantiellement le temps d’exécution par rapport aux autres techniques de paille. Et de faciliter son exécution. Une nuance: la technique Nebraska, des ballots porteurs, est peut-être aussi rapide à construire que la technique du GREB, mais elle est peu adaptée pour le Québec et présente des limitations. Cela dit, s’autoconstruire, avec n’importe quelle technique, reste un gros défi, sinon une épreuve, peu importe la technique. De là l’intérêt d’une technique plus facile et plus rapide. Je ne crois pas qu’on consommé plus de bois avec la technique du GREB. S’il y en a plus, c’est mineur.
 
Nous utilisons des 2×4 au lieu des 2×6 comme dans les maisons conventionnelles modernes à ossature légère et ils sont placés aux 24 po au lieu de 16 po. Les contreventements temporaires (les X) qui seront retirés au moment du coulage sont constitués de lattes de 1×4. La plus grande partie des murs de 18 po est constituée de matériaux abondants, renouvelables, peu coûteux, accessibles, « low tech » et écologiques: bois, sciure, sable, chaux. En dernière analyse, la proportion de chacun d’entre eux importe peu, il me semble.
 
Pierre Gilbert Groupe de recherches écologiques de La Baie (GREB): 
www.greb.ca
Écohameau de La Baie
3052, Sentier du Petit-Patelin La Baie (Québec) G7B 3P6
Visites possibles sur réservation :
pierreg@greb.ca
Téléphone résidence: 418-544-6714
Téléphone travail: 418-615-0154
Cellulaire: 418-817-3724

Auteur

Dernières publications

Laisser un commentaire