Réduire l’empreinte écologique de votre maison : les gestes à poser

L’étalement urbain détruit de plus en plus d’habitats fauniques. © Wiki Commons Geograph.org.uk

Publireportage de Promutuel Assurance

Vous pensez faire construire votre maison et voulez que son empreinte écologique soit la plus basse possible? Ou vous désirez réduire celle de la maison que vous habitez déjà par des rénovations ou des gestes au quotidien? Voici différents trucs et conseils pour vous y aider!

Bien sûr, dans le cadre de vos projets, n’oubliez pas de toujours prévenir votre assureur des changements, ajouts ou rénovations afin qu’il puisse ajuster votre assurance habitation.

Bien choisir l’emplacement de votre maison

Si vous bâtissez votre maison, vous avez la chance de commencer à zéro et de réfléchir dès le départ à son empreinte écologique. Tant mieux! La première étape : choisir son emplacement.

Lorsque vous regardez pour un terrain ou même pour acheter une maison, son emplacement est le premier choix que vous rencontrez. Le mieux est d’opter pour un endroit près des services, des transports en commun, du réseau de pistes cyclables, de votre travail, de l’école, etc. Vous allez ainsi diminuer votre utilisation de l’automobile et vous simplifier en plus la vie.

Vous pouvez aussi décider d’éviter :

  • Les terrains agricoles — à moins d’être un agriculteur
  • Les endroits trop près des rivières et des cours d’eau
  • L’étalement urbain, c’est-à-dire les développements qui ouvrent de nouveaux terrains et banlieues
  • Les terrains à défricher
  • Les endroits isolés où les services comme l’aqueduc et l’eau courante ne se rendent pas, ce qui vous oblige à les faire installer

C’est une question de choix. Le vôtre. Parce que vous pouvez très bien vous installer sur un terrain isolé sans services et construire une maison complètement autonome, à l’énergie solaire, où vous récupérez l’eau, etc. Ou emménager dans une maison à faible empreinte dans un nouveau développement, près du transport en commun et de votre travail. C’est la combinaison de vos décisions qui réduisent l’empreinte de votre maison.

Bien orienter la maison

Si vous faites construire, l’orientation de votre maison sur le terrain peut également contribuer à réduire son empreinte. Vous devez évidemment tenir compte de ce détail dans le choix du terrain.

Par exemple, une maison dont les fenêtres sont orientées majoritairement du sud-est au sud-ouest et dont l’enveloppe est très étanche et très isolée (comme une maison homologuée par le programme québécois Novoclimat qui exige aussi la pose d’un échangeur d’air installé selon les règles de l’art) demandera moins de chauffage. Elle offrira aussi une luminosité suffisante pour exiger moins d’éclairage artificiel pendant le jour.

Vous devez aussi penser à l’espace dont vous avez besoin sur le terrain pour vos différents projets : terrasse, potager, etc. Ayez en tête l’aménagement actuel et celui à venir. Pour vous aider à avoir une bonne idée de la situation et à faire des choix judicieux, demandez à un architecte de vous accompagner dans le processus. Plusieurs se spécialisent même dans les maisons durables et écologiques.

Opter pour des matériaux écologiques et durables

En rénovation ou en construction, vous pouvez réduire l’empreinte de votre maison par le choix des matériaux. Pour ce faire, voici les points à favoriser :

  • Leur durabilité — vous voulez des matériaux qui vont durer
  • Leur provenance — privilégiez les matériaux locaux, qui nécessitent moins de transport
  • Leur fabrication/transformation — optez pour des matériaux fabriqués ou transformés localement et qui consomment peu d’énergie

Votre architecte ou un autre professionnel peut vous éclairer dans vos démarches pour que les isolants et autres matériaux conviennent à votre réalité et à votre désir de réduire l’empreinte de votre maison.

Bien réfléchir à l’espace dont vous avez et aurez besoin

Une maison ayant une plus petite superficie requiert moins de matériaux, d’énergie et d’entretien. Bien sûr, vous devez considérer l’avenir et prévoir l’espace dont vous aurez besoin au fil des ans et, peut-être, l’agrandissement de la famille. Toutefois, pensez-y bien avant de vouloir des pièces immenses et des chambres à coucher où vous pouvez mettre 2 à 4 lits. Le mieux, ce sont des espaces un peu plus petits, mais efficaces.

