Expositions toxiques des enfants : le rayonnement sans fil désormais ajouté à la liste

Chirurgienne plastique californienne, Dre Cindy Russel est directrice générale de Physicians for Safe Technology (Médecins pour une technologie sûre). Cet organisme à but non lucratif informe les médecins et le public sur la science, les risques et l’utilisation plus sûre des technologies sans fil.

Les parents et les pédiatres sont fortement investis dans la protection des enfants contre les divers préjudices. La santé et le bien-être de nos enfants sont non seulement importants pour soutenir des familles aimantes en bonne santé, mais ils déterminent également la santé de notre nation et de notre avenir. Les études actuelles indiquent que 54 % des enfants ont au moins un problème de santé chronique si l’on inclut l’obésité et les retards de développement. Des études scientifiques montrent que la tendance s’aggrave.

Polluants et santé

Nous sommes tous bien conscients que, de la grossesse à l’adolescence, les expositions toxiques peuvent affecter le développement du cerveau et la santé reproductive ainsi qu’entraîner le développement de malformations congénitales et de maladies chroniques. Les pédiatres et les obstétriciens comprennent les vulnérabilités uniques de l’enfant en plein développement. Ils éduquent ainsi les mamans sur la façon d’éviter les produits chimiques toxiques courants qui peuvent détourner la biologie humaine. Il est essentiel d’examiner les expositions toxiques de toutes sortes dans la petite enfance pour comprendre et prévenir les causes profondes des maladies infantiles.

Or, la science a fourni sur plusieurs décennies une abondance de preuves que le rayonnement sans fil est similaire à d’autres expositions toxiques, en agissant comme un stress oxydant non thermique pour les systèmes biologiques avec des dommages aux lipides, à l’ADN et à d’autres structures cellulaires. Un nombre important et croissant de recherches démontre que le rayonnement radiofréquence peut être associé à des effets neurologiques sur la mémoire, le comportement, l’humeur et la concentration, en plus de montrer des liens potentiels avec la fausse couche, l’infertilité, le dysfonctionnement immunitaire et le cancer.

L’American Academy of Pediatrics (AAP) a publié la quatrième édition de son manuel Pediatric Environmental Health en 2018. La publication, également connue sous le nom du « livre vert » (The Green Book), couvre tous les dangers environnementaux, de l’amiante au mercure, en passant par les plastifiants et le tabac. Mais qu’en est-il du rayonnement de radiofréquences (RF) émis émis par les technologies de télécommunication sans fil?

Les pédiatres réalisent maintenant que les rayonnements non ionisants peuvent poser un risque pour la santé et conseillent aux parents et à leurs enfants de réduire leur exposition aux appareils sans fil. L’AAP reconnaît que « les enfants modernes connaîtront probablement une période d’exposition aux champs de radiofréquences plus longue que les adultes » lorsqu’ils commenceront à utiliser des appareils sans fil à un âge plus précoce. Elle note que les niveaux d’exposition aux RF ont augmenté en raison de l’évolution rapide des appareils sans fil, notamment « les moniteurs sans fil près ou dans les lits, les téléphones sans fil, la technologie informatique sans fil ainsi que les téléphones cellulaires utilisés par quelqu’un à proximité d’enfants ». L’Académie américaine des pédiatres poursuit en déclarant que « l’utilisation du téléphone portable par les enfants peut entraîner un dépôt d’énergie radiofréquence moyen environ deux fois plus élevé dans le cerveau et une exposition jusqu’à dix fois plus élevée à la moelle osseuse » en raison de crânes plus minces, d’une teneur plus élevée en liquide dans leur cerveau et d’une conductivité plus élevée dans leur moelle osseuse.

