Maison passive Osora : apprendre à la dure (réservé)

osora-1

Image 3D du mur arrière orienté au sud. © St-Jean & Fils Construction

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Philippe St-Jean aime les défis.

Constructeur depuis une décennie, il vient de rénover un immeuble montréalais datant 1885 en vue d’obtenir la prestigieuse certification passive. Cependant, avant de doter l’immeuble d’une enveloppe digne du 21e siècle, il devait d’abord investir énormément de temps à résoudre les problèmes existants.

 

Cet article est réservé à nos abonnés !

Vous-voulez lire la suite ?

Connectez-vous!Abonnez-vous!
Si vous êtes déjà abonné, simplement vous connecter.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Des poules dans ma cour (Lectures d’été 2020)
Modernisation à petit budget d’une maison des années 1950 (réservé)
Les confidences d’un inspecteur Novoclimat, Rénoclimat et LEED (Réservé)
La quête de l’air – et de la quiétude

Laisser un commentaire