Tsunami d’autisme au Québec

 

Des parents inquiets demandent à Fisher-Price de cesser de vendre ce produit qui mettrait les bébés en danger. http://www.thefiscaltimes.com/Articles/2013/12/16/Newborn-Tech-Seat-Draws-Advocacy-Anger

Des parents inquiets demandent à Fisher-Price de cesser de vendre ce produit Wi-Fi qui mettrait les bébés en danger. http://www.thefiscaltimes.com/Articles/2013/12/16/Newborn-Tech-Seat-Draws-Advocacy-Anger

Un pour cent des enfants québécois ont reçu un diagnostic d’autisme et la prévalence double depuis dix ans à chaque quatre ans, confie ce matin dans le quotidien Le Soleil le ministre déléguée à la Santé et aux services sociaux, Véronique Hivon. Et la prévalence est encore sous-estimée car le dépistage s’améliore sans cesse. Par exemple, on découvre que de plus en plus de gens diagnostiqués comme déficients intellectuels sont en fait autistes, selon la Dre Chantal Caron, chef du programme autisme à l’Hôpital Rivière-des-Prairies, à Montréal.

«On n’a pas de facteurs environnementaux qui ont été mis en évidence actuellement pour expliquer l’augmentation », affirme ce médecin.

Elle devrait peut-être considérer notre surexposition aux champs électromagnétiques (CEM), si on en croit les dires d’une pédiatre neurologiste et chercheure en neuroscience à l’Université Harvard et à l’Hôpital général du Massachusetts. « En fait, depuis des décennies, des milliers d’études (…) documentent les effets sanitaires et neurologiques nocifs des CEM », écrivait la Dre Martha Herbert, en février 2013, dans une lettre adressées au District scolaire unifié de Los Angeles. Cette lettre avait pour but pour déconseiller l’installation de branchements internet sans fil (Wi-Fi) dans toutes les écoles de la région californienne.

Après avoir accepté une invitation à réviser la littérature sur le sujet, la chercheure fut stupéfaite de constater que plus de 550 études avaient lié la pollution électromagnétique à l’autisme.

Avant le boom des appareils sans fil émettant des radiofréquences survenu au tournant du millénaire, les Québécois étaient déjà l’un des peuples les plus exposés aux champs magnétiques domestiques (60 Hertz), en raison de la popularité du chauffage électrique. Nous détenons aussi les taux d’incidence les plus élevés au pays du cancer infantile ainsi que du cancer du cerveau, du cancer du sein et d’une forme de leucémie dans l’ensemble de la population. Plusieurs études lient ces maladies à la surexposition aux CEM, selon le rapport BioInitiative 2012.

Pour en savoir davantage :

Lire l’article du Dr Herbert sur cette question à la section 20 du rapport BioInitiative.org.
• Champs électromagnétiques : douze façons de se protéger
• Les Québécois champions des cancers liés à l’électrosmog 

 

Auteur

Dernières publications


Vous aimeriez aussi
Nuisances des éoliennes : une Québécoise témoigne
Dix moyens pour se protéger des ondes du cellulaire
Des « preuves claires » que le cellulaire cause le cancer
Introduction à l’électrosmog

2 Responses

  1. Je suis fascinée par l’inertie et le dénie de l’évidence.

    Malheureusement le tsunami d’Alzheimer et d’autres maladies neurologiques dégénératives s’e vient aussi.

    Sur ce, merci de persévérer à élever des consciences en 2014.Longue vie à la Maison du 21e siècle!

    L Montpetit

Laisser un commentaire

Oui Non