[Note de la rédaction : En août 2013, le président de l’AAP écrivait une lettre, adressée aux directeurs de la Food and Drug Administration (FDA) et de la Federal Communications Commission (FCC) américaines, réclamant l’adoption de limites d’exposition au rayonnement de RF qui protégerait les enfants et refléterait les habitudes de consommation actuelles. Adoptées en 1996, les limites actuelles ne tiennent pas compte des effets non thermiques des RF ni du fait que des centaines de millions de jeunes sont exposés à ce rayonnement plusieurs heures par jour. « Les normes actuelles de la FCC ne tiennent pas compte de la vulnérabilité et des modes d’utilisation uniques propres aux femmes enceintes et aux enfants. Il est essentiel que toute nouvelle norme pour les téléphones portables ou autres appareils sans fil soit basée sur la protection des populations les plus jeunes et les plus vulnérables afin de garantir leur protection tout au long de leur vie », écrivait alors le Dr Thomas K. McInerny. La FDA et le FCC n’ont pas agi pour protéger davantage les enfants ni les femmes enceintes. – André Fauteux]

Des questions importantes

Nous sommes exposés simultanément à de nombreux polluants, ce qui augmente ce que l’on appelle la charge toxique totale. La réduction des expositions toxiques réduit les risques. Un conseil judicieux pour réduire le rayonnement sans fil est de limiter la durée d’utilisation et d’augmenter la distance par rapport à l’appareil.

Les pédiatres interrogent désormais les parents sur le temps passé devant l’écran par leurs enfants et utilisent des applications ou des temps morts pour contrôler l’utilisation et réduire la dépendance aux appareils.

Les questions importantes que les pédiatres peuvent poser aux parents et aux enfants comprennent :

Combien de temps vos enfants passent-ils sur un écran?

Visualisez-vous ou surveillez-vous le contenu avec eux?

Contrôlez-vous le temps d’écran?

Les enfants sont-ils autorisés à utiliser des téléphones portables ou des ordinateurs portables dans leur chambre?

Où les appareils sont-ils chargés la nuit?

Utilisez-vous des appareils sans fil ou connectez-vous ceux-ci via Ethernet?

Désactivez-vous le Wi-Fi la nuit?

Comment réduire les risques

Les recommandations pour une utilisation plus sûre des appareils sans fil comprennent :

Pas de temps d’écran pour les enfants âgés de 2 ans et moins, autre que le bref chat vidéo.

Les enfants d’âge préscolaire ne passent pas plus d’une heure sur les médias numériques. Le contenu doit être éducatif, non violent et visionné avec un parent ou un tuteur.

Évitez de porter votre téléphone contre le corps comme dans une poche, une chaussette ou un soutien-gorge.

N’effectuez que des appels courts ou essentiels sur les téléphones portables.

Utilisez la messagerie texte lorsque cela est possible.

Si vous prévoyez regarder un film sur votre appareil, téléchargez-le d’abord, puis passez en mode avion.

Des recommandations médicales supplémentaires peuvent être trouvées en anglais et en espagnol sur le site mdsafetech.org de Physicians for Safe Technology. Elles incluent celles de l’American Academy of Pediatrics et du California Department of Public Health.

Conseils de sécurité pour les appareils sans fil
https://mdsafetech.org/safety-tips-for-wireless-devices/

La présentation du Dr Russell à la conférence médicale EMF 2021, intitulée « Des toxines aux tours : une introduction à la science des effets sur la santé du sans-fil », citait les références à l’appui des déclarations faites dans cet article.

Les vidéos de cette conférence virtuelle tenue en janvier 2021 sont vendu sur http://emfconference2021.com

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Rêver d’une empreinte Internet visible
Sécurisez votre maison pour vos enfants
Recommandations russes pour la sécurité numérique des enfants
Comment se remettre de l’électrohypersensibilité – 3e partie

1 Response

  1. Lucie MOntpetit

    Les conséquences néfastes s’accumulent. Quand est-ce que nos gouvernement vont agir? Il serait bon qu’ils se sentent concernés et imputables. Sting chantait:” I hope the Russians love their children too”. J’espère la même chose pour nos dirigeants.

Laisser un commentaire