Une laine de roche appropriée sous les dalles

Une laine de roche appropriée sous les dalles

 

Les panneaux de laine de roche ComfortBoard IS sont offerts dans des épaisseurs de 1 à 3 pouces. © Roxul

Les panneaux de laine de roche ComfortBoard IS sont offerts dans des épaisseurs de 1,25 à 3 pouces. © Roxul

La laine de roche haute densité (8 lb/pi3) ComfortBoard IS, de Roxul, peut non seulement couper les ponts thermiques dans les murs mais aussi isoler sous les dalles de béton, vient de confirmer Alex Wilson, rédacteur en chef de l’infolettre Environmental Building News, le média américain le plus réputé dans le domaine du bâtiment vert.

« Nous avons appris en septembre 2014, à la Conférence sur les maisons passives à Portland, dans le Maine, que Roxul approuve désormais l’usage de son ComfortBoard IS sous les dalles de béton », écrivait cette semaine Wilson, fondateur du Groupe vermontois Building Green.

Les panneaux ComfortBoard IS de 1,25 pouce d’épaisseur (résistance thermique de R-5) satisfont aux exigences des nouvelles versions des Codes de construction canadien et québécois en matière de bris thermique pour les murs hors sol. Ce type de panneau perméable à la vapeur (qui permet aux murs humides de sécher) est également offert en épaisseurs de 1,5 po (R-6), 2 po (R-8) et 3 po (R-12). Utilisé avec les matelas de laine de roche semi-rigide ComfortBatt, de 3,5 po et d’une densité de 2 lb/pi3, il permet d’isoler les fondations de façon à obtenir des résistances thermiques totales de R-19 à R-26.

Selon l'ingénieur Bruce King, la laine de roche rigide résiste facilement à la compression engendrée par le poids d'une dalle de béton.  © Roxul

Selon l’ingénieur Bruce King, la laine de roche rigide résiste facilement à la compression engendrée par le poids d’une dalle de béton. © Roxul

Toutefois, depuis quelques années, Roxul favorisait aussi discrètement l’utilisation des panneaux ComfortBoard IS  sous les dalles, pour tester leur résistance à la compression par le béton. Quatre raisons motivent aujourd’hui le fabricant à en parler plus ouvertement, selon ce que Paraic Lally, responsable nord-américain des spécifications techniques chez Roxul, a affirmé lors de la conférence :

1) l’absence de preuves concernant une mauvaise résistance à la compression ou un autre échec;

2) des preuves anecdotiques d’utilisations réussies dans tous les types de bâtiments;

3) des discussions approfondies avec des bétonneurs professionnels, des fabricants de béton, des associations de béton, et des experts de réparation du béton qui ont révélé que le produit était adéquat pour ce genre d’utilisation; et

4) une saine application de la logique scientifique en matière de résistance à la compression.

À ce sujet, Alex Wilson a interviewé l’ingénieur américain Bruce King, expert en bâtiments durables. Selon King, tous les panneaux isolants, y compris le ComfortBoard IS, satisfont facilement aux exigences des différents Codes de construction en matière de résistance à la compression. Le ComfortBoard IS offre une résistance de 743 livres par pied carré lorsqu’il est comprimé de 10 %, et de 1 269 lb/pi2 s’il est comprimé de 25 %. Bref, il pourrait même facilement résister au poids extrême d’une dalle de 12 po (150 lbs/pi2) qui serait chargée au maximum (300 lbs/pi2).

Alex Wilson en est ravi car il cherchait depuis longtemps une solution de rechange efficace et abordable aux isolants de plastique sous les dalles. Il déplore le fait que le polystyrène extrudé soit gonflé à l’hydrofluorocarbure, un gaz à effet de serre très puissant, et qu’il contienne un agent ignifuge bromé, un polluant organique persistant en voie d’interdiction à l’échelle internationale. Selon lui, le polystyrène suscite des inquiétudes en matière d’impacts sur la santé et sur l’environnement, et il soupçonne fortement que sous les dalles, les panneaux de polyisocyanurate et le polyuréthane giclé soient isolent moins bien que prévu si les conditions sont très humides.

Le défi de la protéger

Seul hic, Bruce King se demande si lors de l’installation cette laine minérale rigide pourra résister au piétinement des ouvriers aussi bien qu’un isolant en plastique. L’ajout d’un matériau de protection ferait évidemment monter les coûts. Pour sa part, Roxul recommande d’utiliser une pompe à béton télescopique pour éviter de traîner le tuyau de béton sur toute la surface de l’isolant et d’installer un pare-vapeur sous l’isolant pour éviter que le panneau soit gorgé d’eau.

Coût et disponibilité

Chez Home Depot, le ComfortBoard IS R-6 est vendu à 52,75 $ pour un paquet qui couvre 48 pi2, soit 1,10 $/pi2, comparativement à 1,13 $ pour une quantité semblable de polystyrène extrudé R-7,5.

Le fabricant ontarien Roxul est une filiale du groupe danois Roxul International, fondé en 1937. La laine de roche est souvent utilisée en bioconstruction pour plusieurs raisons :

  • cette laine minérale est dotée de fibres de diamètre supérieur et donc moins respirables que celles de laine de verre;
  • la laine de roche affiche une résistance naturelle au feu et à l’humidité, qu’elle diffuse pour permettre aux murs de « respirer » ou plutôt « perspirer »;
  • sa résilience fait qu’elle ne s’affaisse pas dans les murs car elle rebondit après qu’on l’ait comprimée contre un montant pour la poser;
  • un sondage de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), réalisé auprès de personnes hypersensibles qui ont testé divers matériaux, a démontré que la laine de roche était l’isolant classique qu’elles toléraient le mieux, ce qui a incité la SCHL à l’utiliser dans une maison modèle qu’elle a fait construire à leur intention.

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Comment régler les problèmes d’humidité au sous-sol (réservé)
Écomatériaux : quand la France nous inspire (réservé)
Tendances européennes : le forum Building Green de Copenhague
La maison passive Bombardier
Comment chauffer une maison passive avec un échangeur d’air (réservé)

1 Response

Laisser un commentaire

Oui Non