Installer des équipements durables et à faible consommation d’énergie

Les équipements utilisés dans votre maison (électroménagers, baignoire, thermopompe, etc.) ajoutent aussi à son empreinte. Pour cette raison, optez toujours pour des versions à faible consommation d’énergie et de qualité supérieure qui pourront durer plusieurs années.
Pour les installations moins essentielles, comme la piscine et le spa, demandez-vous si vous en avez réellement besoin. Si, par exemple, vous vivez tout près d’une piscine extérieure municipale, vous pouvez peut-être vous passer d’en avoir une dans votre cour. Si vous en voulez absolument une — c’est correct, on a chacun nos priorités —, suivez les conseils déjà donnés pour le choix des matériaux, de l’espace et des équipements.

Réutiliser, recycler, redonner et réparer

L’empreinte environnementale vient aussi de la surconsommation. Donc, avant de vous racheter des électroménagers neufs, pourquoi ne pas garder les vôtres s’ils marchent encore bien? Cette réflexion peut également être faite au sujet de vos meubles, vos matériaux de construction, votre équipement, etc.
Pensez aussi à faire réparer vos biens plutôt que de les jeter dès qu’un problème se présente. Et si vous devez vous en débarrasser :

  • S’ils sont encore fonctionnels, donnez-les au suivant ou vendez-les
  • Redonnez-leur une deuxième vie ou utilité s’ils ne peuvent plus remplir la première
  • S’il ne reste qu’à les jeter, vérifiez où le faire de façon responsable

Verdir, cultiver, planter des arbres et rehaussez la biodiversité de votre terrain

Si vous avez un terrain, pensez à le verdir. Plantez des arbres. Ceux-ci aident non seulement à vous créer de belles zones d’ombre, mais aussi à jouer leur rôle premier : absorber le CO2 et purifier l’air et l’eau ainsi que fournir un habitat à de nombreux animaux et organimes. Si vous avez l’espace, pourquoi ne pas faire pousser un potager pour avoir de bons légumes frais et bios chez vous?

Si vous vous installez sur un terrain où il y a déjà des arbres et une faune, veillez à en conserver et favoriser la biodiversité.

Au quotidien, limiter la consommation d’eau et d’énergie

Dans la vie de tous les jours, un bon moyen de réduire l’empreinte de votre maison est d’éviter de consommer trop d’énergie et d’eau. Par exemple :

Énergie

  • Gardez le chauffage à une température agréable, mais pas trop élevée
  • Réduisez le chauffage la nuit et durant vos absences — attention de ne pas le fermer complètement l’hiver, car vos tuyaux peuvent geler
  • Faites marcher le climatiseur seulement lors des grandes chaleurs
  • Fermez les lumières d’une pièce dès que vous la quittez
  • Utilisez des ampoules DEL à faible consommation d’énergie
  • Fermez les appareils dont vous ne vous servez pas (c’est plus facile en les regroupant sur une barre d’alimentation)

Eau

  • Prenez des douches plutôt que des bains — demandez-vous même si vous avez vraiment besoin d’un bain dans la maison
  • Optez pour une toilette à faible débit, voire à double chasse
  • Installez des pommes de douche à débit réduit et des robinets avec des aérateurs économisant l’eau
  • Captez l’eau de pluie pour l’arrosage de vos plantes et utilisez une minuterie pour arroser votre pelouse le soir ou le matin en respectant la réglementation municipale
  • Balayez votre entrée d’asphalte au lieu de la laver au boyau

Grâce à ces divers conseils, vous pourrez réduire l’empreinte écologique de votre future, nouvelle ou actuelle maison. Ces gestes peuvent aussi vous permettre de faire des économies et d’embellir votre chez-vous. C’est donc bon pour vous et pour la planète!

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Le mode de vie net zéro sous la loupe d’Écohabitation
Déjà 15 maisons solaires « nettes zéro » pour ILAND
Électricité solaire : mesurer pour optimiser (Réservé)
Quel chauffage est l’idéal? (Réservé)

Laisser un commentaire